Retour sur modia.org - Recueils de Poèmes par Rav Yehoshua Rahamim Dufour
Amour d'Esther et du Roi
Après Pourim
Confidences nocturnes
Dans chaque respir
Dans ton amour
Déclaration d’amour du Roi à Esther
Devant la hanoukia
Écoute
Équilibre du Roi
Espoir des rivières
Israël, tu dois être lune
Jetu m'aimes
La beauté nous est révélée
La méditation
La moitié du royaume
Le bonheur, c'est de voir...
Les humains ne comprennent pas
Lumière en guerre
Merci.
Mon amour pour toi
Réassurance dans le couple
Respiration au Sinaï
Restons dans le palais
Réveil d'Adam
Secrets du Roi et de la Reine
Solitude du Roi attendant Esther
Terre d'Israël

Ta création en deux moitiés

Ton silence
Ton vase
Tu n'es pas assez heureux
Tu n'es plus jamais seul
"l'Ami des Aurores"
Recueil  "Auschwitz"
"Combat"

Pyramides

Un jour

"Déchirement"
"Double Eden"
Recueil  "Enfance"
"Etude"
C'est raison de T'aimer
L'imprévu d'aimer
L'éveil au matin
Précaution
"Exil"

Me contacter
Ecrire dans le Livre d'Or

Retour sur le site

 
Après Pourim
 

Matin après la nuit épreuve.
Nuit, tu nous as mis au niveau de nos forces ;
tu as bien ri, nous étions tous inertes et morts ;
finis les grands, les superbes, les riches, les méchants, les forts.

Ce matin, ils vont se brosser le visage
devant la glace pour préparer un anti-pourim de farce :
voici le superman, le pauvre, le canon qui tire des pétards.


Ce matin, les juifs ont traversé leur première nuit,
ils garderont lumière et la peau de Pourim,
leurs vêtements sont beaux comme les souvenirs
du jardin des fontaines et des lumières d'avenir,
et leur reine règne sur les 127 misères à réduire.


Ils connaissent maintenant Celui qui tire les ficelles.
Foin des sondages, des manipulateurs de poubelles,
foin des gloires et des réussites de Polichinelle,
ils se lèvent maintenant et restent les voyants de Tes lumières.


Ils ont vu la clef du monde : la beauté de rencontre,
la beauté du don et la guerre contre nos propres démons.
Oui, nous vivons en prison, oui il y a des méchants,
dehors, ici, et moi dedans. Et il y a, à chaque instant,
une reine cachée, pure et menacée que le Ciel veut délivrer :
la femme, chacune d'elle Torah, Israël et Chabbate toutes les journées.
Il est un peuple femme que le Ciel veut fiancer.
Les Amane, dehors et dedans, voudraient la défigurer.


Un homme pur, fort et stable, Mordékhaï hayéhoudi, nous est proposé.
Il connaît la Torah, sagesse, force, lumière, sainteté.
Il voit la présence droitement dans les chemins compliqués.
Il garde sans cesse le niveau de sa dignité.
Il aime et aide, loin des impuretés.
Il marche, ferme ; devant ses yeux, le respect.
Il a confiance dans le temps : il a raison, il a gagné.


Ce matin, le juif, roi et reine, ne perdra plus jamais
sa main de lumière, son regard étoilé par les bontés,
son vêtement pailleté des joies de Ton Ciel ici sur terre,
et l'assurance d'être accompagné.
Il connaît Celui qui est la présence,
Celui qui a promis et qui lui a donné.


L'invisible est amour. L'amour est seule vérité.
Ani modé, je reconnais.

 



Ba to labe' daryaye' eshgh boudam


Ba to labe' daryaye' eshgh boudam
Hanouz beine' to va amvaj va beine' deldare' man razi naboud
Bache' ha va sayarat ba ham be' ham ahangiye' kamel bazi mikrardand
Nagahan ba zarbe'i mohlek ke' ta maghze' ostoxanam resid bavare' mara koshti
Kalbade' bi jani boudam ke' dar hozoure' to ranj mibordam
Negah kardam to anja boudi va raze' nahan dar raze' ra be' man ata kardi
Hata donya va kahkeshan az in raz agahi nadarand
Ma ra az baghe' behesht va az mabade' eshgh randi
Chon nafasi amigh hame' motahed o ba ham boudim
Hata jesm hanouz ghader be' darke' rayeheye' in gol taze' nist
Shab o rouz in gole' taze' hame' jar a ba shiriniye' atre' xod agheshte' mikonad
Tanha anani ke' taher va monazah hastand va payambaran ghaderand anra dark konand
Dar nahayat lahzeye' mo'od fara resid- lahzeye' " bereshit"
Va be' lahze'ee xoub o javedane' mobadal shod


After Purim

The morning after the night trial.
Night, you put our strength to the test;
you had a good laugh, we were all inert and dead;
adieu the great, the magnificent, the rich, the wicked, the strong.

This morning, they are going to scrub their faces
in front of the mirror to prepare a farcical anti-Purim:
here is superman, the poor man, the canon spitting firecrackers.

This morning, the Jews have traversed their first night,
they will maintain the light and skin of Purim,
their garments are beautiful like the memories
of the garden of the fountains and lights of the future,
and their queen will reign over the 127 miseries to be abolished.

They now know the One who pulls the strings.
To hell with polls, with manipulators of rubbish,
to hell with the glories and victories of Punchinello.
They rise now and remain the visionaries of Your lights.

They have seen the key of the world: the beauty of the encounter,
the beauty of the gift, and the war against our own demons.
Yes, we live in a prison, yes there are evil spirits
outside, here and within me. And, at every moment, there is
a pure, threatened, hidden queen which Heaven will deliver:
woman, each one is the Torah, Israel and Shabbat every day.
There is a woman people which Heaven wishes to marry,
and which the Hamans, outside and inside, wish to disfigure.

A pure, strong and stable man, Mordekhai Hayehudi, appears.
He knows the Torah, wisdom, strength, light, and holiness.
He can see the Presence directly amidst complicated paths.
He upholds consistently his lofty dignity.
He loves and helps, far from impurities.
He walks steadily; respect, set before his eyes.
He has trust in time: he is right, he has won.

This morning, the Jew, king and queen, will never again lose
his hand of light, his gaze starred with goodness,
his garment sequined with the joys of Your Heaven here on earth,
and the assurance of being accompanied.
He knows the One who is the presence,
The One who promised and who gave to him.

The invisible is love. Love is the sole truth.
Ani modeh, I acknowledge.

 "Guetteur"
"Jérusalem"
Recueil "Lettre"
"Libération"
"Présence"
Nous sommes fleurs de Jérusalem
"Rencontre"
L'ami
Écoute
Libellule
Si je viens
Miroir d'eau
"Trésor"
Séparation
"Yémima"
webmaster Dufour