Modia
Page d'accueil

Le Lév Gompers
Comment étudier
le Talmud
La Torah
L'étude
des 54 sections
Les poèmes
L'auteur
Ses publications
Livres et articles
Infos utiles
Liens et lieux d'étude
Commander
Pour commander
l'une de nos publications
S'inscrire
pour recevoir régulièrement les nouveautés dusite
Nous écrire
 

5e leçon de lecturede l'hébreu

par Yehoshua Ra'hamim Dufour
basé sur les livres de nosSages
http://modia.org

Cette page comporte des noms deD.ieu. Prière de la garder en un lieu respectueux et de la déposerensuite dans une guéniza.


Pour préparer 
- votre bar mitsva, 
- votre montée àla Torah,
- votre lecture de la prière


Règle :
quand un mot se termine par l'une des lettres du tétragramme(youd,he, vav)
et aussi par le alef
si le mot suivant commence par un dagguèche, il le perd ets'adoucit.

Il y a des exceptions que nous verrons plus tard

Lectureet audition de l'exemple
téâmim askénazes (lien Ort)




 


Exemple de cette chute dans la paracha Ki tétsé

Cliquezici et suivez le texte en l'écoutant (Ort), 

Lisons-le : ki voâlaïkh ôssaîkh HachémTsévaote
"car ton époux, celui qui t'a fait Hachém TsévaoteestSon nom."

En raison de la règle  de l'influence du youd quiprécède en fin de mot, et adoucit le mot suivant,
on a lu ki voâlaïkh 
et sans cette règle il y aurait eu un dagguéchedans le mot et on aurait lu ki boâlaikh .

(Nous continuerons à découvrir toutes ces règles).
 
 
 
 
 

Retour à la page d'ensembledes règles de lectureCommentaire de la parachaprise en exemple : Ki-tétsé

 
©Copyright 1976-2000
Dufour