Regarder
sur Modia 
Photos par thème - galeries & diaporamas
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Recherchez
sur Modia 
 
  Cliquez ci-dessous
  Modia en français   
Un site pour étudier et vivre le judaïsme, le Talmud et la Torah
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
  Modia in english
 A web site on how to study and live Judaism, Torah and Talmud
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Dons: cliquez ici - S'abonner à la newsletter: cliquez ici
 
Règles du Copyright - Traduction et commentaires par le Rav Yehoshua Ra'hamim Dufour basés sur les livres de nos Sages
 

Le psaume 83
Notre situation précise actuellement parmi la coalition des nations

1.Chant. Cantique d'action de Assaf.
2. Eloqim, ne temporise plus à sommeiller, ne garde plus le silence, et ne reste pas calme, Qél.



3. En effet, voici que Tes ennemis s'agitent, et ceux qui Te haïssent lèvent la tête.
4. Contre Ton peuple ils combinent en secret, et ils se concertent contre ceux que Tu protèges.
5. Ils disent: allons et rayons-les parmi les nations, et on ne se souviendra plus du tout du nom d'Israël.
6. Car d'un seul coeur ensemble ils préparent des résolutions, et contre Toi ils font un pacte.
7. Les habitants d'Edom (la civilisation, la culture et la religion occidentales issues de Rome), et les descendants d'Ismaël (la civilisation, la culture et la religion arabe issues d'Ismaël); Moav et les descendants d'Agar.
8. Guéval et Âmone et Âmaleq, les Philistins (!) avec les résidents de Tsour (au Liban).
9. Aussi Achour se joint à eux; ils ont joint la force de leur bras aux fils de Loth. Toujours.



10. Fais contre eux ce que Tu as fait contre Midiane, contre Sisra, contre Yavine au torrent de Qichone.
11. Qui furent anéantis à la fontaine de Dor, abattus sur le sol comme du fumier.
12. Fais envers leurs princes comme Tu as fait pour Ôrév et pour Zéev, et pour Tsalmounâ, tous leurs chefs



13. car ils ont dit: "EMPARONS-NOUS DES BELLES DEMEURES DE ELOQIM".


14. Mon D.ieu, fais d'eux comme un tourbillon, comme de la paille dans le vent.
15. Comme le feu embrase une forêt, et comme la flammem embrase les montagnes
16. ainsi pourchasse-les par Ta tempête, et par Ton ouragan fais-les s'enfuir.



17. Emplis leurs visages de honte, et ils en viendront à demander Ton nom, Hachém.
18. Qu'ils aient honte et qu'ils soient terrifiés à jamais, qu'ils se sentent confondus et perdus.
19. Et ils sauront que Toi seul, Ton nom est Hachém; le Très-Haut sur toute la terre.

Commentaires
1.Assaf
Assaf a 11 psaumes attribués à son nom dans le premier verset (50 et 73-83). Il écrivit les psaumes avec le Roi David (Baba Batra 14b) et il est nommé avec lui ( et Néhémie 12,46) et nommé aussi comme voyant, prophète. Il officiait devant l'arche.
C'est un Lévi, partie du peuple se consacrant à l'éducation et au chant dans les offices. Il descend de Gerchone, fils de Lévi. Ses descendants continuent cette fonction même dans le Second Temple.
Ils exercent une fonction positive dans le peuple, optimiste, même quand le Temple brûla et que D.ieu pleurait. En effet, dans Eikha (Lamentations) Rabba, il est écrit: "on aurait du dire Lamentations de Assaf et non pas Cantique de Assaf... Il répondit: non, moi je chante, parce que D.ieu a fait passer Sa colère sur du bois et des pierres et non pas sur les fils d'Israël". Et il chantait avec Heimane et Doutane (Divré ha yamim I 25,1).

