Regarder
sur Modia 
Photos par thème - galeries & diaporamas
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Recherchez
sur Modia 
 
  Cliquez ci-dessous
  Modia en français   
Un site pour étudier et vivre le judaïsme, le Talmud et la Torah
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
  Modia in english
 A web site on how to study and live Judaism, Torah and Talmud
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Dons: cliquez ici - S'abonner à la newsletter: cliquez ici
 
Règles du Copyright - Traduction et commentaires par le Rav Yehoshua Ra'hamim Dufour basés sur les livres de nos Sages
 
Le psaume 37
La priere juive
Prière pour gagner sûrement la paix:

  

Brève introduction qui présente les acteurs et les enjeux.

Que nous soyions simple Juif dans le monde, simple citoyen d'Israël, soldat, parent, jeune, vieux, nouvel immigrant, responsable politique, militant idéologique... voici une étude indispensable à l'heure du plus grand danger pour Israël:

1. Quand nos dirigeants veulent régler le sort du pays
sans prendre en compte les règles minimales de son identité morale
et de ce que nous a appris l'histoire morale et politique multi-millénaire.

2. Quand nos ennemis persécutent et maudissent le Juif dont le modèle aujourd'hui est l'Israélien sur la terre d'Israël, lui souhaitent le mal, et veulent le priver de la terre d’IsraEL elle-même. Le combat augmente d'intensité chaque année, chaque mois.
Ces ennemis ne semblent plus seulement extérieurs mais ils sont parfois aussi des Juifs et Israéliens qui, avec aisance et arrogance, travaillent pour détruire cet IsraEL en liaison avec les ennemis, en fournissant aux commissions internationales, aux médias internationaux, des pseudos documents contre IsraEL. Et ces soi-disant "pacifistes", ne sont que des chevaux de Troie financés par l'étranger et reçoivent prix étrangers pour leur trahison.

Comme si cette profondeur du désarroi ne suffisait pas, en IsraEL nous avons en plus  le pogrom premier dans l'histoire du peuple juif: les habitations, synagogues, yeshivotes détruites par les Juifs et les habitants expulsés de Gouch Katif, non relogés bien des années après et sans travail, familles détruites, les survivants de la Choa volés par leurs frères et par l'Etat, les Juifs d'Ethiopie souffrant de racisme et recevant des sommes minables en comparaison des autres couches de la population, des Juifs originaires du Yémen décidant de repartir vers leur pays natal alors même que d'autres arrivent de là menacés par des grenades. Et une montée croissante de l'antisémitisme dans le monde.

3. Dans ce contexte, les Etats pseudo-amis d'IsraEL n'ont logiquement rien à faire pour sauver un IsraEL qui s'auto-détruit. Alors, ils mentent effrontément et tout en proclamant le droit d'IsraEL à se défendre, ils prônent pour la paix un autre Etat sur la terre historique et multi-millénaire d'IsraEL, ils proposent sous de multiples formes le morcellement d'IsraEL par une continuité territoriale entre des zones différentes données à l'ennemi, la division de Jérusalem, etc.

4. Mais, hélas, c'est la même rengaine pour les autres peuples qui sont autant victimes de leurs dirigeants politiques, moraux, idéologiques, religieux, culturels que les Juifs en IsraEL et souvent bien davantage: c'est un grand festival mondial de millions d'humains massacrés chaque année sous les drapeaux des droits de l'homme et de la promotion de la démocratie. En participation au mensonge collectif, les religions prônent les massacres, la destruction des autres idéologies et la domination collective.

5. Les dirigeants sévissent partout et l'histoire répète les mêmes massacres et tromperies et corruptions; ce qui importe aux dirigeants de tous types, c'est uniquement la domination du théâtre des médias qui doit leur assurer de continuer à être présent au poste qui donne accès au trésor, aux nominations de police et justice, aux affaires juteuses par les amis bien placés.
Et, partout, tous les pauvres trinquent également. Ils meurent partout, d'injustice, de misère ou de guerre. Chair à canon pour les glorioles des ambitieux vides et non avides de moralité et d'amour fraternel, se prenant tous pour le seul dieu de l'univers. Les médias nous informent des progrès des roquettes, missiles, avions, fusées, et toutes folies pour lesquelles tous les Etats sont prêts à gaspiller en quelques secondes des sommes astronomiques qu'ils refusent pour l'éducation, pour les soins, pour les handicapés, pour les pauvres, etc. Combien gagnent à chaque tir meurtrier, à chaque nouveau contrat de coopération militaire, et se frottent les mains...

6. Cette analyse n'est pas politique mais elle n'est que le vocabulaire qui cache la source: c'est en nous que se joue notre vision méchante, violente ou pessimiste ou fatiguée du monde. Nous y reviendrons en fin de cette étude.

Plaçons autrement et ailleurs notre regard

Regardons ensemble les merveilles de la Création (lien ici).


C'est dans ce contexte que nous avons besoin de lire cette étude pleine d'espoir. Le judaïsme se joue dans ces conditions et j'ouvre cette étude par ce cadeau reçu pour vous devant ma fenêtre: cet oiseau qui chante et remercie après la pluie qui est bénédiction. Soyons cela, sans en dériver et commençons l'étude et la prière.







