accès direct >>
accès direct >>
accès direct >>
accès direct >>
Livre d'or

Rechercher ici les thèmes d'études sur le site par un catalogue de photos
Rechercher ici sur le site tout sujet ou tout mot avec Google :
© Les textes de Modia sont mis gratuitement à votre disposition par l'auteur, selon la mistva obligatoire pour le Juif qui est d'étudier et d'enseigner simultanément. Vous pouvez donc imprimer et dupliquer ces textes pour l'étude personnelle et de groupe, ou pour l'enseignement.
Bien entendu, selon la Torah, en ne supprimant pas le nom de l'auteur et l'adresse du site
Les sites ne peuvent faire qu'un lien vers ces textes sans les capter.

Commentaire sur la haftara 'Hazone
(Isaïe 1, 1-30)
de la paracha Dévarim

par le Rav Yehoshua Ra'hamim Dufour 
 http://www.modia.org


Pour comprendre l'appel angoissé du prophète, regardez sur ce lien les photos de destruction par ce que notre haine les uns envers les autres a produit, notre corruption, nos mensonges dans la façon de porter la Torah dans nos vies.
(photo de l'auteur)

La haftara précède toujours la journée de Tichea bé Av et il faut lire ce qui concerne ce jour terrible pour comprendre le sens de la haftara choisie au début du livre du prophète Isaïe
Histoire
Ce texte actuel a été écrit après les événement de l'année 586 avant l'ère commune actuelle. Babylone (aujourd'hui s'y trouve l'Iraq) a envahi la terre d'Israël, détruisit le royaume de Yéhouda (encore menacé aujourd'hui), détruisit Jérusalem et déporta la majorité de ses habitants dans les villes du bord de l'Euphrate.
Mais, 47 ans plus tard, Cyrus l'empereur de Perse (aujourd'hui l'Iran, rien ne change) exaspéré par Babylone, par son immoralité, son idolâtrie, envahit la Babylonie et lui enlèva son pouvoir. Cyrus le Perse est un roi sage, moral, tolérant qui laissera un lien historique profond et particulier entre l'Iran et Israël : il libère les peuples opprimés qui avaient été en esclavage, leur rend leur identité, leurs cultes, permet aux Juifs de rentrer à Jérusalem et d'y reconstruire le Temple (ce que les empires barbaresd'aujourd'hui ne nous permettent même pas encore). Isaïe (Yéchayahou) reçoit sa prophétie avant que ne se dénouent ces heureux événements. Rien ne pouvait nous être dit de mieux en ces mois de péril destructeur organisé de l'intérieur et de l'extérieur contre notre identité nationale fondée sur la Torah.
D'autres haftarotes du prophète Isaïe sont étudiées sur ce lien-ci.

Etudiez aussi ici ce qu'est la haftara, la prophétie et les prophètes:

THEME et son lien
sur Modia
DESCRIPTION
Pages de référence
Les prophètes  au long des grandes périodes de l'histoire juive
Principaux événements de l'histoire du peuple juif. Les 3 grandes périodes.
Les 7 prophètes des nations
Avant le don de la Torah
La période des prophètes dans le processus de transmission de la Torah
La description des 2000 ans de transmission et de diffusion de la Torah
Ce qu'est la prophétie, le prophète
Liste des 48 prophètes d'Israël
dans le peuple d'Israël, d'Avraham à Mordékhaï. 
ET ETUDE : QU'EST-CE QU'UN PROPHETE ?
(toujours à compléter)
Les 7 prophétesses d'Israël
Myriam, son rôle dans le peuple d'Israël. La femme. Les femmes fortes.
Béhaâlotékha
Quel prophète a rédigé les livres ?
de la Torah et du Tanakh 
Sources, surtout Baba Batra 15a et Sanhédrine 93b.


Qu'est ce que la haftarah ?

 

C'est un texte du Tanakh, des prophètes, qui est lu le Chabbate ou les jours de fêtes, après la lecture de la Torah. Il présente des affinités avec celle-ci sur le fond ou sur la forme (par exemple, la paracha Béchala'h comprend le chant de victoire de Moché et sa haftarah comporte le chant de Dévora dans les chapitres 4 et 5 des Juges).
On a des traces très anciennes de cet usage dans le Talmud.
Le Traité Chabbate 116b rapporte qu'on la lisait à l'office de Min'ha le Chabbate à Néhardéa.
Le Traité Méguila 25b-29b-31a cite déjà cet usage, à propos d'une discussion sur les lectures particulières de certains chabbates. Et aussi pour indiquer les textes des Prophètes qui ne doivent pas être lus publiquement comme celui de la vie du Trône au début du Livre d'Ezékiel.
Cette lecture comporte en général une vingtaine de versets, mais à Kippour on lit tout le Livre de Jonas et  à la paracha Vayichla'h on lit tout le livre de Ôvadia qui n'a que 21 versets.
Le nombre de haftarotes a varié puisque nous lisons aujourd'hui toute la Torah chaque année, alors qu'en Erets Yisrael, au temps du Temple, on la lisait sur trois ans, ce qui multiplie le nombre des haftarotes par 3.
Celui qui lit la haftarah, nommé maftir, a lu également le dernier passage de la Torah. Elle peut être lue par un enfant qui n'est pas encore bar-mitsvah.
Le chant des téâmim de la haftarah n'est pas le même que celui de la Torah. Généralement, nous faisons un lien au chant de la haftarah dans le plan du commentaire de chaque paracha.
Elle est précédée et suivie de bénédictions.

