Apprendre avec les Sages...

Le Grand Rabbin sépharade d'Israël
le Rav Chélomo Moché Amar, chélita.



par le Rav Yehoshua Ra'hamim Dufour
Retour à la page d'accueil du site Modia http://www.modia.org 


A quoi correspond exactement le titre et la fonction de Grand Rabbin d'Israël?

La loi de 1980 (lien ici) fixe les caractéristiques de la fonction de deux Grands Rabbins d'Israël
, un sépharade nommé Richone lé Tsione, et un askénaze. Les candidats doivent avoir plus de 40 ans et moins de 70. Ils doivent avoir été dayanim (juges rabbiniques) ou rabbins d'une ville ou capables de l'être. Ses électeurs rabbins doivent avoir les mêmes qualités ou être reconnus comme "grands dans la Torah". Il ne peut pas solliciter une réélection en sortant de son mandat. Il est élu par 80 rabbins et 70 personnalités publiques dont 25 maires, 10 présidents de collectivités locales, 18 présidents de collectivités religieuses, 2 ministres choisis par le gouvernement, 5 députés choisis par la Knesset, 10 personnalités publiques choisies par le ministre des Cultes.
C'est donc à la fois un rôle reconnu par les compétences en Torah et par les représentants du public. Cela explique l'importance de ses paroles, mais aussi le ton souvent mesuré de ses déclarations en cas de conflits, cherchant à maintenir l'unité du peuple tout en rappelant les positions traditionnelles dans la halakha, et à ne pas entrer en conflit avec les autorités publiques. Il rappelle des valeurs morales, attire l'attention sur des déficiences ou rectifie des conceptions erronées dans les débats de société. C'est un rôle moral important dans la société israélienne.

Actuellement, depuis 2003, le nouveau Richone lé Tsione
, Grand Rabbin sépharade est le Rav Chélomo Moché Âmar, d'origine du Maroc.
L'un des deux est président de la Moatsa ha datite (Commission couvrant toutes les questions de religion) et l'autre est le président du tribunal rabbinique suprême (Beit ha dine harabbani haggadol). Pour l'instant, le Rav Amar cumule les deux fonctions.

Le voici en habit de fonction
de Dayane, Juge rabbinique d'origine du judaïsme marocain.


Août 2003. Photo de la rencontre entre le Roi du Maroc Mohamed VI et le Grand Rabbin sépharade d'Israël Moché Amar dans la résidence du Roi.

Le Rav est habillé dans la tenue traditionnelle des Présidents de tribunaux rabbiniques du Maroc
. Voici, par exemple la même tenue portée par le Rav Chalom Messas, zal.
Lors de sa réception par le Roi Mohamed V, grand-père du roi actuel:



et ici, en pied avec Hassan II, le père du Roi actuel:

Voici le Rav Messas en cette tenue, avec son épouse.

et le voici en pied, dans la photo officielle.




La nouvelle tenue officielle (glima) du Grand Rabbin d'Israël Chélomo Moché Amar
lui sera remise prochainement, voici une éventualité mais celle qui a été remise lors de la cérémonie est différente.:

C'est la tenue venue du Grand rabbin sépharade de Turquie, le 'Hakham Bachi.

Voici son prédécesseur dans cette tenue, le Grand Rabbin Bakchi-Dorone,
élu en 1993

et encore


et l'ex-autre Grand Rabbin sépharade d'Israël, élu en 1973, le Richone lé Tsione le Rav Ôvadia Yossef
(il est né à Bagdad et n'est donc pas un Juif sépharade mais de l'antique communauté de Bavél, Babylone
mais, à tort, l'expression sépharade est prise en Israël pour tous les Juifs qui ne sont pas askénazes):

Et voici le Rav Modékhaï Eliahou qui lui a succédé:


Voici, maintenant, le nouveau et actuel Grand Rabbin sépharade en tenue quotidienne:

une voix profonde et douce, calmement posée, que beaucoup de communautés sépharades de par le monde connaissent déjà.
Sa présence enseigne également dans la prière:


Ici, en compagnie du Grand Rabbin de Paris, David Messas:

Ici, ambiance très détendue, votre serviteur est à gauche sur la photo, donc juste à la droite du Rav
entourés de membres des familles Berdugo et Messas.



Un Sage affable, convivial, solide:

Il n'hésite pas à être entendu sur les ondes, en gardant l'image qui a été définie plus haut concernant ses fonctions.
La communauté juive de France a fait sa connaissance à l'occasion des cérémonies qu'elle a organisées après le décès du Grand Rabbin de Jérusalem, Ribbi Chalom Messas où il a pris une part active, ainsi que l'ex-Grand Rabbin d'Israël Meïr Lau. en effet, il représente une longue tradition rabbinique et familiale des Juifs du Maroc.

Une part active de sa tâche est la transmission directe par le contact avec le Rav. Ici, des jeunes enfants reçoivent sa bénédiction
et le regard rappelle au père sa responsabilité aussi forte que la bénédiction elle-même.


Les jeunes qui étudient la Torah ont besoin aussi de son soutien. Ici encore, on voit la main du père qui accompagne, c'est cela le judaïsme, un souci constant de la transmission de génération à génération. N'oublions jamais ces réalité alors que les actualités nous dispersent vers l'écume superficielle.