Que peut faire et que doit faire celui qui essaie de vivre en Juif, et sur la terre promise d'Israël, selon le bien et selon la Torah ?
Voici, dans le psaume 37,
16 conseils précis du Roi David qui nous sont donnés sous forme positive et 3 autres sous forme négative.
Ils consistent tous à ne pas regarder le détail (psychologique, matériel, politique, financière ou autre) mais à voir seulement la dynamique de bien ou de mal que l’on y met. Un choix vers la morale droite de la Torah donnera la solution de tout ce conflit : vivre en tsaddiq ou en rachâ.
Et l’issue heureuse se produira. Le psaume explique pourquoi.
Car, au dessus de tout et en tout est la présence de Hachém.
Et il ne déçoit pas ceux qui vivent selon sa droiture et s’abritent en lui.



Le texte du psaume et sa traduction, par séquences.



1. Ne sois pas jaloux des malfaiteurs, ne porte pas envie à ceux qui sont iniques

2. Car, comme l’herbe, vite ils sont fauchés et comme le gazon vert, ils se fanent.
3. Aie confiance en Hachém et agis bien (voir ici le psaume 15 sur le site) en pratiquant la loyauté.
4. Cherche tes délices en Hachém et Il te donnera selon les aspirations de ton coeur.
5. Fais virer vers Hachém tes façons de vivre, et aies confiance en Lui, et il fera.
6. Il fera sortir comme une lumière ton bon droit, et ta justice comme le grand midi.
7. Confie-toi en silence vers Hachém et espère en Lui, et ne sois pas jaloux de celui qui réussit dans ses pratiques, de l’homme qui accomplit des vilenies.
8. Lâche l’emportement et abandonne toute colère ; ne jalouse pas, car ce serait aller vers le mal.




9. Car les méchants seront exterminés, tandis que ceux qui espèrent en Hachém hériteront de la terre.
10. Encore un peu et le méchant n’existe plus ; et tu as bien observé là où il se trouvait et il n’est plus.
11. Par contre, les humbles hériteront de la TERRE et ils se délecteront d’une paix immense.
12. Le méchant complote contre le tsaddiq et il grince des dents contre lui.
13. Le Maître se rit de lui car Il a vu que vient son jour.
14. Les méchants ont sorti leur épée et ils ont tendu leur arc pour faire tomber le pauvre et le malheureux pour sacrifier ceux qui ont une action droite.
15. Leur épée leur entrera dans leur coeur, leurs  arcs seront brisés.
16. La situation du tsaddiq qui possède peu est bien mieux que l’abondance qu’ont la foule des méchants.
17. Car les bras des méchants se briseront mais Il soutient les tsaddiqim, Hachém.
18. Il connaît bien ce que sont les jours des gens purs, Hachém, et leur héritage sera éternel.



19. Ils ne seront pas couverts de honte au jour où les soucis seront là, et aux jours de faim ils seront rassasiés.
20. Car les méchants périront, et les ennemis de Hachém comme la beauté des prairies ; détruits comme une fumée, détruits.
21. Il emprunte le méchant et il ne paie jamais ; tandis que le tsaddiq est attentionné et donne.

22. Car ceux qu’Il bénit hériteront de la TERRE, tandis que ceux qu’Il maudit seront exterminés.
23. C’est de Hachém qu’ont été préparé les pas d’un homme véritable ; et sa voie Il l’apprécie.
24. S’il vient à chuter, il ne s’écrase pas, car Hachém veille sur lui.
25. Jeune je l’ai été, et j’ai pris des années, mais je n’ai jamais vu un tsaddiq abandonné, ni sa descendance mendiant le pain.
26. Tout le jour il est compatissant et il prête, et sa descendance avance dans la bénédiction.



27. Sors du mal et agis en bien, tu RESIDERAS pour toujours.

28. Car Hachém aime la miséricorde, et il n’abandonne pas ceux qui l’aiment, continuellement sous sa garde. Mais, au contraire, la descendance des méchants est exterminée.
29.  Les tsaddiqim hériteront de la TERRE et ils résideront pour toujours sur elle.
30. La bouche du tsaddiq médite la sagesse divine, et sa langue parle continuellement de miséricorde.
31. La Torah de son D.ieu est dans son coeur, il ne chancelle pas dans sa marche.
32. Le méchant observe le tsaddiq et ce qu’il demande c’est sa mort.
33. Hachém ne l’abandonne jamais à sa main, et Il ne permet pas qu’il soit condamné s’il passe en justice.



34. Espère en Hachém, et garde bien sa route, et Il t’élèvera pour que tu possèdes la TERRE. Et l’extermination des méchants tu la verras.
35. J’ai vu le méchant violent, et il se pose comme un arbre verdoyant.
36. Mais il est passé et voilà qu’il n’est plus. Je l’ai demandé et on ne peut plus le trouver.
37. Observe bien le pur et naïf, et regarde celui qui est droit,

(photo du Rav Chalom Messas, zal)

car la fin de celui qui est vraiment un homme c’est la véritable complétude pacifique.
38. Mais ceux qui fautent sont détruits, tous ensemble. La fin qui est celle des méchants, c’est leur extermination.
39. Tandis que le salut des tsaddiqim vient de Hachém ; Il est leur citadelle dans le temps des tracas.
40. Il les aide Hachém et Il les délivre ; Il les délivre des méchants ; et Il les sauve car ils se sont abrités en Lui.




