Formation à la méditation juive
Etude et pratique, en 7 pages
Page 5
 

Voici quelques dessins de l'auteur en regard de présence:



 

 








































Et ici,  images d'une sculpture de la rencontre essentielle
Réalité: cette sculpture (80x60) que j'avais réalisée fut détruite en jeu par leurs enfants
sous loeil indifférent de parents amis.
La méditation de lien à la lumière doit continuer dans le réel tel qu'il est.







Nous résumons avec précision
toutes ces étapes de la méditation juive
par le verset du psaume 66,5:
"Lékhou ou réou mifâlotes Elokim
nora âlila âl bénéi Adam,
Allez et voyez les hauts faits de D.ieu
merveilleuse est son action sur les fils d'Adam".
De tous les niveaux de notre être, essayons de la rencontrer

et suivons l'exemple de ces corbeaux qui, chaque soir,
près de chez moi, viennent regarder avec méditation profonde
toutes les nuances du coucher du soleil. Nous comprenons alors le Pérek Chira
et l'avons commenté pour vous, ici.

Alors, nous aussi, soyons toujours antennes ouvertes et vibrantes:


Cette attitude de méditation immédiate et pleine dans l'instant trouve tout son déploiement
dans le psaume 16 (lien d'étude) qui entoure le verset sur lequel nous avons commencé cette étude:
Chiviti Hachém lé negdi tamid. Voici le psaume:

1 Mikhtam de David. Protège-moi, ô Dieu, car je m'abrite en Toi;
2 Je dis à Hachém: "Tu es mon Maître! Mon bonheur n'est pas en dehors de Toi."
3 Aux saints qui sont sur la terre, aux nobles [coeurs] vont toutes mes aspirations.
4 Ceux qui multiplient leurs peines, courant après d'autres [biens],
je ne prendrai aucune part à leurs libations mêlées de sang,
leurs noms ne viendront pas sur mes lèvres.
5 Hachém est la portion de mon sort, mon calice; c'est Toi, Hachém, qui consolides mon lot,
6 un héritage m'est échu en des lieux de délices; oui, mon patrimoine me plaît tout à fait.
7 Je bénis Hachém, qui a été mon guide: même de nuit, mon coeur m'en avertit.
8 Je fixe constamment mes regards sur Hachém; s'il est à ma droite, je ne chancellerai pas.
9 C'est pourquoi mon coeur se réjouit, mon âme jubile, mon corps même repose en sécurité.
10 Car Tu n'abandonneras pas mon âme au Chéol, Tu ne laisseras pas Tes fidèles voir l'abîme.
11 Tu me feras connaître le chemin de la vie, la plénitude des joies qu'on goûte en Ta présence,
les délices éternelles [dont on se délecte] à Ta droite.

 

Tout cela peut être équilibré en chaque instant où nous nous plaçons dans cette attitude de méditation.
C'est l'attitude que nous demande le dernier verset du Cantique des Cantiques.

"Béra'h dodi oudémé-lékha litsvi o léôfer haayalim âl haréi véssamim:
Evade-toi, fuis, mon bien -aimé et sois semblable au cerf et à au faon des biches sur les collines des parfums..."

Dans nos textes, ce n'est pas seulement une attitude globale de la personnalité, le néféch,
mais cette attitude est éduquée aussi au niveau de chaque organe et de sa fonction comme il est dit:
"nér lé ragli dévarékha, un flambeau pour ma jambe est Ta parole". (lien)


modia.org     © Copyright    Dufour