Ici un interview du Rav, en français, par Yehouda Benhamou: http://www.chez.com/davco/actu_torah.htm
Son action en faveur des Juifs d'Ethiopie quand il était Grand Rabbin de Tel-Aviv. Et ici.
Son élection.
Sa position, traditionnelle, concernant les conversions, contrairement aux projets des politiciens.
Sa position qui se veut équilibrée face aux positions engagées des 500 rabbins pour la terre d'Israël.
Sa place parmi les personnages officiels d'Israël.
Son attention au problème des femmes agounotes.

Son téléphone: 972.2.531 31 90
Son email: rabbis@rabbinate.gov.il

Le Rav Chélomo Amar était un proche du Rav Chalom Messas, zal.

Dans le langage corporel, nous découvrons sur cette photo ce qui caractérise le judaïsme, la révérence envers les Sages plus âgés et plus élevés en connaissances; la relation n'est pas à égalité, il y a celui qui émet et celui qui "va vers" et reçoit, et le corps traduit spontanément son mouvement intérieur.
Nous trouvons cela encore dans cette relation entre le Rav Amar et le Rav Ôvadia Yossef qui a soutenu activement sa candidature:

Regardez ces deux photos: les mains montrent qui enseigne, démontre et affirme, et il est clair que l'autre "reçoit" (qabala). C'est le processus de la transmission juive. C'est très impressionnant. Il est rare maintenant que l'on trouve ces qualités dans le monde occidental.
Regardez la différence avec cette photo de la relation entre ces deux géants précédents: ici est l'égalité, la force et l'amitié au même niveau. Les hiérarchies sont claires et vraies entre les Sages. Dans le Sanhédrine, dès que l'un baissait, il rétrogradait de place. Humilité et vérité.

et ici

et ici

et la force égale de leurs poignes entre ces combattants qui s'affrontaient à travers leurs livres pour la Torah;


Entre le niveau de ces géants et le Rav Amar, il y a pour nous l'assurance de la "cabale", la transmission sûre parce qu'il y a le respect qui est vérité.

Ici, la relation avec le Rav Yaâqov Nissane Rosenthal qui est plutôt son éducateur, de même que pour le Rav Metsguer;
la pose montre la déférence mais la proximité est davantage une relation fils-père:


Et, sur cette photo, nous voyons à son tour bien exprimée cette sagesse séculaire portée par le Rav lui-même, seul à porter la Torah, les questions à résoudre, les responsabilités:
et voici le sceau qui confirme
Voilà comment est un être qui est reconnu capable de porter le lourd fardeau d'être un guide, une autorité dans un contexte difficile, face à un peuple pas toujours facile du tout. Cette photos et quelques unes de ce reportage sont tirées de la brochure distribuée par la Rabbanoute harachite à l'occasion de l'entrée en fonction.

Voici un témoignage sur l'attitude profondément respectueuse du Rav envers Djamila Messas, la veuve du Grand Rabbin de Jérusalem Chalom Messas, zal; toute la position du corps traduit l'affection respectueuse:


Quelle a été la vie du Rav?
Chélomo Moché Amar est né en 1948 (année tacha'h) à Casablanca, la grande ville du Maroc, il fit ses études dans Otsar haTorah, et il monta en Israël avec sa famille en 1962, à 14 ans, il a donc eu une partie essentielle de sa vie au Maroc. En Israël, il étudia à Bné Braq (Tiféréte Israel) et à la Yehsiva Chélomi et sous la conduite personnelle du Rav Rosenthal pour la préparation au rôle de dayane dès l'âge de 21 ans. Nommé rav par le Rav Nissane et le Rav Herzog, il fut responsable de la cacheroute à Naharia et cho'hete. Remarqué pour sa patience, sa capacité à ne pas entrer dans les conflits superflus, et par son respect d'autrui, il put consacrer au long des années une part importante de son temps à l'apaisement des conflits familiaux dans la communauté. Et il exerça comme dayane à Beer Chéva et à Peta'h Tiqva. En 2002, il est nommé à la quasi unanimité Grand Rabbin de Tel Aviv. Et, en 2003, il est élu Grand Rabbin d'Israël par 124 voix sur 150.
Il servit dans l'armée, Tsahal, et suivit les entrainements pour les services de sauvetage et d'identification des victimes et il devint formateur pour les services identiques comme l'association bien connue Zaqa. Il apporta des précisions de halakha pour tous ces problèmes, en particulier sur les questions de témoignages pour ces problèmes.
Il écrivit ainsi la série de 6 livres, 4 intitulés Chémâ Chélomo, de Choutes (chéélotes ou téchouvotes, questions et réponses) de halakha, et 2 intitulés Kérem Chélomo sur les problèmes de halakha liés à la terre d'Israël et à l'agriculture génétique. Pour cela il est en dialogue constant avec les scientifiques.
Il alla sur le terrain étudier la délicate question des Juifs d'Ethiopie qui avaient été contraints à la conversion et précisa les voies à mettre en oeuvre pour leur permettre une conversion réelle et particulière répondant à ce problème.
Il s'est occupé également des problèmes des femmes agounotes et veuves.
Son oeuvre repose maintenant sur des milliers de décisions hilkhatiques, et elle est une des bases de la formation des dayanim en ce qui concerne la hakakha sépharade.


Cliquez ici, pour découvrir un enseignement vivant par un reportage de Modia sur la havdala démontrée en direct par le Rav Âmar


Cliquez ici pour découvrir le rôle central du Rav dans les liaisons de toute la communauté:


Suite. Vivre avec Israël la cérémonie de l'intronisation et apprendre beaucoup sur l'histoire d'Israël. C'est "votre" pays.

© Copyright
Dufour