Etude du psaume.
Quelques enseignements:

1. Le dialogue

On peut être surpris de rencontrer un psaume qui ne dise pas une phrase de dialogue envers Hachém mais explique comment se comporter. Certains appellent cela des "psaumes didactiques". En fait, c’est bien plus.
Cela nous montre que nous envisagions seulement les psaumes comme des prières alors qu’ils sont le chant constant du cœur même dans l’action. C’est le dialogue intérieur, et non pas seulement le dialogue extérieur.
Mieux encore, on peutt imaginer que ces conseils sont donnés par Hachém lui-même, comme Sa Torah. Car c’est la Torah traduite en termes concrets de l’existence. Ils nous révèlent ce que doit être le véritable contact avec le Créateur et comment nous avons à vivre.

2. Enlever l’illusion et la traduire en vérité
Le psaume nous révèle que l’omniprésence dans le monde n’est pas celle des informations dont la radio, la télé, les journaux, l’internet, les journalistes, les bulletins d’informations, nous abreuvent sans arrêt. La véritable omniprésence se joue à un autre niveau :
ce qui est droit  opposé à ce qui ne l'est pas; et ce qui caractérise ce qui est droit, c'est qu'il est en contact direct avec celui qui est le Seul existant, la seule existence.
Ceux qui choisissent un autre mode, semblent réussir, paraissent, impressionnent, jouent aux puissants. Mais ils ne peuvent le faire que par le mal. Et ce pouvoir est vain, et il se révénera aussi vide, aussi passager que l’herbe, ou la fumée. C'est toute l'histoire de l'humanité dont on célèbre les rois puissants et destructeurs et dont on visite avec admiration débile les ruines des villes passagères en apprenant aux enfants la gloire de ces tyrans.
Le verset 35 dit bien « j’ai vu le méchant » : j’ai vu. Mais le psaume nous apprend que ce que l’on voit est de l’ordre de cette présence factice, vaine, futile et passagère.
Il faut donc détecter ce mensonge, et le traduire dans les véritables termes que sont : être un tsaddiq (un juste) ou être un méchant (racha) et pécheur (pochéâ).

Suivons l’exercice de démonstration du psaume:

a- Voyons la réalité douloureuse : iniquité (âvla), complot (zomem), grincements (‘horéq), épée (‘hérév), arc (qéchét), calamité (raâ), famine (réâvone), ne pas payer (lo léchalem), mal (râ), guetter (tsofé), mettre à mort (léhamito), violence arrogante (ârits), détresse (tsara).

b- Voyons les réactions négatives qui ont tendance à s'élever en nous : colère (af, ‘hama), jalousie (tit’har). Il est remarquable que le psaume nous présente ces deux réactions comme étant l’essentiel des réactions négatives. Nos textes nous disent souvent que rien n’est plus destructeur et idolâtre que la colère, et la jalousie pousse l’homme à partir dans une voie vaine qui n’est pas la sienne, à s’assimiler à autrui et à s’auto-détruire. C’est le problème continu du Juif.

c- Voyons les réactions positives proposées :
- d’abord, la bonne lecture et interprétation de ce qui se joue dans le réel entre les partenaires des drames humains. Et d’abord dans le drame le plus grand : la guerre sociale, économique et militaire car tout cela n’est qu’une même réalité, c’est celle de celui qui devient ainsi un méchant, perdant toute conscience qu’en réalité et vérité il n’est "rien", qu’il n’est pas "le possesseur de l’existence" et qu’il ne fait que "passer". Tous les politiciens sont pris de cette folie négationniste et meurtrière et, de plus en plus, chez les dirigeants jusqu’au sommet de la pyramide en de nombreux pays. Et les informations veulent nous faire traduire toute la réalité en ces termes pervers: les millions de victimes du Darfour, ou d’Oslo, ou d’attentats, ou de la guerre en Iraq, on veut nous faire voir uniquement cet axe: "cela est-il bon ou mauvais pour Qadima ou pour le parti Travailliste ou pour le Likoud, ou pour Bush ou Obama, ou pour la France, etc. Tout le réel des êtres humains manipulé par la normalité des dirigeants sanguinaires est balayé. Et la grande machine médiatique matraque cette nouvelle forme d'éducation.

- ensuite, face à cela, le tsaddiq (le juste) proposé par le psaume et le judaïsme est celui qui ne se laisse pas prendre ni en positif en admirant , ni en négatif en jalousant, ou en entrant aussi dans leur guerre par la colère et la haine. Le Juif, le tsaddiq doit rester stable dans l’ordre de ce qui est essentiel et dans ce qui est l’unique réalité: le bien, la présence à Hachém et à Sa Torah morale; ses délices sont en cela (verset 4).