2. Prononciation:
Lire: (verset 2) al domi lakh, et non pas aldami.
Lire: (verset 3) hinné, et non pas iné.
Lire: (verset 3) oyévékha, et non pas oïvékha.
Lire: (verset 3) nasséou, et non pas nassou.
Lire: (verset 4) âmékha, et non pas âmkha.
Lire: (verset 5) amérou, et non pas amrou.
Lire: (verset 6) bérit, et non pas brit.
Lire: (verset 7) oholé édom, et non pas ahalé édom.
Lire: (verset 7) véyichméêlim, et non pas véyichmêlim.
Lire: (verset 8) yochévé tsour, et non pas yochvé tsour.
Lire: (verset 9) îmmam, et non pas îmam; zéroâ et non pas zroâ.
Lire: (verset 10) sisséra, et non pas sisra.
Lire: (verset 11) accentuation sur le do de momén et non pas en fin de mot.
Lire: (verset 13) amérou, et non pas amrou.
Lire: (verset 15) accentuation sur le ya de yaâr et non pas en fin de mot (cela dans tous les noms aa).
Lire: (verset 17) mallé, et non pas malé.
Lire: (verset 18) véya'hpérou, et non pas véya'hépérou.
Lire: (verset 19) véyédéou, et non pas véyédou.
Lire: (verset 19) accentuation sur le a de aréts (dans haaréts)et non pas en fin de mot sur réts.

3.
Le mot al- à la place de lo pour dire "ne pas", se trouve devant tout verbe au futur.

4. Il est impressionnant de contater que la coalition contre le pays et le peuple d'Israël existent depuis tant de millénaires et avec la même unanimité et le même enthousiasme (lékhou, allons), at avec un coeur assuré (lév ya'hdav). Et c'est toujours la même pratique de résolutions communes, internationales, officielles qui donnent une apparence de moralité en raison de l'accord collectif de nations différentes.Et cela s'impose alors à Israël.
Nous sommes dans cette situation exactement. La différence, c'est que Assag, l'éducateur du peuple nous indique comment il faut réagir: nous adresser par un psaume au Créateur qui a, Lui, un autre pacte avec nous, et qui a autorité envers les nations; mais, dans la situation présente, le peuple n'est pas sollicité par ses Sages pour une campagne de ce type: certes les Cohen ont organisé des yeshivotes pour se préparer au service du Temple dès qu'il reprendra, mais les Lévi ces éducateurs et chanteurs dont nous avons besoin n'ont pas encore repris conscience de leur rôle collectif et des psaumes qu'ils ont à lancer parmi le peuple pour qu'il cherche ailleur les solutions que dans les petites rivalités des leaders ou partis politiques.
C'est pour cela que nous avons lancé cette campagne que l'on pourrait intituler Assaf (lecture des psaumes 10 à 20 et celui-ci) car nous avons nos textes qui nous disent ce qu'il faut faire en ces circonstances.
La paracha nous a montré que les acteurs réels ne sont pas les acteurs apparents. Le Bush ou le Arafat et le Péres (et ses relais dont le Chef d'Etat actuel) de l'époque qui ont des plans de liquidation de notre héritage se trouvent situés face à un autre pouvoir qui montre son action. Cela nous est montré pour décentrer nos obédiences. Qui reprend ce discours aujourd'hui? Nous le devons. Comme le dit le dernier verset du psaume: il s'agit de reconnaître ce qui agit vraiment sur la terre, cela veut dire : selon quelles lois morales fixées par Qui doivent se comporter les hommes. C'est exactement le psaume 15 placé au milieu du scénario des psaumes 10-20.

