Retour sur modia.org - Recueils de Poèmes par Rav Yehoshua Rahamim Dufour
Amour d'Esther et du Roi
Après Pourim
Confidences nocturnes
Dans chaque respir
Dans ton amour
Déclaration d’amour du Roi à Esther
Devant la hanoukia
Écoute
Équilibre du Roi
Espoir des rivières
Israël, tu dois être lune
Jetu m'aimes
La beauté nous est révélée
La méditation
La moitié du royaume
Le bonheur, c'est de voir...
Les humains ne comprennent pas
Lumière en guerre
Merci.
Mon amour pour toi
Réassurance dans le couple
Respiration au Sinaï
Restons dans le palais
Réveil d'Adam
Secrets du Roi et de la Reine
Solitude du Roi attendant Esther
Terre d'Israël

Ta création en deux moitiés

Ton silence
Ton vase
Tu n'es pas assez heureux
Tu n'es plus jamais seul
"l'Ami des Aurores"
Recueil  "Auschwitz"
"Combat"

Pyramides

Un jour

"Déchirement"
"Double Eden"
Recueil  "Enfance"
"Etude"
C'est raison de T'aimer
L'imprévu d'aimer
L'éveil au matin
Précaution
"Exil"

Me contacter
Ecrire dans le Livre d'Or

Retour sur le site

Délicatesse
La souffrance
La souffrance
en deux êtres qui s'aiment,
Amram et Yokhébed,
ils prennent distance et se perdent
pour ne plus avoir d'enfants,
désir de leur seul être
déchiré et pleurant
sans cesse.

Myriam seulement
reste présente,
espérance.
D'où lui vient l'assurance
fidèle?

Elle avait dû souffrir longuement
jusqu'au moment où il ne restait que le néant
et elle avait retrouvé lentement le chant
d'une main posée sur la sienne doucement.

Depuis, quand elle entend
un poignard qui entre
dans le coeur d'un enfant,
qu'il soit bébé ou chargé d'ans,
elle vient, elle rend doucement
le baiser de la musique éternelle
qui s'est éveillé en elle
quand elle allait disparaître.

Elle sera désormais la mère
en toute souffrance autour d'elle.
Jamais elle ne refusera un appel.
Elle éveille la source de la vie frèle,
et la musique douce jusqu'au moment "je t'aime".
Je ne t'abandonnerai jamais,

je ne te lâcherai jamais,
dit-elle au silence qui aime.

Elle casse l'écorce d'un monde
où il n'est personne
pour dire un mot de tendresse.

Elle a entendu la musique sûre
qui supporte les mondes
et le baiser discret
qui marie les planètes

et le chant des arbres et du vent.
Elle ose dire au Ciel en riant:
"j'ai maintenant la conviction
que nous sommes un seul être".

Elle a pris le droit sur elle-même
de faire un tambourin
de toute la vie docile en sa main.
Caleb, homme fidèle et sincère,
lui apporta un tambourin de lumière,
et le déposa sur sa tête.

J'aime, dit-il, la terre et le ciel,
mais toi, tu es reine.
Que jamais, entre nos paupières,
ne passe la moindre peine.
Restons ensemble en silence
comme les sources et le firmament.

Je veux seulement avec toi
vivre l'éternité entière.
Tu es rare, tu es perle.
Je te dirai des poèmes,
beauté d'Israël.
Un jour, je te bâtirai un sanctuaire
où tout le trésor sera ta lumière.
 "Guetteur"
"Jérusalem"
Recueil "Lettre"
"Libération"
"Présence"
Nous sommes fleurs de Jérusalem
"Rencontre"
L'ami
Écoute
Libellule
Si je viens
Miroir d'eau
"Trésor"
Séparation
"Yémima"
webmaster Dufour