- ensuite, il a confiance, il est « avec », il fait virer (gol)
à ce niveau ce qu’il vit, il se fie, il se confie et il espère. Cela au présent. Il est capable de rester dans ce présent. Mis à ce niveau de la réelle réalité, il est uni à ce qui « est », à ce qui est stable, affermi, non terrassé, non délaissé, mais soutenu,  non chancelant, en citadelle, l’aide.

- ensuite, il sait aussi ce qui se passera dans l’avenir : une postérité, la bénédiction continue, la délivrance, le salut. Tout cela est résumé en un mot : la TERRE, qui est la terre d’Israël, qui est le langage qui exprime le mieux cette réalité. Mais ce n’est pas une image, pas une métaphore, pas un symbole. C’est une réalité. Qu’est-ce que cela veut dire ? Si nous vivons en ce « lieu » ainsi décrit plus haut, nous « habitons intérieurement la terre de Hachém », et réellement la terre d’Israël nous est assurée dans la paix, car nous permettons à Hachém de réaliser son souhait qui est d’être parmi nous présent en sa sainteté et amour et présence, comme il allait avec Adam dans le Jardin d’Eden.


- cela nous explique indirectement la seule façon par laquelle nous pouvons avoir la paix avec nos voisins. Chaque Juif veut cette paix mais l’histoire aussi bien que ce texte (et toute la Torah et toute la Bible, le Tanakh) nous prouvent que nous n’aurons jamais la paix simplement par la meilleure économie, par le développement économique, par de bonnes alliances, en allant avec les demi-amis ou les 60% amis, ou par des politiques militaires sophistiquées, ou ou ou…  Nous ne supprimerons jamais cette haine de nos adversaires, car elle repose sur leur jalousie face au don moral, religieux et divin que le peuple juif a reçu dans son texte et dans sa terre; aucun artifice politique, économique, moral, religieux ou autre ne changera ces données. Nous le savons, non pas seulement depuis la Shoa ou depuis Oslo ni depuis Rome et l'Eglise romaine, nous le savons depuis tous les régimes depuis l’Egypte.
Nous aurons la paix uniquement si nous vivons individuellement dans cet axe ainsi décrit par le psaume, en ayant cette lecture qu’il donne des faits sociaux, politiques et des conflits. En nous y plaçant dans une position que l’on appelle celle de tsaddiq bien décrite dans le psaume 15 comme nous l’avons déjà étudié au milieu des psaumes 10 à 20 qui déroulaient toute une épopée dramatique. Elle consiste en une présence, une confiance, et une action.

"La présence" n’est pas celle de Obama ou Péres ou Bibi, ou Rabin ou Barak, ou Livni, ou... (comme on prétend nous le faire croire dans les campagnes électorales par les slogans : "rien que lui peut") et on découvre ensuite chaque fois la vanité (rien et prétention et mensonge) des hommes. Le Juif a la vérité et la réalité des quatres lettres du nom divin inscrites dans son nom yéhoudi. C’est là qu’il a sa propre force de lucidité, de stabilité, de force.

Mais, surtout, en se positionnant bien ainsi, le Juif donne à Hachém le support où il peut déployer Sa puissance. C’est ce que veulent dire les versets et phrases (« je veux me sanctifier par eux » ou « tout est dans les mains du peuple Israël concernant le plan divin »).
Si nous parvenons à nous situer en ces positionnements, c’est ce que l’on appelle «s’abriter en lui, avoir confiance en Lui», alors «la terre d’Israël existe», elle se révèle, se déploie et les ennemis sont de la fumée. Il n’y a aucun salut, aucun, aucun par les armes ni par les plans de paix SANS cette voie.
C’est ce que nous enseigne la Torah, c’est ce que nous rappelle ce psaume en nous en faisant la pédagogie individuelle précise. Car rien ne se joue dans des mouvements de foule, tout se joue uniquement par la qualité personnelle.


Les Juifs savent cela.
Ils devraient avoir une formation systématique à cela. Car tout commence seulement dans l’éducation. A commencer par l'éducation de ceux qui prétendent gérer la politique, et surtout la politique de ce peuple particulier.
Ceux qui ne le font pas prouvent leur manque de sérieux et qu'ls n’ont rien appris de l’histoire, de ses succès comme de ses échecs. Ceux-la qui n'ont pas eu cette base éducative réelle, qu’ils retournent étudier, nous ne nous laisserons pas prendre à leurs messages seulement fabriqués par des agences mensongères de promotion médiatique!
Ce psaume 37 nous donne une piste et une formation à la méditation intérieure dont nous avons besoin pour nous remettre à chaque instant dans la bonne voie.

Alors, tout ce que nous avons à faire dans le monde, chacun selon nos aptitudes (concrètes, sociales, commerciales, politiques, militaires, techniques, intellectuelles, artistiques, etc) deviendra productif pour le bien individuel et collectif mais dans la paix et le bonheur.


