La prière pour Israël

Site Modia

http://www.modia.org
par le Rav Yehoshua Rahamim Dufour (Dipour, en hébreu).

Psaume 10, 11, 12, 13

Cette feuille comporte des lettres saintes, veuillez la conserver dans un endroit correct.

Relire l'introduction à cette action en faveur d'Israël sur la première page.
En effet, étudier et dire ces psaumes n'est pas un exercice individuel,
c'est aussi une action transformante envers Israël.

Les psaumes 13 et 14

Nous avons bien saisi la dynamique qui est présente dans les psaumes 10 - 11 et 12.
Maintenant, dans la répétition des psaumes à venir, nous allons voir une évolution.
Le psaume 13 n'a que 6 versets. Il garde le même arrière-plan mais il est plus abattu et dépressif encore car David révèle à D.ieu combien il se sent oublié de Lui et constate que les ennemis nombreux et pervers vont avoir à se féliciter de sa chute et d'avoir eu raison dans leur choix de vie. Le Roi David décrit son abattement dans les longs versets 3, 4 et 5.
Ils sont précédés et suivi d'un verset de dialogue direct avec Hachém:
- au début pour Lui dire: "jusqu'à quand vas-tu m'oublier et me cacher Ta face?", phrase très dure mais profonde et vraie sur la seule chose qui est importante.
- à la fin, une subite et imprévue réaction:
"et quant à moi, dans Ta bonté j'ai eu confiance!
Mon coeur se réjouira dans ton salut!
Je chanterai pour Hachém car Il m'a comblé!"

Pourquoi ce brusque revirement? Et comment a-t'il été possible?
Si nous parvenons à répondre à cette question, nous aurons appris quelque chose de grand.

En effet, très fréquemment, dans tous les psaumes, le Roi David reprend et reprend une description très douloureuse et persécutive, dans laquelle tous lui veulent du mal. Ce problème juif réel et cette lecture juive du monde ne datent donc pas d'aujourd'hui. Tant y ont perdu leur vie et celle de leurs proches. Aujourd'hui encore.
Et, à chaque fois ou presque, brusquement, le Roi David débouche en affirmation de confiance, de joie.
Nous allons voir que ce n'est pas une technique qui obtiendrait un changement d'humeur après une méthode de thérapie brève et répétitive.

L'inclusion essentielle des tsaddiqim dans le mal du monde
En effet, dès le départ, tout le psaume, comme les précédents et comme beaucoup, est placé sous l'égide du premier verset que nous avons bien compris: La ménatséa'h mizmor lé David. Dès le départ, le Roi David a décrêté sa volonté de gagner ou plutôt, Il travaille sur le tiqqoune de réparation du monde. Ce n'est pas un problème de psychothérapie individuelle.
Le Ari, zal, a résumé ce que de multiples Sages tentaient d'expliquer sur ce motif. Nous le trouvons dans son commentaire du psaume 84 que nous lisons avant min'ha (étude de cette prière ici) qui est l'heure des angoisses. Ce verset dit :
"En traversant la vallée des larmes, ils en font un pays de sources
que, en plus, une pluie précoce couvre de bénédictions". C'est tout le programme de nos vies.
Et il l'explique ainsi:
"ha tsaddiqim ôvérim béêmeq ha bakha ché hou haguéhinam (les justes traversent la vallée des larmes qui est l'enfer),
ou micham maâlim... (et de là ils font monter).
Je n'entre pas dans les termes techniques utilisés pour détailler toutes ces dynamiques.

L'essentiel nous est donné: le juste, le Juif a donc une fonction d'être à proximité du mal ou entouré du mal, car ainsi c'est à lui à parvenir à capter les étincelles de sainteté qui sont quand même présentes mais emprisonnées, et à retourner la situation en les libérant. Ainsi, toute la réalité sera transformée.
C'est ce que le Roi David réalise en se plaçant dans les psaumes au milieu du mal ambiant. Et il sait que s'il est cible du mal et sa victime, c'est pour réaliser cette transformation.

Le peuple juif a une fonction, ce n'est pas un club d'investissement, ni simplement un peuple d'experts en commerce, en politique, ou en hight-tech, ni un peuple créatif sans motif.
Nos Sages nomment cette campagne, cette attitude active pour extirper le mal: "être des faucheurs dans les champs (mé'hatsdé 'haqla)", car on extirpera ainsi la présence du mal là où il agit. Ribbi Yaâqov Abou'haséra décrit aussi cela dans Pitou'hé 'hotam (paracha Ki tetsé) en disant qu'on extermine les écorces (makhrite ha qlipote) qui veulent emprisonner et étouffer tout le bien.

