Retour sur modia.org - Recueils de Poèmes par Rav Yehoshua Rahamim Dufour
Amour d'Esther et du Roi
Après Pourim
Confidences nocturnes
Dans chaque respir
Dans ton amour
Déclaration d’amour du Roi à Esther
Devant la hanoukia
Écoute
Équilibre du Roi
Espoir des rivières
Israël, tu dois être lune
Jetu m'aimes
La beauté nous est révélée
La méditation
La moitié du royaume
Le bonheur, c'est de voir...
Les humains ne comprennent pas
Lumière en guerre
Merci.
Mon amour pour toi
Réassurance dans le couple
Respiration au Sinaï
Restons dans le palais
Réveil d'Adam
Secrets du Roi et de la Reine
Solitude du Roi attendant Esther
Terre d'Israël

Ta création en deux moitiés

Ton silence
Ton vase
Tu n'es pas assez heureux
Tu n'es plus jamais seul
"l'Ami des Aurores"
Recueil  "Auschwitz"
"Combat"

Pyramides

Un jour

"Déchirement"
"Double Eden"
Recueil  "Enfance"
"Etude"
C'est raison de T'aimer
L'imprévu d'aimer
L'éveil au matin
Précaution
"Exil"

Me contacter
Ecrire dans le Livre d'Or

Retour sur le site

Lune Eden
Juste avant Lag ba Omér

Le soleil des idées enflammées s'est enfin tu.
Une heure de plus et il détruisait la terre entière.
Les coeurs ardents ne tolèrent pas l'attente.
Ils accouchent d'un enfant 8 mois en avance.

Il était temps que vienne la lune discrète,
et tant pis pour ceux qui préfèrent avoir les yeux vissés
sur leur poste de télé.

Te voici, l'unique et jamais la même,
amante idéale, lumière qui caresse

Ta nudité est tellement offerte,
C'est une humilité sans pareille.
Tu es la porte des jardins éternels,
Notre regard va vers le Roi comme Esther.

Le soleil nous déçoit dans sa descente de vieillesse
mais tu étais déjà là pour prendre sa relève.
Dans le noir qui envahissait nos âmes
Tu es le soupirail ouvert,

un baiser sur nos lèvres
qui vient du Gane Eden
une joue douce que je caresse
un amour éternel que rien n'arrête.

J'aime comme tu glisses
si lentement sur mon épaule.
Tu m'énivres de cette douceur
jamais monotone.

Pourquoi suis-je seul à te parler
quand tu éclaires des milliards d'êtres?
Depuis le Sinaï, tout nous fut donné
mais les hommes n'aiment pas, et ne savent pas regarder.

Ils préfèrent le bruit des publicités
aux rayons de la beauté qui pénètre.
Je marche dans la nuit qui est ta lumière.
Tu aimes ma fidélité certaine.

Dans la nuit
tu nous rappelles
qu'aujourd'hui, en cet instant,
nous recevons tout le Ciel.

Nous rions des politiciens
et des journalistes et des militaires
qui s'imaginent dominer la planète.
Ton amour nous pénètre, vérité certaine.

 "Guetteur"
"Jérusalem"
Recueil "Lettre"
"Libération"
"Présence"
Nous sommes fleurs de Jérusalem
"Rencontre"
L'ami
Écoute
Libellule
Si je viens
Miroir d'eau
"Trésor"
Séparation
"Yémima"
webmaster Dufour