Assaf et David nous montrent qu'il devrait y avoir partout dans nos collectivités et communautés actuellement ces cris vers le Ciel, accompagnés de campagne de téchouva. Les Lévis avaient ces rôles d'éveilleurs, de dynamiseurs.
Nous avons vu que dans le psaume 15 il y a 11 moyens moraux pour nous resituer à l'intérieur de la présence divine agissante; ici il y a 11 noms d'ennemis coalisés (Edom, Ismael, Moav, Agarim, Guéval, Ammone, Amaleq, Philistins, Tsour, Achour, descendants de Loth); cela réfère probablement à la procédure des forces neutralisées par les 11 composantes du parfum, pitoum haqétoréte. Nous lisons deux fois chaque jour ce texte par lequel Moché à enseigné à Aharone de passer dans le camp pour arrêter l'épidémie de mort, avec succès, et texte repris dans le sacrifice des parfums chaque jour au Temple. Une occasion pour nous de mieux lire ce texte.
Et il est clair aujourd'hui que cette coalition environnante, appuyée par les forces d'Edom (Edom et US) se trouvent aujourd'hui utiliser le fer de lance anti-Israël qu'est ce peuple artificiel monté pour l'occasion alors qu'il n'était que composante entière des peuples environnants, les Arabes qui ont choisi de se nommer du nom précis de ces ennemis constant des fils d'Israël, les Philistins, du nom de ces ennemis que, dans leur haine des Juifs les Ramains avaient imposé comme nom à la région.
Ils vivent une halluciantion historique contre Israël.
Raison de plus pour lire ce psaume. Leur cas était prévu.
Et, concernant les Ismaélim, c'est le même processus; historiquement, il n'y en n'a plus trace après le II Livre des Chroniques (Divré ha yamim 27, 30) mais le fondateur de l'Islam, après son échec de se faire reconnaître par les Juifs de la péninsule arabique comme le prophète, décida de partir dans une autre direction, il abandonna les prières orientées vers Jérusalem et choisit La Mecque et affirma aux tribus qu'elles descendaient d'Ismael et pouvaient revendiquer l'héritage contre les Juifs. C'est le début de la situation actuelle qui s'est cumulée avec le besoin de l'Eglise romaine et chrétienne de se substituer aux Juifs. C'est la coalition présente, avec ses changements cosmétiques. Cette dernière a donné Auschwitz, expression de cette pathologie et soutenue par les silences de la papauté, évidemment après les échecs des bûchers. Et quand les Juifs en échappèrent, ces nations d'Europe ne voulurent pas accueillir les rescapés ni leur redonner droit de venir sur leur terre ancestrale.Le psaume atteint sont sommet en notre génération. Et il résume tout, sur tous ces plans en disant : "emparons-nous des demeures de D.ieu" (verset 13).
C'est pour cela que ce psaume a toujours été dit dans les périodes de catastrophes, ou dans les grands jeûnes, ou après les pertes de soldats.
Nos dirigeants auraient un peu plus de stabilité s'ils avaient un peu de formation sur l'identité séculaire de leur peuple au lieu de voir seulement la lutte pour le pouvoir, et les avantages à recevoir des puissants.
Pour se justifier, leurs intellectuels obtus disent: "ne regardons pas au loin pour comprendre, tout cela est de la religion et elle relève uniquement de la croyance individuelle". Alors qu'il s'agit de l'anthropologie collective dans laquelle chacun est inséré et formé. Evidemment, si on ne veut pas comprendre l'homme pour suivre seulement des consignes de partis, alors tout va à vault l'eau, et il n'a même plus de projet de société et c'est un monde sans sens ni valeurs, ce qui est effectivement proposé aux jeunes qui expriment cela dans leur malaise, les violences et les drogues d'évasion. C'est ce que Valéry exprimait en disant: "le 20e siècle sera religieux ou ne sera pas". Ce qui veut dire: si l'homme n'est pas pris avec toutes ses dimensions et avec ce qui l'oriente au meilleur de lui-même, il ne fera que se détruire. Notre génération le prouve, et c'est toujours le Juif qui est la victime aiguë de cet enjeu car il est celui qui est le plus relié à Adam, l'homme.

Le 'Hida a une lecture de ces dynamiques qu'il traduit selon les concepts de la cabala puisés chez le Ari. Sans en exposer le détail, il remarque que tout le psaume se joue au niveau de la repentance, de la téchouva. Israël a inclut dans son système normal de valeurs et de comportement cette téchouva, ce retout personnel et collectif aux valeurs divines et sociales. Mais la Torah montre que ces nations n'ont pas intégré cette conduite (effectivement, il n'a pas suffit de détruire à Auschwitz, la pression de menace de destruction n'a pas cédé un jour depuis).


 
Toutes les photos du site sont Copyright de l'auteur (sauf images autorisées externes) - Aucun travail n'est effectué sur le site pendant le Chabbat et les fêtes juives
© Copyright - Textes, informations et webmaster: Dufour