Autre point important:
Le Roi David avertit aussi que celui qui s'adonne à cette tâche (et le peuple juif s'y est engagé dans le monde au Sinaï et depuis on sait les ennuis qu'il rencontre) devra être très vigilant pour se protéger car ces forces adverses vont se défendre avec précision, force et par des moyens non corrects. Ne pas nous étonner de nos problèmes car nous entrons dans le cyclone pour en attaquer le coeur. Mais il ne faut pas ignorer les moyens efficaces, c'est le rôle du Roi David de nous les transmettre car il savait de quoi il parlait.

Et, donc, cette répétition des ennemis n'est qu'un retour dans le laboratoire de transformation. Et non pas une fatalité cauchemardesque qui serait tombée sur le peuple juif. L'autre facteur de cette répétition est le fait que nous oublions d'utiliser les remèdes efficaces et en restons simplement à utiliser les mêmes forces que celles de nos adversaires. Cela est aussi nécessaire mais sera inefficace car là n'est pas le remède de fond.

Cela nous donne un vision très dynamique de ce qui se produit dans le peuple juif quand le bouillonnement du mal y est si pénible.
Mais, c'est aussi une vision très dynamique de ce que les Juifs ont à faire dans le peuple pour améliorer ce monde.


On comprend mieux maintenant, à travers ce schéma, les parachiyotes du livre Bémidbar qui organise le peuple en fonctions. Et tout l'appareillage des prières, des mitsvotes, des fonctions. L'importance de l'étude certes, mais la répétition de cet consigne que l'étude n'est rien sans la pratique.
Vous comprenez maintenant pourquoi j'ai choisi ces psaumes pour travailler sur l'amélioration d'Israël en cette période de bouillonnement.

Vous comprenez aussi pourquoi je vous fais part de tout ce qui bouge dans notre peuple (et qui n'est pas toujours agréable) car ce sont des signes qui doivent nous inciter à travailler en améliorant.
Vous comprenez aussi l'erreur de ceux qui se disent "il ne faut pas en parler car c'est faire du lachone ha râ" ou "car c'est de la politique et je n'ai pas les mêmes idées et je veux étudier simplement". Ils se détournent de la tâche prescrite par le Créateur, et je leur réponds: "votre approche demande de supprimer du Tanakh tous les récits nombreux des difficultés qui sont exposés pour que nous réagissions".
Vous comprenez pourquoi je vous dis que "ce n'est pas de la politique, et que je ne participe pas aux manifestations et conflits politiques".
Car c'est ce travail de plongée dans le mal ambiant pour embrayer dessus et travailler à l'amélioration par les voies essentielles de la Torah. Certes, en utilisant l'analyse de l'intelligence que le Créateur nous a donné, et nos sciences psychologiques, sociales ou autres qui sont des outils que nous avons reçus pour cela de la part du Créateur.

Nous arrivons à l'étape de l'action. Comment agir? Il y a deux secrets.
- Le premier secret
Le Roi David nous donne toujours la solution:
soudain il replace Hachém au milieu (sous diverses formes: "Tu es toujours devant mes yeux, je vis dans Ton sanctuaire")
et il affirme alors qu'il a confiance, qu'il ressent la joie et qu'il s'abrite là.


Bien entendu, le prix humain et émotionnel est énorme et le Roi David témoigne de cela mais, cependant, il réaccomplira toujours ce processus.

- Le second secret
Et le Roi David, là où il est et comme il est, dans le désarroi de cette situation, éveille D.ieu si l'on peut dire, l'interpelle et le place en acteur actuel et transformant. C'est par le chant sur le bien et la bonté et c'est aussi par la contemplation de la beauté mise dans la Création que le Roi David parvient à insérer ainsi la réalité divine et son pouvoir de transformation.
Vous comprenez mieux ainsi pourquoi nous montrons en photos la présence de la beauté. Il faut apprendre à se relier à cette présence de La Présence, j'essaie de le développer sur le site et de donner ces moyens éducatifs envers les enfants pour les parents (lien ici).

Et combien notre terre d'Israël est belle d'une Présence de La beauté. Ou que chaque humain et chaque communauté le sont également.