Relisez maintenant le psaume :

- les conseils positifs sont en gras, les conseils négatifs sont soulignés, l’élément central de la terre est en capitales. Il me semble que nous sommes décrits 17 fois dans la forme potentielle de l’acteur négatif méchant, pécheur, et 20 fois dans la forme potentielle de l’acteur positif (tsaddiq ou juste, ânav ou humble, âni ou pauvre, éviyon ou malheureux, yachar  ou droit, guéver  et iche ou homme, tam ou pur et simple, ‘hossé ou s’abritant).
- tous ces termes montrent des caractéristiques humaines quotidiennes et politiques mais situées dans l’axe divin. Et cela se confirme par le nombre de fois où Hachém est nommé, comptez-les sous la forme des quatre lettres ou de Adonoute ou Eloqim : vous verrez que cela parsème tout le psaume comme Il parsème toute l’existence.



- vous trouvez les conseils placés d’abord dans les verset 1 à 8, puis en 27 et en 37. Entre deux, ce sont les explications et justifications qui permettent d’analyser le réel; et de stabiliser les attitudes par une plus grande compréhension.

Reprenez plusieurs fois ce psaume avec ces dynamiques, comme un musicien reprend et remet en valeur une note qu’il avait oubliée. Cela jusqu'à ce que ces démarches opposées vous soient devenues claires. Mais, surtout, jusqu'à ce que dans la respiration qui accompagne votre lecture,  vous alliez au rythme intérieur de la bonne respiration du tsaddiq, du juste. Le Roi David a organisé et rédigé son psaume pour que le lecteur intègre ainsi corporellement par le rythme ces dynamiques existentielles et vitales.
Et vous verrez comme cela peut devenir une respiration continue, une stabilité qui permet d’affronter les difficultés.
Et vous apprécierez alors combien le Roi David est pédagogue et est réaliste, dans la réalité qu’il décrit bien, qu’il affronte et surmonte.

 


Sur l'importance de la
respiration juive et de son lien aux plus hauts niveaux spirituels et au concret existentiel,
lisez cet autre article de Modia. Il est basé sur de très nombreuses années de recherches dans nos sources aussi bien que dans la comparaison des sources des autres grandes traditions multimillénaires sur ce sujet.

Voici d'autres pages importantes pour le développement personnel:

- La méditation juive
-
L'amour
- Le corps dans le judaïsme
- L'art de... dans le judaïsme
- Art, developpement personnel, judaisme
- L'enseignement du judaïsme sur le corps, ici. Indispensable.
Les psychologues et conseillers et éducateurs doivent connaître ces enseignements pour aider ceux qui s'adressent à eux. Et chaque parent et chaque conjoint et chacun...

- Le sens juif de la respiration et son rôle envers le corps, envers l'âme et Dieu.Comment gérer cela?
- Comment trouver le Bita'hone: l'assurance confiante
- La recherche du conjoint, le chidoukh
- La prière pour les enfants
- Education concrète et Torah
- Votre nom, découvrez votre verset.




Vous avez compris maintenant pourquoi, il est URGENT de dire et redire ce psaume pour Israël, pour son salut.

A l’heure où nous voyons de plus en plus que nos leaders n’ont pas de boussole, pas de phare, pas de repères dans le peuple, dans sa force interne, dans sa science historique, et ne mènent le peuple que selon les besoins de leur petit combat de sous-chefs, sans hésiter une seconde sur les mensonges dans les propositions, dans les vestes retournées, dans les manipulations électorales et financières, dans les obédiences douteuses, surtout dans la plus grande des vanités qui est de se bâtir un nom en utilisant sans aucune pudeur les vies humaines pour le simple fantasme de rester dans l’histoire et d’avoir été quelques instants parmi les grands. Nous savons que tout cela est VAIN, tout cela n’a pas de clef pour le salut (quels que soient les dons personnels et les services rendus auparavant).
Surtout, en tout cela, il n’y a aucun salut possible en ce qui concerne le peuple juif.


A l’heure où la majorité des peuples sentent confusément ou précisément que ce sont seulement les valeurs de l’identité qui parviennent à construire l’histoire, nos dirigeants -au contraire de tous les peuples qui luttent-, mettent leurs forces à bâtir sur ce qui est le plus contraire à cette juste intuition des peuples, mettent leurs forces à bâtir sur ce qui plus vain, le plus servile, le plus prétentieux, le plus méprisant pour le génie sage de notre peuple, et ils n’ont de cesse que de vouloir détruire la force interne et spécifique de notre peuple (qu’ils appellent avec mépris "religion") pour aller adopter les caricatures des modèles des autres peuples qu’ils ne sont pas et qu’ils ne parviendront jamais à imiter sinon en esclaves asservis.
Ils ne prennent pas nos armes de moralité divine que décrit ce psaume et ces Juifs ne parviendront jamais non plus à adopter les armes de leurs adversaires.
Les adversaires veulent « la terre » et « Jérusalem », pas eux.
Ils se veulent "étrangers à eux-mêmes", ce qui est la signification exacte du mot « ‘hiloni ».

Alors, que cette étude et ce psaume soient une prière fraternelledans le peuple pour qu’ils redécouvrent tous, je dis bien tous, les forces internes qui sont les leurs et les nôtres. Amen. Et que tous les Juif du monde viennent vivre cela sur la terre de leur peuple et de leur identité que tant de peuples (eux) nous envient.