Lire ici la fonction de la haftara par rapport à la portion hebdomadaire de la Torah (lien ici)


Voici maintenant, après cette introduction, le texte même de la haftara, et apprenez son hébreu sur Modia. Chaque mot est une attitude de nous examiner et nous améliorer avec précision? Ne prenons pas ces mots comme des images poétiques ou symboliques, comme un style narratif particulier: ce sont des faits précis qui se réalisent dès qu'Israël ne vit pas selon la Torah comme un régime alimentaire erroné entraine une catastrophe dans le corps, et nous en sommes là très concrétement en beaucoup de choses aujourd'hui. Nous avons donc la solution. Mais la haftara nous éclaire sur la gravité réelle et la causalité mathématique de nos comportements.

1. Oracle de Yéchayahou (Isaïe), fils d'Amots qui prophétisa ('haza) sur Juda (Yéhouda) et sur Yérouchalayim, du temps de Ouziyahou, de Yotam, de A'haz, de Yé'hezqiyahou (Ezékias), roi de Yéhouda.
2. Ecoutez (chiméou) cieux (chamayim), donnez votre oreille (véhaazini) terre (érets) car Hachém a parlé (dibbér)!
des fils (banim) je les ai fait grandir (guidalti) et je les ai élevés (véromamti) et, eux, ils ont fait le mal (pachéou) contre Moi.
3. Un boeuf (chor) connait (yadâ) son propriétaire, et un âne ('hamor) l'étable de son maître (béâlav);
Israël ne connait pas, mon peuple n'a pas de réflexion (lo hitbonnén).
4. Oh, malheur (oï), peuple qui faute (âm 'hoté), peuple lourd de péché (âm kévéd âvon), race de méchants (guézâ réchaîm), fils corrompus (banim mach 'hitim), ils ont abandonné Hachém (âzévou), outragé le Saint (qadoch) d'Israël, reculé en arrière (a'hor).
5. Sur quoi (âl ma) faudra-t'il encore vous frapper, vous qui ajoutez à la rebellion (tossifou sara); toute tête est malade (kol roch la'hali), et tout coeur souffrant (kol lévav davaï).
6. De la plante des pieds jusqu'à la tête (mikaf réguel véâd roch), il n'y a rien d'intact (éïn bo métom); ce n'est que blessure (pétsâ) et meurtrissure ('haboura), plaie purulente (maka tériya), qui ne sont pas nettoyées (lo zorou), et pas pansées (vé lo 'houchachou), et pas adoucies par l'huile (vé lo roukékha ba chamén).
7. Votre terre est une solitude (artsékhém chémama), vos villes sont incendiées par le feu (arékhem séroufotes éch), admatékhem (votre sol) face à vous (lé negdékhem) des étrangers le mangent (zarim okhélim ota),
((commentaire: n'est-ce pas cela exactement actuellement?))
et c'est une désolation par la révolution des étrangers (ou chémama bé maapékhate zarim).
8. Et elle est restée, la fille de Sion (vé notéra bat tsiyone) comme une cabane dans un vignoble (ké souca ba kharém), comme une hutte dans une melonnière (ki mélouna bémikcha), comme une ville assiégée (ké îr nétsoura).
9. Si Hachem Tsévaot n'avait pas maintenu de nous un faible débris (loulé... hotir lanou sarid kimâte), nous aurions été rendu en l'état de Sodome et Gomorre...

10. Ecoutez (chimeou) la parole de Hachém (dévar Hachem), juges (kétsiné) de Sodome, écoutez (haazinou) la Torah de notre D.ieu (Torah El-oqénou), peuple de Gomorre (âm âmora). Suite dans Isaïe chapitre 1.

18... Vos péchés seraient-ils cramoisis, ils peuvent redevenir blancs comme neige...

Arrêtons de voir l'historie d'Israël comme s'il y avait ceux qui s'agitent dans le combat politique où on peut avoir des opinions différentes, et nous qui aurions à mener simplement notre vie comme nous le pouvons. Tous et chacun ont d'abord à remettre leurs pendules à l'heure sur ces points précis. Nous y voyons combien la situation précise du peuple y est décrite, car ce sont les comportements humains qui reviennent tout le temps et qui produisent toujours les meêmes résultats. Alors, D.ieu nous SUPPLIE: arrêtez vos mensonges, vos tromperies, vos vols, votre falsification du judaïsme, surtout vous qui le connaissez, votre responsabilité est encore plus directe dans la dégradation. Et face à Moi D.ieu vous ne pouvez pas jouer comme si je ne vois pas ce qui se passe.
C'est clair!

--