Regarder
sur Modia 
Photos par thème - galeries & diaporamas
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Recherchez
sur Modia 
 
  Cliquez ci-dessous
  Modia en français   
Un site pour étudier et vivre le judaïsme, le Talmud et la Torah
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
  Modia in english
 A web site on how to study and live Judaism, Torah and Talmud
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Dons: cliquez ici - S'abonner à la newsletter: cliquez ici
 
Règles du Copyright - Traduction et commentaires par le Rav Yehoshua Ra'hamim Dufour basés sur les livres de nos Sages
 
Le psaume 18 (youd, 'héit)

Une question se pose à nous: ce que nous avons appris ci-dessus est magnifique mais nous pourrions objecter que nous ne planons pas dans les hauteurs et que notre vie quotidienne est très terre à terre. Comment relier ces deux plans? Car il n'y a aucune opposition mais une synthèse.

Le Roi David a anticipé une réponse à notre question. Dans le psaume 18 (youd, 'héit).
Les versets 8 à 20 décrivent, avec un décor à la hauteur des passages du prophète Ezekiel, comment D.ieu descend de ces hauteurs puis vient saisir le pauvre, le délivrer des attaques des méchants, et le sauver. Tout cela dans une relation d'amour. Etudions ce psaume.

C'est l'un des plus longs: 51 versets alors que la moyenne dans les psaumes est de 16,8 versets (2527 versets pour 150 psaumes). Nous allons donc y découvrir avec précision les phases du long scénario.
Il se réfère explicitement "à David" ("léDavid") qui parle donc de son expérience personnelle; cela comme dans 72 autres psaumes (3 à 9, 11 à 32, 34 à 41, 51 à 65, 68 à 70, 86, 101, 103, 108 à 110, 122, 124, 131, 133, 138 à 145).
Et David dépeint dans ce psaume 18 le même scénario de délivrance des soucis par Hachém que l'on trouve particulièrement dans 8 psaumes: 9-10-18-30-34-40-111-138. Que ceux qui sont concernés par cette situation n'hésitent donc pas à recourir à ces 8 psaumes pour remonter le courant!
Comme 54 autres psaumes sur 150 (plus d'un tiers), le psaume 18 commence par l'expression Laménatséa'h que l'on traduirait en hébreu moderne par "Au chef d'orchestre, ou au chef des chantres" mais cela veut dire aussi "au victorieux". Et cela donne bien le sens du psaume: avec l'aide de D.ieu, nous surmontons toutes les difficultés. Voyez le commentaire de Ibn Ezra sur les psaumes 3,8 et 4,1 pour cela, et celui de Rachi.
Tout cela pour nous montrer avec preuves combien est nécessaire pour chacun la nécessité d'être sauvé des périls, et que nous ne parviendrons pas à y réussir seuls. En tous cas, pas chez les Juifs! Et le Roi David nous a décrit le scénario à suivre pour franchir avec succès ces étapes du sauvetage. Dans ce psaume 18, il ne décrit pas seulement ce qui se produit de la part de l'homme, mais il décrit aussi exactement ce qui se passe comme étapes de la part de D.ieu, et dans l'inter-relation entre ces deux pôles. Voyons donc cette démonstration. Je place mon commentaire entre parenthèses (...).

Première partie. Verset 1.
1. Au chef des chantres.
Par le serviteur de Hachém, par David qui dit à Hachém les paroles de ce chant (chira), le jour où Hachém le sauva (hitsil) de la main de tous ses ennemis et de la main de Chaoul.
(L'inter-relation est définie comme étant celle de quelqu'un qui se place en êved, serviteur. Les partenaires sont bien présentés: Hachém, David, les ennemis. C'est le résumé de la pièce).

Seconde partie. Versets 2-7
(David y dit sa relation en trois points: amour-Hachém-j'appelle. Il dit d'abord son amour et alors Hachém devient sa force, rocher, forteresse, libération, bouclier, sauveur, rempart. Tout cela ne fonctionne que dans une relation d'amour et l'homme a le droit d'aimer le Créateur, il le sait et assume ce droit, ce n'est pas un esclave mais un serviteur qui a le cadeau de pouvoir aimer son Créateur et c'est cet amour chez l'homme qui fait que tout le reste est possible. Quels menteurs et criminels historiques oseront encore dire que le judaïsme est une religion de crainte et non d'amour, et qu'ils se sont substitué pour révéler enfin la religion d'amour. Menteurs éhontés, et sur la parole de D.ieu!).
2. David dit: Je T'aime (ér'homékha) Hachém, qui est ma force ('hizqi).
3.Hachém, Tu es mon rocher (salî) et ma forteresse (métsoudati), un libérateur (méfalti) pour moi, mon D.ieu mon rocher (tsouri) en qui je m'abrite (é'héssé-bo), mon bouclier (maguini) et la part de mon salut (yichî), mon rempart (misgabi).
(David révèle même la technique qu'il emploie pour dire cela, le mot méhoullal qu'utiliseront aussi ses guerriers sur le terrain du combat, pour faire virer ainsi le rapport des forces par la force de l'amour).
4. Méhoullal (louangé) j'ai appelé Hachém et (aussitôt) je suis délivré de mes ennemis (oyévaï). (Et il nous dépeint plus précisément la situation qui était critique au plus haut point et chacun et le peuple d'Israël vivent cela parfois, ou souvent).
5. Déjà m'enveloppaient les liens de la mort (mavét), les torrents de la perdition me faisaient frémir,
6. j'étais enlacé dans les réseaux de la tombe, surpris dans les filets de la mort.
7. (alors) dans ma détresse (tsar) j'appelle Hachém et vers mon D.ieu je lance ma plainte (échavéâ); il entend (yichmâ) depuis Son sanctuaire (mé Hékhalo) ma voix (qoli), et ma plainte (chaâti) devant Lui arrive à Ses oreilles (oznav).

