Retour sur modia.org - Recueils de Poèmes par Rav Yehoshua Rahamim Dufour
Amour d'Esther et du Roi
Après Pourim
Confidences nocturnes
Dans chaque respir
Dans ton amour
Déclaration d’amour du Roi à Esther
Devant la hanoukia
Écoute
Équilibre du Roi
Espoir des rivières
Israël, tu dois être lune
Jetu m'aimes
La beauté nous est révélée
La méditation
La moitié du royaume
Le bonheur, c'est de voir...
Les humains ne comprennent pas
Lumière en guerre
Merci.
Mon amour pour toi
Réassurance dans le couple
Respiration au Sinaï
Restons dans le palais
Réveil d'Adam
Secrets du Roi et de la Reine
Solitude du Roi attendant Esther
Terre d'Israël

Ta création en deux moitiés

Ton silence
Ton vase
Tu n'es pas assez heureux
Tu n'es plus jamais seul
"l'Ami des Aurores"
Recueil  "Auschwitz"
"Combat"

Pyramides

Un jour

"Déchirement"
"Double Eden"
Recueil  "Enfance"
"Etude"
C'est raison de T'aimer
L'imprévu d'aimer
L'éveil au matin
Précaution
"Exil"

Me contacter
Ecrire dans le Livre d'Or

Retour sur le site

Au secours, Einstein!

Ce jour-là, D.ieu rentrait de longues vacances.
Il en avait eu bien besoin après tout le travail de la Création.
Finalement, ces quelques millénaires de vacances
s'étaient passés trop rapidement
mais il fallait quand même revenir voir ce qui se passe.
Il regarda avec stupéfaction et appela quelques anges:

"Il doit y avoir quelque part dans mon paradis
un monsieur du nom d'Abert Einstein.
Logiquement, il doit avoir fini son passage sur la terre".
Effectivement, ils le trouvèrent, avec ses pantoufles habituelles.

"- Salut Albert, vous êtes l'un des rares à avoir fait quelques découvertes.
- C'est ce qu'on dit, mais attention, tout est relatif.

- C'est bien vous, je reconnais votre esprit et votre impertinence aussi.
J'ai besoin de votre aide car je suis très perplexe.
Une anomalie soudaine apparait dans le peuple d'Israël.
Peut-être ai-je introduit quelque erreur génétique.
(Silence ici) .../...

A vous de le découvrir.
Voici le code génétique dont je me suis servi.
Tout était stable et compliqué chez eux comme je l'avais décidé.
Avec un peu d'humour aussi.
Et puis, maintenant, c'est fini, tout leur semble clair et facile.
Ils disent qu'ils savent tout sur tout, ils ne cherchent plus.
Le machiah, ils savent qui il est. Chacun avec le sien.
Chacun est persuadé de détenir la seule vérité
et c'est, à l'infini, cette maladie
qui crée des groupes d'automatiques.
Et c'est toujours la même rengaine qui commence à m'ennuyer:
"nous savons tout sur tout et sur le reste,
les autres même chez nous sont des imbéciles,
presque des sacrilèges". Je ne reconnais plus le peuple
que j'avais créé en fignolant chaque cellule interne.

- Voici, je reviens de mon enquête, dit Albert.
Un bon point pour vous, votre diagnostic était exact, mais il est pire.
J'ai mis en équation les symptomes et les enseignements
et la sémiotique et la logistique et les conséquences.
Je n'oserai pas vous donner le résultat, Votre Excellence.

- Je te le permets et je te l'ordonne, Albert. Parle, mon petit.

- Voici: chacun se prend pour le Messie ou pour vous-même,
et pour le Juge suprême du dernier jour de l'univers.
Vous avez dit de monter à Jérusalem
et chacun place cette ville où il le veut,
ou cela l'arrange avec ses problèmes et ses envies.
Je n'ai pas vu beaucoup d'amour pour les pauvres ni pour chaque être.
Et comme vous l'aviez averti en ce cas,
les autres peuples s'apprêtent à les égorger comme c'était précisé.

- Alors, plus vite, votre mise en équation, et vos explications,
et j'agirai pour les solutions.

- Mon équation complète la précédente:
E=mc2/infini divisé par 3,1415926535 etc bla bla bla bla etc
et je pense maintenant qu'une nouvelle Shoa ne leur apprendrait même rien.
Ils avaient déjà trouvé le truc du "Silence de dieu", ils ont d'autres sortilèges.
Ils ont décidé d'un nouveau dieu, tout simple:
sa révélation de tout le bien est que tout doit être en noir,
comme les prêtres de la chrétienté, on les avait oublié.
Hormis cela, ils traitent tous les autres d'égarés.

- Je vois, la situation est très très grave, dit le Créateur. J'ai peur.
- Moi aussi, dit Albert, surtout que je me sens un peu responsable.
J'avais affirmé que tout est relativité
et, à ma théorie, je ne l'avais pas appliqué!!!
Et chacun, comme moi, pour se distinguer
a déclaré que tout, il le sait.

- Vous plaidez donc coupable? Entièrement, sincèrement?
- Non, non, pas exactement, puisque tout doit être relatif vraiment.
(sauf Vous, certainement).
J'avais pourtant, à ma théorie, ajouté un avertissement
quand j'ai écrit, citant Renan:
"La seule chose qui peut donner une notion de l'infini, c'est la bêtise humaine".
Mais que faire maintenant? Et vous l'avez crée aussi la bêtise, Eminence.
Et je ne vois plus de remède à cette maladie contagieuse. C'est une épidémie.

- J'ai compris. Mettez un additif à votre théorie. Ecrivez:
"Ils sont tous les enfants du même Adam
et tous absolument également à mon image et ressemblance.
Ils ont tous ma lumière comme même vêtement
et elle a plus d'une couleur, certainement.
Et ma Torah est Torah de vie seulement.
J'ai tout dit, carrément".
Et la prochaine fois, dans vos conclusions théoriques,
Albert, mon petit, soyez un peu plus prudents!
Et je crois qu'ils auraient bien besoin d'une nouvelle cure dans le désert,
sous la tente pendant 30 ou 40 ans
avec tous les deux ans une dizaine de déménagements.
Ils reviendraient un peu sur la terre! Qu'en pensez-vous Albert?

Continuez ce poème par les liens sur l'humour dans le judaïsme ici

 "Guetteur"
"Jérusalem"
Recueil "Lettre"
"Libération"
"Présence"
Nous sommes fleurs de Jérusalem
"Rencontre"
L'ami
Écoute
Libellule
Si je viens
Miroir d'eau
"Trésor"
Séparation
"Yémima"
webmaster Dufour