Le 3e Jour de Honte dans l'histoire est... tarrivé!
Un scénario pour réagir.

par le Pr Rav Yehoshua Ra'hamim Dufour

Site Modia : http://www.modia.org



© Copyright

C'est le 25 mai 2003, 23 Iyar 5763.
La Torah l'avait prévu et nous avait éclairé sur la réponse à apporter,
dans la paracha Chéla'h lékha.
Nous allons étudier tout ce scénario pour aider à réagir car nous connaissons beaucoup de personnes
intelligentes, équilibrées, qui peu à peu sombrent dans le pessimisme et le désespoir
devant la vulgarité déterminée de l'injustice sociale et de l'autodestruction nationale.

En effet, pour la première fois en 3500 ans de l'histoire, 13 chefs du peuple viennent de déclarer officiellement au nom d'Israël leur volonté de renoncer à la terre sainte d'Israël et à la donner aux Arabes palestiniens pour un fonder un autre Etat.

1
1e jour de honte (paracha Chéla'h lékha, Bémidbar ch. 13-15):
les explorateurs (méraglim) demandèrent au peuple de renoncer à la terre d'Israël en raison des populations puissantes qui s'y opposeraient.
L'argument est le même qu'aujourd'hui: "nous ne pouvons marcher contre ce peuple car il est plus fort que nous" (Bémidbar 13, 31). "Donnons nous un chef, et retournons en Egypte"(14,4): trouvons un chef de parti qui nous fera revenir en arrière. Nous en avons deux maintenant. A droite et à gauche.
La Torah nous montre la seule réponse bonne: non pas une discussion militaire ni politique car l'antisémitisme auto-destructeur est très élaboré et entêté; mais Yéhoshua et Caléb firent la référence unique à Hachém qui a donné et promis (ch. 14): "ne vous rebellez pas contre Hachém et vous ne craindrez plus les gens de ce pays".
Et nous y voyons que la détermination assurée en ce sens chez une minorité parvient toujours à retourner la situation. C'est l'exemple fondateur d'Avraham, minoritaire de la bonté dans un monde cruel. C'est la base et le rôle des Juifs en ce monde, cette croyance efficace en la bonté reliée en la source de Celui qui l'est, c'est pour cela que nos prières commencent par le mot "baroukh", descente de la force de Sa bénédiction. C'est aussi cette réaction que David nous a enseignée en chaque psaume (description du mal, dépression, réaction de confiance, descente de la bénédiction, louange de la réparation).
Et Moché dit à Hachém: "Tu es miséricordieux infiniment, pardonne son crime à ce peuple maintenant comme Tu l'as fait en Egypte et depuis". Et Hachém dit: "Je pardonne"... Et tout le peuple dit: "Nous avons péché". Moché leur dit: "Pourquoi transgressez-vous la parole de Hachém, cela ne vous réussira pas". Et Hachém dit: "quand vous arriverez dans le pays où je vous conduirai, (non pas vous ferez n'importe quoi selon vos idéologies) vous..."
Lisez tout ce texte, chapitres 13 et 15 de Bémidbar et le commentaire qui est sur le site Modia, lien ici.
Ils étaient les plus grands et les plus moraux du peuple ceux qui les ont ainsi abusés et trompés.



Extrait en hébreu avec phonétique et traduction



Vayedabbér Hachém el Moché lémor
Chela'h lekha anachim veyatourou éte-érets kenaâne achér-ani noténe livné Yisraél
iche é'had iche é'had kématé avotav tichle'hou kol nassi vahém

Hachém* parla à Moché en disant :
"Envoie toi-même des hommes explorer le pays de Canaan, que je donne aux enfants d'Israël ; un homme par tribu paternelle vous enverrez, tous éminents parmi eux".

*Hachém : on lit ainsi le nom de quatre lettres que l'on n'a pas le droit de prononcer.