Troisième partie. Versets 8-16
(Alors David nous décrit ce qui se passe dans les Cieux du côté de D.ieu quand David -ou chacun dans la même position et sachant utiliser les mêmes voies- met en jeu ces trois points: amour-Hachém-j'appelle. Et ce que décrit alors David correspond à ce monde que décrivait plus haut Ribbi Âqiva dans les Otiotes. Encore une fois, attention, ce n'est pas de la qabale mais c'est le patrimoine commun de tous Juifs, ici dans les psaumes. La banalité est splendide, certes).
8. Soudain la terre (haaréts) oscille et tremble, les fondements des montagnes (harim) sont ébranlés, secoués par la colère ('hara) de D.ieu.
9. Des vapeurs (âchane) s'exhalent, signe de Sa colère; de Sa bouche (apo) sort un feu (éche) dévorant, jaillissent des étincelles (né'halim) brûlantes.
10. Il incline les cieux (chamayim) et descend; sous Ses pieds (raglav) une brume épaisse.
11. Porté sur les chérubins, il vole, Il plane sur les ailes du vent.
12. Des ténèbres ('hochékh) Il se fait une mystérieuse retraite, Il s'enveloppe comme d'un pavillon, des eaux obscures, d'opaques nuages.
13. De l'éclat qui L'entoure s'élancent des nuages, la grêle et des flammes ardentes.
14. Il tonne dans les Cieux, Hachém, le D.ieu suprême (êliyone) fait entendre Sa voix (qolo) , la grêle (barad) et les flammes ardentes.
15. Il décoche Ses flèches ('hitsav) et Il les disperse, Il lance des éclairs (baraqim) et les frappe de stupeur.
16. Le lit des fleuves s'est découvert, les fondements (mosdote) de la terre ont été mis à nu, à Ta voix impétueuse, Hachém, au souffle du vent (roua'h) de Ta colère.
(Tout cet ensemble doit nous donner confiance dans la puissance de la prière d'un humain qui aime et supplie, face à la bonté absolue de Celui qui est marom, Très-haut et le Tout-puissant. Seul David, humain total et ouvert à ces niveaux, pouvait nous en informer et nous donner la preuve de son expérience).

Quatrième partie. Versets 17-20
(David nous décrit maintenant ce qui s'est passé pour lui lors de l'intervention divine qui vient de se dérouler et il le relie directement à ce qu'il avait déclanché par son amour et sa demande).
17. Il étend (yichla'h) d'en Haut (mimmarom) Sa main, m'attrape (yiqaréni), me retire (yaméchéni) de l'intérieur des grandes eaux (mayim rabim).
18. Il me délivre (yatsiléni) de mon puissant (âz) ennemi, de mes adversaires (sonaï) trop forts pour moi.
19. Ils étaient à l'affût de mes malheurs, mais Hachém a été mon appui (michâne).
20. Il m'a mis au large (lémér'hav), m'a sauvé (yé'hallétséni) parce qu'Il m'aime ('hafats bi).
(David prouve la vérité et l'efficacité de ce qu'il a mis en oeuvre, mais c'est par ce qu'est Hachém).


Cinquième partie. Versets 21-46
(David ose affirmer que c'est sa droiture et son innocence et confiance qui a valu tout cela. Il décrit longuement combien la concordance entre la droiture de l'homme jointe à celle de Hachém produit ces miracles qui retournent les situations. Dans la première phase (versets 21-28), il décrit cela du côté de l'homme; dans la seconde il le décrit dans l'action de D.ieu (29-37); dans la troisième partie (38-46), David a décrit de quoi il est alors capable contre les ennemis).


Sixième partie. Versets 47-51. La louange finale qui inclut les motifs.
47. Vivant ('haï) est Hachém et béni (baroukh) est mon rocher (tsouri). Glorifié le D.ieu qui me protège.
48. Tu es le D.ieu (ha El) qui me donnes vengeance (notén néqamotes), qui fais tomber des peuples à mes pieds.
49. qui m'arraches (méfaléti) à mes ennemis, me fais triompher (téroméméni) de mes agresseurs (qamaï), et échapper aux hommes de violence ('hamas).
50. Je te loue (odékha) donc, Hachém, face aux peuples (goyim). Et, pour Ton nom (léChimkha), je chanterai (azammérkha).
51. Tu assures d'immenses (magdil) sauvetages (yéchouôte) à Ton roi, Tu assures (ôssé) des bontés ('héssed) pour Son oint (méchi'ho), Son machia'h, pour David, et pour sa descendance (zarô), à jamais (âd-ôlam)!

(Le psaume se termine en s'élargissant à tout le peuple, et aussi à la descendance, et à l'éternité.

Nous terminons donc ce psaume sur la lettre mém du Cantique des Cantiques et sur son même paysage. Pour ceux qui n'auraient pas lu cette page depuis le début, s'y reporter, tout semblera plus coordonné encore).
J'ai dédié cette étude à des lecteurs et à des amis qui traversent des périodes très difficiles.


 
Toutes les photos du site sont Copyright de l'auteur (sauf images autorisées externes) - Aucun travail n'est effectué sur le site pendant le Chabbat et les fêtes juives
© Copyright - Textes, informations et webmaster: Dufour