Ce psaume demande une lecture répétée régulièrement pour mieux intégrer tout son potentiel.
Si, ensuite, on reprend le cycle des psaumes 10 à 20, on aura mieux en tête le schéma central.

Comment essayer de vivre cela dans l’action, c’est simple théoriquement : les conseils à appliquer sont précis ; reprenez aussi ceux du psaume 15. Et lisez ensuite les psaumes 1 à 5, vous retrouverez ce schéma dit en d’autres mots, ce qui vous montrera que le Roi David redisait tout cela en un monologue intérieur continu qu’il a voulu nous apprendre.
Le Roi David était le Chef du pays juif ; plaise au Ciel que tous nos Premiers ministres, nos ministres et nos députés, et tout enfant en Israël, aient étudié ces textes et les pratiquent comme lui nous montre qu’il le faisait. Et, dès minuit jusqu'à l'aurore il travaillait sur soi-même pour se parfaire. Quel modèle!


Bien mémoriser ce verset 5 qui résume tout, le connaître par coeur, également en hébreu:
"Fais virer vers Hachém tes façons de vivre, et aie confiance en Lui, et Il fera.
Gol âl Hachém darkékha, ouvéta'h âlav, vé hou yaâssé".

Toute personne qui a vécu un peu, sait que ce n'est pas facile, mais le secret est là.


Le 'Hida met ce verset en liaison avec celui de Michlé, Les Proverbes 3,6:
"Bé khol dérakhékha daêou, vé Hou yéachér or'hotékha.
Dans toutes tes voies connais-Le, et Il redressera ta route".

Il me semble que, peut-être, on peut mettre cet enseignement du Roi David avec l'exemple du seul leader de notre histoire dont la Torah nous indique à son sujet: "Israël resta attaché à Hachém tant que vécut Yehoshua" (fin de son livre).
On ferait donc bien d'étudier en sciences politiques et dans tout établissement d'enseignement juif ce qui caractérise la capacité de ce leader juif si éminent.
Et, modestement, il me semble que la guématria de son nom Yehoshua (391) est justement celle de ce verset:
"Bé khol dérakhékha daêou.
Dans toutes tes voies connais-Le".
Tout cela confirme le psaume 37.

C'est là-dedans que nous vivons et que notre pays se sauvera ou non. Mais cela dépend de notre travail intérieur. J'avais écrit dans le paragraphe 6 au début de cette étude que toute cette agitation que nous qualifions de politique ou de mondiale révèle notre regard et notre source interne dont nous ne privilégions pas le meilleur de sa qualité. Ce psaume recentre ainsi excellemment notre conscience et nous enseigne où trouver notre bonheur et même notre plaisir:

"Véhâneg âl Hachém, prends ton plaisir et ton bonheur sur Hachém et il te donnera les aspirations de ton coeur (verset 4). Je l'indique maintenant seulement pour aider à prendre conscience combien nous aurions été sourds et aveugles sur ce qui est l'essentiel.

Et si l'incapacité ou l'impuissance à faire face à la situation sont trop puissants, bien relire les versets 3-4-5.