2
2e jour de honte: par la haine réciproque, les Juifs ont remis la terre aux Romains
. Voyez ces photos
3
Comme dans l'épisode des méraglim, cette fois le chef de l'Etat accompagné de 11 des éminents dans le peuple donnent leur accord pour le projet d'une autre nation (US) que le peuple juif renonce à une part importante de la terre d'Israël, ne font aucun lien avec la Torah et sont prêts à la donner à un autre peuple dans la mesure où celui-là respectera la sécurité.
Les opposants au sein même du parti Likoud qui réalisent cela, disent:
c'est un abandon de toute l'héritage (moréchete), un prix donné au terrorisme, c'est une capitulation devant le terrorisme, c'est un abandon du sionisme politique historique, ce n'est pas un compromis, c'est un renoncement en tout, c'est une course à l'abime avec les meilleures intentions, c'est exactement le programme de la gauche et il est encore pis qu'Oslo dont on sait les conséquences.

La dimension de la perte de la logique et des valeurs actuellement parmi des dirigeants peut tenir en un seul exemple: l'Arabe israélien qui a piloté le terroriste jusqu'au lieu du crime qui a causé de nombreuses victimes a reçu ces jours-ci une condamnation à... 8 mois d'emprisonnement, bien moins que tout ce qu'ont reçu les petits condamnés israéliens de droit commun qui peuplent les prisons. Mais il y a un culte de celui qui nous massacre, c'est être "pacifiste". C'est beau, la meilleure preuve est que les nations donnent et donneront encore des prix prestigieux aux Chefs d'Etat israéliens qui iront en ce sens. Et il leur est difficile de résister à cette séduction. Surtout en fin de carrière quand on a acquis de la gloire mais aussi beaucoup de faits très contestés. Et on veut rester à tout prix dans l'histoire par le soutien des nations.


Voici les noms des 12 personnages historiques qui ont réalisé cet acte de renoncement:
Ariel Sharon, Shaoul Mofaz, Silvane Chalom, Yossef Lapid, Ehoud Olmert,


Avraham Poraz, Yossef Paritsky, Yéhoudite Naote, Eliezer Zanberg,

Méïr Chitrite, Guidone Ezra, Tsipi Livni.



Voici les noms des 4 qui ne se sont pas opposés et se sont abstenus:
Binyamine Nétanyahu, Tsachi Hanegbi, Limor Livnatz, Danny Naveh.


Voici les noms des 7 qui s'y sont opposés:
Ouzi Landau, Natane Sharansky, Yisrael Katz, Effie Eitam:

Zevouloun Orlev, Benny Elone, Avigdor Lieberman:


4
Voici ce fameux plan "roadmap" qui veut briser la terre d'Israël (lien ici) et ici.
et voici les 14 demandes que le gouvernement voudrait introduire comme modifications (lien ici).
Le site officiel du gouvernement appelle ces demandes, simplement des "commentaires", donc sans valeur.
Voici tous les textes officiels actuels de répartition de la terre d'Israël
5
Voici la page de la prière et des psaumes pour la terre d'Israël et pour nos dirigeants.
Nous y trouverons ce scénario de réaction positive qui retoure vers le bien la situation.
6
Et, enfin, une page de promenade dans Jérusalem en quête de détente, sous cette tension sérieuse: ci-dessous.
Un travail sur soi-même: voir le monde dans la Torah, spécialement la présence de la beauté qui maintient de façon merveilleuse chaque chose dans l'existence et qui est l'une des manifestations les plus claires de la présence divine.
Nous avons sans cesse à reconstruire ce lien à La présence pour y maintenir sa qualité de vie. C'est le rôle de la prière, mais c'est aussi le rôle du regard comme nous l'enseigne le texte du Chémâ Yisraël:

Commençons le scénario de traitement du regard. En cette promenade qui est comme une étude de la Torah vivante et vécue.
Par ces décisions et par toutes les querelles dures et très sérieuses qui s'ensuivent, les relations sont tendues,
même les oiseaux en couple comme nous, frères, ne parviennent guère à se parler.
Chacun est proche, mais dans sa direction et le pays est beau mais la réalité bien dure:


J'avance, dans le bois près de chez moi, image de notre problème de terre,
je vois les cendres des feux de Lag ba Omér qui ont été allumés sous les arbres maintenant abimés et calcinés.
Même en ces heures de fête, le plaisir personnel a primé sur le respect de la terre,
mon regard n'est pas positif, c'est clair, en ces heures difficiles:


Notre belle terre, comme ce bel arbre, nous sommes prêts à l'abattre.
Sans sentiments mais avec la satisfaction de plaire à nos ennemis. Masochisme séculaire.


