Retour sur modia.org - Recueils de Poèmes par Rav Yehoshua Rahamim Dufour
Amour d'Esther et du Roi
Après Pourim
Confidences nocturnes
Dans chaque respir
Dans ton amour
Déclaration d’amour du Roi à Esther
Devant la hanoukia
Écoute
Équilibre du Roi
Espoir des rivières
Israël, tu dois être lune
Jetu m'aimes
La beauté nous est révélée
La méditation
La moitié du royaume
Le bonheur, c'est de voir...
Les humains ne comprennent pas
Lumière en guerre
Merci.
Mon amour pour toi
Réassurance dans le couple
Respiration au Sinaï
Restons dans le palais
Réveil d'Adam
Secrets du Roi et de la Reine
Solitude du Roi attendant Esther
Terre d'Israël

Ta création en deux moitiés

Ton silence
Ton vase
Tu n'es pas assez heureux
Tu n'es plus jamais seul
"l'Ami des Aurores"
Recueil  "Auschwitz"
"Combat"

Pyramides

Un jour

"Déchirement"
"Double Eden"
Recueil  "Enfance"
"Etude"
C'est raison de T'aimer
L'imprévu d'aimer
L'éveil au matin
Précaution
"Exil"
 
C'est ta marche qui produit la lumière
 

Poème dédié à un des Béné Noa'h (lien ici)
qui vit dans les règles essentielles et de base de la Torah créatrice du monde.
J'ai écrit, dessiné, illustré et traduit , une partie du célèbre poème hindi
Insaf ki dagar pé
chanté par Hemant Kumar dans le film Ganga Jamna

Ce poème fut chanté sans cesse lors
de la conquête de l'indépendance de l'Inde.
Il est aussi un hommage à ce pays qui comprend
combien il peut apprendre de l'expérience d'Israël.

Ce poème, est comme ce qui fut répété trois fois à Yehoshua au début de son livre, quand il reçut les consignes pour mener le peuple et l'aider à entrer dans la terre d'Israël, après la mort du maître Moché: " 'hazak vé émats, sois fort et courageux, seulement cela". Ce passage est la haftara de la fête de Sim'ha Torah (lien ici).
Et Yéhoshua le fit et, pour cela, pendant toute sa vie, tout le peuple réalisa toute la Torah. Leçon magnifique.
Ce poème donne la même leçon au niveau de toute la Création, à des enfants qui craignent d'avancer dans la vie:

"Insaf ki dagar pé, batcho, dikhao djal ké.
La justice sur votre route, enfant, c'est en avançant que tu la révèles.
Yé dhéch é toumhara, néta toumi ou kal ké
Ce pays est le vôtre, le chef, toi seulement tu le seras demain.
Dounia ké ranj saéna, ôr koutch na mous cé kaéna
Alors, supportez ce monde de souffrance et, de votre bouche, que ne sorte jamais nulle plainte.
Satchayon ké bal pé, agué ko baté réna
Les vérités de force, c'est en marchant vers l’avant que vous les installez.
Rak dogué éq din toum, sansar ko badal ké
Réaliser, donner, jour après jour, ainsi le monde vous l’avez changé.
Apné hou ya parahé, sab ké lié ou niahé
Qu'ils soient les tiens ou des étrangers aussi bien, tous sont pour toi égale loi.
Déko padam toumhara, harguez na dagmagahé
Regardez vos pas, qu'ils ne vascillent jamais.
Rasté baré qatine hé, djalna sabhal sabhal ké
Certes, toutes les routes sont très difficiles, et il faudra toujours avancer en gardant l'équilibre.

 "Guetteur"
"Jérusalem"
Recueil "Lettre"
"Libération"
"Présence"
"Rencontre"
L'ami
Écoute
Libellule
Si je viens
Miroir d'eau
"Trésor"
Séparation
"Yémima"
webmaster Dufour