1. Ne sois pas jaloux des malfaiteurs, ne porte pas envie à ceux qui sont iniques
2. Car, comme l’herbe, vite ils sont fauchés et comme le gazon vert, ils se fanent.
3. Aie confiance en Hachém et agis bien (voir ici le psaume 15 sur le site) en pratiquant la loyauté.
4. Cherche tes délices en Hachém et Il te donnera selon les aspirations de ton coeur.
5. Fais virer vers Hachém tes façons de vivre, et aies confiance en Lui, et il fera.
6. Il fera sortir comme une lumière ton bon droit, et ta justice comme le grand midi.
7. Confie-toi en silence vers Hachém et espère en Lui, et ne sois pas jaloux de celui qui réussit dans ses pratiques, de l’homme qui accomplit des vilenies.
8. Lâche l’emportement et abandonne toute colère ; ne jalouse pas, car ce serait aller vers le mal.
9. Car les méchants seront exterminés, tandis que ceux qui espèrent en Hachém hériteront de la terre.
10. Encore un peu et le méchant n’existe plus ; et tu as bien observé là où il se trouvait et il n’est plus.
11. Par contre, les humbles hériteront de la TERRE et ils se délecteront d’une paix immense.
12. Le méchant complote contre le tsaddiq et il grince des dents contre lui.
13. Le Maître se rit de lui car Il a vu que vient son jour.
14. Les méchants ont sorti leur épée et ils ont tendu leur arc pour faire tomber le pauvre et le malheureux pour sacrifier ceux qui ont une action droite.
15. Leur épée leur entrera dans leur coeur, leurs arcs seront brisés.
16. La situation du tsaddiq qui possède peu est bien mieux que l’abondance qu’ont la foule des méchants.
17. Car les bras des méchants se briseront mais Il soutient les tsaddiqim, Hachém.
18. Il connaît bien ce que sont les jours des gens purs, Hachém, et leur héritage sera éternel.
19. Ils ne seront pas couverts de honte au jour où les soucis seront là, et aux jours de faim ils seront rassasiés.
20. Car les méchants périront, et les ennemis de Hachém comme la beauté des prairies ; détruits comme une fumée, détruits.
21. Il emprunte le méchant et il ne paie jamais ; tandis que le tsaddiq est attentionné et donne.
22. Car ceux qu’Il bénit hériteront de la TERRE, tandis que ceux qu’Il maudit seront exterminés.
23. C’est de Hachém qu’ont été préparé les pas d’un homme véritable ; et sa voie Il l’apprécie.
24. S’il vient à chuter, il ne s’écrase pas, car Hachém veille sur lui.
25. Jeune je l’ai été, et j’ai pris des années, mais je n’ai jamais vu un tsaddiq abandonné, ni sa descendance mendiant le pain.
26. Tout le jour il est compatissant et il prête, et sa descendance avance dans la bénédiction.
27. Sors du mal et agis en bien, tu RESIDERAS pour toujours.
28. Car Hachém aime la miséricorde, et il n’abandonne pas ceux qui l’aiment, continuellement sous sa garde. Mais, au contraire, la descendance des méchants est exterminée.
29. Les tsaddiqim hériteront de la TERRE et ils résideront pour toujours sur elle.
30. La bouche du tsaddiq médite la sagesse divine, et sa langue parle continuellement de miséricorde.
31. La Torah de son D.ieu est dans son coeur, il ne chancelle pas dans sa marche.
32. Le méchant observe le tsaddiq et ce qu’il demande c’est sa mort.
33. Hachém ne l’abandonne jamais à sa main, et Il ne permet pas qu’il soit condamné s’il passe en justice
34. Espère en Hachém, et garde bien sa route, et Il t’élèvera pour que tu possèdes la TERRE. Et l’extermination des méchants tu la verras.
35. J’ai vu le méchant violent, et il se pose comme un arbre verdoyant.
36. Mais il est passé et voilà qu’il n’est plus. Je l’ai demandé et on ne peut plus le trouver.
37. Observe bien le pur et naïf, et regarde celui qui est droit
car la fin de celui qui est vraiment un homme c’est la véritable complétude pacifique.
38. Mais ceux qui fautent sont détruits, tous ensemble. La fin qui est celle des méchants, c’est leur extermination.
39. Tandis que le salut des tsaddiqim vient de Hachém ; Il est leur citadelle dans le temps des tracas.
40. Il les aide Hachém et Il les délivre ; Il les délivre des méchants ; et Il les sauve car ils se sont abrités en Lui .

 

Photos de l'auteur

En fin de cette étude de la prière, regardons ensemble les merveilles de la Création qui parcourent le Ciel pour que nous ouvrions les yeux
sur autre chose que les roquettes, les missiles, les avions, les fusées, et toutes ces folies pour lesquelles tous les Etats sont prêts
à gaspiller en quelques secondes des sommes astronomiques qu'ils refusent pour l'éducation, pour les soins,
pour les handicapés, pour les pauvres, etc. Combien gagnent à chaque tir et se frottent les mains.
Ne nous laissons pas tromper et gardons le regard vers la colombe bien-aimée du Cantique des Cantiques. Elle est plus réelle que les saletés qu'on lance dans le ciel.


Photos of the author
At the end of the study of prayer, watching all the wonders of creation that cross the sky for us to open our eyes
on anything other than rockets, missiles, planes, rockets, and all these follies for which all States are ready
to waste a few seconds astronomical sums they refuse to education, health care,
the disabled, the poor, and so on. How many are earning at every shot and rub hands.
Let us not deceive the eye and to keep the dove beloved of the Song of Songs. It is more real than the dirt that launches in the sky.

Voici l'aurore devant ma fenêtre, sans aucune retouche, sans Photoshop, mais tel quel et c'est l'espoir de voir cela le matin, puis la journée... pour celui qui sait regarder les dons que nous recevons:

 

 

 

 

 

et voici le jour, et que nous ayons aussi de telles ailes et puissions vivre ainsi tous ensemble:

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Puissent tous les peuples se vivre comme un couple, et un couple pacifique,
un couple de deux êtres si beaux, si riches, si fragiles,
et seulement comme deux notes de musique en louange à la beauté du Créateur
jouées par des instruments différents et ne povuant nullement dominer les autres.

De nombreux poètes de toutes les cultures l'ont compris et l'on dit dans de multiples langues:
la vie est l'harmonie des contraires, la mort est la guerre entre les contraires.
Dans la tradition juive, cela est clair: les enseignements opposés de Hillel ou de Chamaï sont également les parles du Dieu vivant.
Et le middrache lit le dernier vers de tous les psaumes, comme ceci: "que tout ce qui respire loue continuellement Dieu",
sans exclusion, sans hiérarchie, sans domination ni soumission.
Quand donc sortirons-nous d'Egypte, enfin!

S'il en est qui seraient choqués de ce regard contraire à celui qu'on leur bâtit dans les télévisions, ne faites pas l'erreur de penser que c'est le regard hors de la réalité d'un poète rêveur.