Voilà ce que ce psaume 13 nous a permis de bien saisir après les psaumes 10 à 12. Bé ézrate ha Chem.
Maintenant, nous pouvons lire le texte, nous le comprendons avec clarté. Son travail et combat n'est pas seulement sur le moral personnel mais, à travers cela, et à travers les ennuis, c'est un combat pour la transformation du monde vers sa réalisation. C'est pour cela que le nom David est, dans les lettres de Adam l'homme initial qui comporte tout le programme de l'histoire à réussir: Adam, David, Machia'h.
Lisons le psaume, tout cela vous semblera clair.

Et plus il y aura d'épreuves, plus nous aurons d'épreuves comme dans la vie de nos Patriarches, plus on aura la certitude que l'on est bien dans le processus pour améliorer. Il ne faut pas que cela soit caché à ceux qui veulent s'intégrer au peuple juif. Et combien est vaine la tentation d'aller chercher le pays où on pourra être le plus tranquille possible. Jamais, jamais, il n'y aura de repos pour les Juifs tant que le monde sera ce qu'il est. Kakha zé, c'est ainsi, comme on dit en hébreu ;-)

Le texte
1 Le programme (verset 1).
La ménatséa'h, mizmor lé David. Au chef victorieux des chantres. Chant de David (qui fauche).


2. L'interpellation en duo dans la tonalité d'abandon (verset 2)
Jusqu'à quand m'oublieras-tu avec persistance? Jusqu'à quand me déroberas-Tu Ta face?

3. Toute la description du mal ressenti, avec le sentiment d'être arrivé au bout des possibilités de la vivre (versets 3-5).



4. La dernière partie, revient au dialogue dans la Présence joyeuse et comblée:
Quant à moi, j'ai confiance en Ta bonté, mon coeur est joyeux de Ton secours.
Je veux chanter Hachém car il me comble de bienfaits.


Vous voyez combien l'étude d'un psaume
apporte pour la vie
et pour faire réussir Israël!


Le psaume 14

Après le dialogue et le plan global exposé dans le psaume précédent,
nous continuons ce travail pour le bien d'Israël.

Le Roi David commence, bien entendu par le premier verset nécessaire: La ménatséa'h lé David.

Puis, le psaume 14 peut reprendre avec calme la description du mal qui règne dans la société
dans la perspective que nous avons découverte. Comme un journal quotidien, ce scénario du mal agissant ne cesse pas.

Et le Roi David décrit ce qui va se dérouler dans le processus de libération et de transformation positive.

Le dernier verset (9) est la vision heureuse qui se produira à la fin du processus.


Nous pouvons maintenant comprendre ce que nous y trouvons exactement:
- l'espoir que se fera cette transformation depuis l'intérieur: "Ah! puisse venir de Sion le salut d'Israël!"
- ce sera alors l'éclosion de la Présence: "Quand Hachém ramènera les prisonniers de Son peuple
(ce sont toutes nos confusions dans le mal présent et non seulement les méchants, les pervers et les ennemis)
Yaâqov jubilera, Israël sera dans la joie".

Nous comprenons maintenant quel travail magnifique nous pouvons faire pour le bien d'Israël et l'amélioration de tout,
par la récitation de cet ensemble de psaumes qui est un processus de traitement.

Cela nous permettra aussi, une fois dans l'action et non dans l'étude et dans la prière seulement, de mieux faire face aux difficultés, de nous y positionner en attitude positive, stable, joyeuse. Bien entendu, ce n'est pas seulement ma vie personnelle qui m'a permis de capter ces lectures existentielles des psaumes et d'y relier les commentaires des Sages, c'est aussi l'écoute et l'aide continues auprès de tant de personnes par mon activité de psychologue et pscyhothérapeute qui aide. Quelle joie et émerveillement de découvrir chaque combien les outils de nos textes, de nos Sages et du développement de la psychologie vont de pair. Partager aussi ces instruments avec des Juifs qui cherchent à vivre tout leur judaïsme lorsqu'ils entre en psychothérapie pour surmonter leurs difficultés est toujours surpremant, pour eux et pour moi. Une synthèse et assurance qui s'acquiert dans le travail laborieux sur soi-même (yéguiya).

Nous allons encore pouvoir faire un pas supplémentaire dans l'étude suivante. Nous y verrons, justement, l'action positive du Roi David une fois qu'il est branché véritablement sur la Présence de Hachém: ce sera le programme des psaumes suivants.

(Suite du texte ici).


Retour à la page de la prière
Retour à la page d'étude de nombreux psaumes
Retour à la page de l'étude des téâmim des psaumes

Retour à la paracha Vayaqhel
Retour à la page pour apprendre les règles de prononciation exacte de l'hébreu.