Regarder
sur Modia 
Photos par thème - galeries & diaporamas
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Recherchez
sur Modia 
 
  Cliquez ci-dessous
  Modia en français   
Un site pour étudier et vivre le judaïsme, le Talmud et la Torah
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
  Modia in english
 A web site on how to study and live Judaism, Torah and Talmud
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Dons: cliquez ici - S'abonner à la newsletter: cliquez ici
 
Règles du Copyright - Traduction et commentaires par le Rav Yehoshua Ra'hamim Dufour basés sur les livres de nos Sages
 
Le psaume 89
Savoir prier et vivre dans les épreuves collectives et personnelles

Il est composé de 8 parties:

1e partie : le premier verset indique le type de psaume, un maskil. Il faut se reporter à l'étude faite sur ce terme (lien ici). Résumons : Qu'est ce qu'un psaume nommé maskil ? La racine du mot est sékhél, l'intelligence. Maskil est une forme du verbe hifil qui veut dire "faire intelligent, rendre intelligent", pour que l'intelligence augmente. Ces psaumes maskil nous enseignent des modèles de compréhension et de conduite très importants. 
Le middrache nous enseigne où est l'intelligence de David : 
- le sage sait que lorsque les épreuves commencent pour lui, cela ne vient pas de lui mais de la volonté de Haqqaddoche Baroukh hou ; rien ne vient de l'homme ou des hommes ou n'est maintenu par eux, ni son intelligence, ni sa force, ni son argent mais de D.ieu seul ; 
- il sait aussi bénir Hachém en tous temps (34, 2), 
- sa force est dans le nom de Hachém (Proverbes 18, 1) et en rien d'autre, aussi comment réagit David dans la caverne ? Il prie. 
- pour tous ces motifs, David dit dans le premier verset : l'intelligence dans l'angoisse est de faire une seule chose, téfila, la prière. Et il va continuer à faire une prière qui est pour nous un enseignement en ces circonstances. Il sait qu'il y a des conditions pour être exaucé. 
Ce verset n'a que trois mots, donc il n'y a pas le taâm du demi-verset (lien ici pour le taâm) mais simplement le sof passouq (en fin du verset) annoncé sous le deuxième mot par un maarikh qui relie le 2e et le 3e mot ensemble (de Etane le citoyen), et au premier mot il y a un interrupteur ou mafsiq, le losange noir nommé réviâ qui isole ce mot : "intelligence". Donc, quand on lit le verset, on fait une pause après le mot maskil (intelligence) et on sait ce que l'on attend de l'exercice de rectitude que l'on fait en lisant ce psaume ; puis le nom de l'interprète, Eitane. C'est un des trois nommés en I Chroniques 15, 17 avec Assaf et Heiman, et dans les psaumes 73, 83, 88. Par ce dernier, on sait que ce sont des gens de sagesse de vie (I Rois 5, 11). L'idéal que l'on doit être et ce que l'on essaie d'atteindre par ce psaume. 

2e partie (versets 2-5)
Le programme du chantre Eitane est défini en deux temps :
- au verset 2, il affirme qu'il chantera toujours les bontés de Hachém et sa fidélité. Cela indique tout de suite qu'il est dans l'épreuve et a besoin de penser que la bonté subsiste, et il éprouve qu'il est brisé et il se rappelle la stabilité de Hachém.
- aux versets 3 à 5, il dit sur quoi se base sa capacité de chanter et d'espérer alors qu'il est dans l'épreuve : sur la caractéristique de Hachém qui a fait alliance éternelle avec David le chef du peuple juif. Et cela pour toujours : Israël méritera toujours un chef se comportant selon la Torah et Hachém le lui accordera. Ensuite le psaume va détailler ce programme.

3e partie (versets 6-19)
Le chantre que nous accompagnons dans notre prière prend de la hauteur de vue et se place au niveau de ce qui dirige le monde, depuis les cieux et il y voit la conduite effective du monde : il voit alors que tout louange Hachém et sa puissance, son amour, sa vérité qui ont toujours protégé le peuple Israël.