J'ai connu dans mon enfance exactement ce que vivent aujourd'hui les enfants de Gaza. Des milliers de bombardiers se dirigeaient vers l'Allemagne pour raser des villes entières et en faisaient de même dans le Nord de la France où j'habitais. Le ciel était noir et obscur par ces myriades de bombardiers passant sur nos têtes et bombardant sans cesse au passage les usines et les habitations qui les entouraient. Nous vivions toute notre famille dans une même rue, heureux, oncles et cousins, maisons après maisons des deux côtés de la rue.
Et cette fois-là, soudain en un instant tout nous tomba dessus et non pas sur le paysage plus lointain: bruit effroyable, écroulement, cris, eau, gaz, appels au secours des blessés et mourants par dizaines et dizaines, chacun seul définitivement en cet instant.
Elevé par de remarquables parents, le petit enfant que j'étais, seul dans cet achèvement des vies de tant de proches, ne hurla pas comme les autres pour demander le sauvetage divin mais j'imaginais spontanément un très beau bouquet de fleurs dans mes mains et je dis au Créateur et à la vie: "je ne lâcherai jamais les fleurs". Ce fut ma prière sûre de  tout petit enfant.
 Ayant vécu une telle horreur si jeune et si seul en cet instant, grâce à D.ieu je n'ai jamais lâché ensuite ce regard sur la beauté du monde, sur la présence divine plus forte que la bêtise et la méchanceté et la mort  répandue par certains humains. Si un petit enfant comme les autres peut réagir ainsi, écoutons les enfants, ils ont raison et sagesse. Lâchons la pédagogie de nos politiciens et journalistes devant nos télévisions et leurs haines, regardons le même monde divin qui nous est donné à tous  comme une Torah déployée devant nos yeux.

Comme à Sodome, tout peut encore ou non se gagner mais uniquement par la rectitude personnelle, par la fraternité effective dans la justice et le partage, l'éducation pour tous, la participation de chacun à la tâche commune chacun selon ses dons et ses cultures reconnus comme complémentaires. Il aurait suffit qu'il y ait ainsi 10 justes pour sauver Sodome, n'oublions jamais cet enseignement précis. Le reste n'est qu'un prétexte pour haïr et pour continuer dans l'isolement et dans les privilèges injustes. Arrêtons de dire "mon fils a réussi" quand il est seulement devenu un cadre de ce monde fabriquant avec le seul argent ces types d'hommes. Echec TOTAL. Et le Ciel ne peut pas être trompé. La réalité apparaît alors dans son horreur. A son niveau, chacun peut la sauver. Nous. C'est l'aide du Roi David en ce psaume.

 

http://www.modia.org/infos/etudes/iran-israel.html

http://www.modia.org/infos/etudes/hajj.html

May all peoples to live as a couple, and peaceful couple
so beautiful, so rich, so fragile, and only two notes of music to praise the beauty of the Creator
played by different instruments and who do not dominate the others.

Many poets of all cultures have understood and said in multiple languages:
life is the harmony of opposites, death is the war between opposites.
In Jewish tradition, this is clear: the teachings of Hillel or Chamaï are opposed but equally also talking of the living God.
Middrache reads the last to all the psalms, like this: "everything that breathes praise God continually"
without exclusion, without hierarchy, without domination and submission. Come out of Egypt, finally.


If it is some people to be shocked  by this regard contrary to the one built into their televisions, do not make the mistake of thinking that it is the gaze from the reality of a poet dreamer. I knew in my childhood exactly what children today live in Gaza. Thousands of bombers were heading to Germany for razing entire towns and did the same in northern France where I lived. The sky was black and dark by these myriad bombers passing over our heads and constantly bombarding the passage factories and homes surrounding them. We lived our whole family in the same street, happy, uncles and cousins, house after house on both sides of the street. And this time, suddenly in a moment all fell over us and not on the distant landscape, terrible noise, collapse, screams, water, gas, appeals to the rescue of injured and dying by the dozens and dozens, each one alone finally. Raised by remarkable parents, the child that I was, alone in the completion of the lives of loved ones, not yelled like others requesting for divine rescue spontaneously but I imagined a beautiful bouquet of flowers in my hands and I say to the Creator and life: "I would never let go the flowers". This was my prayer safe. Because I experienced such a horror so young, Thanks to Gd, I did not let this look on the beauty of the world, divine presence stronger than stupidity and wickedness of some people. If a very small child as others can respond as well, listen to children, they have reason and wisdom. Lâchons our televisions and our hatred, look the same world that it is deployed as a Torah before our eyes.


As in Sodom, all may or may not win but only by personal rectitude, brotherhood effective in justice and sharing, education for all, everyone's participation in the common task each according to his gifts and cultures recognized complementary. It would have been sufficient that 10 be fair to save Sodom, never forget this teaching accurate. The rest is an excuse to hate and continue in isolation and unjust privileges. And the sky can not be wrong. The reality appears in its horror. At his level, anyone can save it.


http://www.modia.org/infos/et
udes/iran-israel.html
http://www.modia.org/infos/etudes/hajj.html

 
Toutes les photos du site sont Copyright de l'auteur (sauf images autorisées externes) - Aucun travail n'est effectué sur le site pendant le Chabbat et les fêtes juives
© Copyright - Textes, informations et webmaster: Dufour