Y-A Ribone
âlam véalmaya


Ce poème, chanté à la table du Chabbate,
porte en acrostiche de chaque strophe le mot Yisrael.
C'est le nom de l'auteur : Ribbi Yisrael ben Moché Najara (environ 1555-1625).
Célèbre poète profane et religieux, de Damas, puis rabbin de Gaza, 
il a écrit des centaines de poèmes.
Ce poème-ci, bien qu'il ne parle pas du Chabbate et soit écrit en araméen,
a été adopté par toutes les communautés pour la table du Chabbate,
particulièrement le Vendredi soir.


Dieu, souverain du monde et des mondes,
c'est Toi, le Roi des rois.
L'œuvre de Ta puissance et de Tes oeuvres étonnantes,
beau est-il devant Toi de la manifester.

Des louanges, je préparerai le matin et le soir,
Vers Toi D-ieu saint qui as créé tout vivant,
Les anges saints et les fils d'homme,
Les animaux des champs et les oiseaux des cieux.

Immenses sont Tes œuvres et impressionnantes ;
Tu abaisses les fiers et redresses les ployés.
S'il vivait, l'homme, des années par milliers,
Il ne ferait pas entrer tes exploits dans ses comptes.

D-ieu à qui, est noblesse et grandeur,
Sauve Ton troupeau de la bouche des lions,
Et sors Ton peuple du dedans de l'exil,
Un peuple que Tu as choisi parmi tous les peuples.

Vers ton sanctuaire reviens, et vers le Saint des Saints,
Lieu où se réjouiront les esprits et les âmes,
Et ils chanteront vers Toi des chants et des louanges
Dans Jérusalem, ville de toutes les beautés.

Retour
à la page sur les prières