4e partie (versets 16-19)
Le peuple Israël doit donc prendre conscience de son bonheur ; c'est par exemple ce bonheur que l'on récite avant le psaume 145 dans la prière de cha'harite quand on reconstruit le monde en bonté chaque matin, ou à l'heure de min'ha qui est caractérisée par l'angoisse (lien ici). Il doit adopter la même conduite que ceux qui louangent en Haut, avoir confiance dans la force et la bonté qui nous sont données ainsi qu'à notre bon dirigeant, qui nous protège. Nous nous appuyons sur Le défenseur d'Israël.

5e partie (versets 20-38) divisée en plusieurs parties
- Versets 20-30. Tout cela se base sur la promesse qui a été faite par D.ieu au roi David. C'est un dirigeant qui a été choisi, soutenu, protégé des ennemis, assuré de subsister avec son peuple bien dirigé éternellement dans cet amour.
- Versets 31-33. Certes, si le peuple d'Israël délaisse la Torah, ne veut plus l'étudier ni y confirmer sa vie, alors D.ieu sanctionnera durement. Nous saurons alors ce qui se passe et comment réagir. 
- Versets 34-38. Mais, il faudra continuer à savoir que rien n'est changé de l'amour de Hachém et, concrètement, Israël subsistera dans son autonomie et sa force par rapport aux autres peuples. Et que la stabilité du soleil et de la lune le lui rappelle toujours. Cela est appelé malkhoute David ou la continuité de la protection assurée au messie qui gouverne le peuple. Il ne s'agit donc pas là de l'arrivée exceptionnelle d'un messie sauveur mais d'une continuité de rôle du chef oint pour cela, ce qui est le sens du mot "messie", machia'h.

6e partie (versets 39-46). La plainte argumentée.
- Versets 39-46. Le chantre ose faire remarquer que, pourtant, les épreuves trop dures le porteraient à douter de tout. Et il ose faire le détail de tout ce qui semble contraire au beau programme promis. Cette partie est cadré au début et à la fin par le mot Sélah.
- Versets 47-49. Le chantre décrit à Hachém son malheur intime qui est terrible.
- Verset 50. La chantre ose poser à Hachém la question la plus dure : "où sont Tes anciens bienfaits que dans Ta droiture Tu avais promis à David ?"

7e partie (versets 51-52). La demande argumentée
Le chantre résume toute sa demande : "que Hachém qui est bonté se souvienne de tous ces malheurs et de tous ces ennemis contre ce qui est Son peuple".

8e partie (verset 53)
Le dernier verset est celui du Juif debout et qui, pour sa part, se remet dans la ligne initiale de louange et confiance du premier verset parce que la bénédiction s'écoule et s'écoulera aussi bien en Haut (premier amen) qu'en bas (second amen). Cela maintenant et pour toujours.

Que ce psaume soit un programme précis et concret pour nous qui vivons une période des plus dures pour le peuple d'Israël sur sa terre et dans le monde entier pour la première fois. L'hostilité n'est plus limitée à une petite zone géographique ni à la terre d'Israël mais elle est générale, dans des coalitions.
Cette étude réalisée de nuit jusqu'au matin du Roche 'Hodéche Kislev se termine quand la lumière bleue de la bénédiction descend sur le Kotel au lever du jour. 



(image permanente sur le site Aish ha Torah)

Que cela soit flux de la bénédiction pour tout Israël, pour qu'Israël mérite des dirigeants imprégnés de la Torah de vie afin que vive Israël, qu'ils sachent supplier et redresser leurs erreurs, et qu'ils soient pour tout Israël vive comme le messie David, oint de l'huile de la bénédiction pour le bonheur du peuple.
Que cette étude apporte la santé à tous les malades d'Israël et parmi eux au jeune Benjamin dont la lettre beit initiale et la lettre noun finale de son nom sont celles du dernier verset de ce psaume : Baroukh, Hachém, léôlam, amen vé amen !

Que ce psaume nous apprenne à prier et à vivre en ces temps difficiles.


 
Toutes les photos du site sont Copyright de l'auteur (sauf images autorisées externes) - Aucun travail n'est effectué sur le site pendant le Chabbat et les fêtes juives
© Copyright - Textes, informations et webmaster: Dufour