Mais je ne peux me défaire de ceci: si cela me touche, c'est que ce sont mes frères qui commettent ce sacrilège, et sous les épines, je n'oublie pas du tout, au contraire, qu'ils sont beaux dans la même néchama. Comme ces chardons qui piquent mais sont magnifiques:


Nous nous piquons les uns les autres mais nous sommes entrelacés et de la même beauté:


On dit que les Israéliens sur cette terre deviennent des "sabras", des cactus qui piquent mais sont tendres à l'intérieur.
J'y pense en voyant ce buisson immense de cactus en fleurs. Cela, dans le coeur même de Jérusalem.

Ne jamais oublier leur beauté sous le même soleil du même Père


En fait, nous sommes une très grande famille, en cellules multiples, comme dans le camp du désert

Et cette fleur qui éclate en ce moment de l'année s'appelle en latin Ammi, ce qui veut dire en hébreu "mon peuple"!
Et, parfois, deux ammi (ou amis) différents s'aiment cependant:


J'avance et je pense aussi à toutes ces familles qui ont des problèmes avec leurs adolescents qui semblent vouloir bafouer tout ce qu'on leur a appris à respecter. Je pense à eux comme à notre Etat naissant, une masse de bonnes intentions et puis des surgissements imprévus enore incohérents! Ainsi de cet ammi où toute l'image est une seule fleur en son jaillissement.


Que voulez-vous, nous sommes trop vivants et trop volcans depuis ce que nous avons vu au Sinaï ensemble.

Mais j'ai confiance, si nous parvenons à mettre la Torah au centre, nous serons fabuleux ensemble:


Ce petit frère à droite, lui aussi bientôt va demander sa place et sera surprenant. Acceptons-le d'avance.


Je ne perds pas confiance car je connais tout autour de ces volcans des gens
qui sont paille pure et droite, uniquement canal de bénédiction et on ne les remarque
pas plus que l'air qui donne la vie à chacun. Ils sont transparence comme Avraham,
comme le Créateur invisible mais eux seuls tiennent en vie toute la famille. Sans bruit.

Par eux, la paix gagne. Merci.
Ils étudient et laissent la vie vivre.

Jérusalem est si belle, je ne comprends pas pourquoi
ceux qui la louangent dans leurs prières
n'y viennent pas vivre.
Alors, nous n'aurions aucun de ces problèmes.
Ce n'est pas juste.
Ils me manquent.
Et ils ne savent pas ce qu'ils manquent dans leur vie unique.

Tout cela en une détente d'une petite heure en plein coeur de Yérouchalayim.
Je demande au Ciel que aucun de nous ne désespère car nous avons dedans, depuis des millénaires,
tant de resources de vie, tant d'épreuves bien analysées et surmontées,

alors, un petit effort d'intelligence, mettons la Torah créatrice du monde au centre,
écoutons notre héritage interne, chacun et tous ensemble,
et, alors, même les nations ne nous persécuteront plus et ne seront que louange.
Cette plante n'annonce-t'elle pas un peu la beauté de la structure du Temple,
ce régulateur de la violence des hommes? Et qui en fera unité et louange.

Regardez: si les hommes sont capables de bâtir ainsi (et ce rocher bâti a un peu la forme de la terre d'Israël)
nous devons être capable de bâtir ensemble notre peuple et notre pays et d'y vivre dans la Torah. Non?
Car c'est le plan du Créateur, et il ne dort pas ni ne sommeille.
Cette photo n'est pas de moi, comme il est indiqué.

7
Pour terminer, étudier et lire le psaume 20 et les suivants qui sont sur cette page de Modia (lien ici).
Et; pour garder avec stabilité le bon moral, lire le psaume 27 (texte et commentaire ici).
C'est celui qu'on lit chaque matin après la prière de cha'harite pour bien tenir dans la journée.