Retour sur modia.org - Recueils de Poèmes par Rav Yehoshua Rahamim Dufour
Amour d'Esther et du Roi
Après Pourim
Confidences nocturnes
Dans chaque respir
Dans ton amour
Déclaration d’amour du Roi à Esther
Devant la hanoukia
Écoute
Équilibre du Roi
Espoir des rivières
Israël, tu dois être lune
Jetu m'aimes
La beauté nous est révélée
La méditation
La moitié du royaume
Le bonheur, c'est de voir...
Les humains ne comprennent pas
Lumière en guerre
Merci.
Mon amour pour toi
Réassurance dans le couple
Respiration au Sinaï
Restons dans le palais
Réveil d'Adam
Secrets du Roi et de la Reine
Solitude du Roi attendant Esther
Terre d'Israël

Ta création en deux moitiés

Ton silence
Ton vase
Tu n'es pas assez heureux
Tu n'es plus jamais seul
"l'Ami des Aurores"
Recueil  "Auschwitz"
"Combat"

Pyramides

Un jour

"Déchirement"
"Double Eden"
Recueil  "Enfance"
"Etude"
C'est raison de T'aimer
L'imprévu d'aimer
L'éveil au matin
Précaution
"Exil"

Me contacter
Ecrire dans le Livre d'Or

Retour sur le site

Maillon de charme
Jean Constant de Harane
resta gisant
ci-devant manant
couronné d'enfants et d'ans.

Jean Constant de Marrane
mourut
serrant son âme
et léguant sa flamme
au vent.

Jean Constant d'Avram
ferma ses lèvres
avant
le temps
du germe.

Jean Constant du Sinaï
vécut de gloire
maillon de charme
et labeur silencieux
des semailles.

Jean Constant de Moab
vit la terre d'Abraham
et s'éteignit de sable.

Si je t'aime

Si je t'aime,
papillon du vide
mon père transparence
au nom poignard

Si j'aime cette larme
transparente sans parole
pour ces flèches de silence

Si j'aime cette brise
qui irise l'immense
mer d'émoi

Si j'aime ce poids
du regard
quand nos doigts
remuent la terre

Si j'aime ce rire
des âges
dans le pli
de tes lèvres
C'est pour la fleur
de coeur qui nous
promène
dans le jardin

C'est pour la lutte
silencieuse
et millénaire
du secret

pour le relais
du rire
que tu passes
dans nos mains

Dernières paroles
de beauté commune.

Semence immortelle

Les cris intérieurs
des grottes qui geignent
émeuvent le père,
gardien des rares mannes.
Les gardes respirent
dans les roches,
respirs de forges,
boucliers assyriens.
Les fils présentent leurs lances,
espoir des signes
qui fendent le temps.

Vase vide
sur le rivage
pour le destin
des souffles.
J'ai mal à l'amour
J'ai mal à la solitude.
Les gifles d'amour :
la vie, c'est une solitude,
gifle de solitude.
Un fils meurt,
l'autre s'en va.
Après l'hiver,
pas de printemps pour les fils d'homme.

J'aime les arbres
de mon père

Mon cri : mon fils
tu es une semence
immortelle

 "Guetteur"
"Jérusalem"
Recueil "Lettre"
"Libération"
"Présence"
Nous sommes fleurs de Jérusalem
"Rencontre"
L'ami
Écoute
Libellule
Si je viens
Miroir d'eau
"Trésor"
Séparation
"Yémima"
webmaster Dufour