Retour sur modia.org - Recueils de Poèmes par Rav Yehoshua Rahamim Dufour
Amour d'Esther et du Roi
Après Pourim
Confidences nocturnes
Dans chaque respir
Dans ton amour
Déclaration d’amour du Roi à Esther
Devant la hanoukia
Écoute
Équilibre du Roi
Espoir des rivières
Israël, tu dois être lune
Jetu m'aimes
La beauté nous est révélée
La méditation
La moitié du royaume
Le bonheur, c'est de voir...
Les humains ne comprennent pas
Lumière en guerre
Merci.
Mon amour pour toi
Réassurance dans le couple
Respiration au Sinaï
Restons dans le palais
Réveil d'Adam
Secrets du Roi et de la Reine
Solitude du Roi attendant Esther
Terre d'Israël

Ta création en deux moitiés

Ton silence
Ton vase
Tu n'es pas assez heureux
Tu n'es plus jamais seul
"l'Ami des Aurores"
Recueil  "Auschwitz"
"Combat"

Pyramides

Un jour

"Déchirement"
"Double Eden"
Recueil  "Enfance"
"Etude"
C'est raison de T'aimer
L'imprévu d'aimer
L'éveil au matin
Précaution
"Exil"

Me contacter
Ecrire dans le Livre d'Or

Retour sur le site

Vers les hirondelles
Pour toi,
belle et complète,
femme qui te caches
près de moi,
Jérusalem
de la terre et du ciel,

ceci
est une lettre
calme et sans urgence,
ma maison d’attente
et d’espérance,
un baiser d’homme
lancé dans le ciel
pour les hirondelles
de tendresse,
sans tristesse.

Je suis une goutte d’eau bleue
qui attend vos deux lèvres.
Et ta silhouette incertaine
est déjà doux poème.
Heureux celui qui
connaît ta maison,
néchama
mystère.

Tu te caches,
peut-être,
pour protéger
un secret millénaire.
Je n'oublierai jamais
cette douleur étrange
quand tu as brisé ma côte,
non je ne dormais pas,
et je t'ai vu t'en aller,
solitaire.

Heureusement,
dans cette nuit,
nous voyons
le même
bleu du Ciel,
et les mêmes
lumières.

Et la lune
me dit
que tu

ne m'oublies pas.

 "Guetteur"
"Jérusalem"
Recueil "Lettre"
"Libération"
"Présence"
Nous sommes fleurs de Jérusalem
"Rencontre"
L'ami
Écoute
Libellule
Si je viens
Miroir d'eau
"Trésor"
Séparation
"Yémima"
webmaster Dufour