Le Rav Yéhouda Léon Askénazi

Toute la communauté juive francophone depuis la seconde guerre mondiale est redevable au dévouement, à la science, à l'animation, au rayonnement et à l'enseignement du Rav Yéhouda Léon Askénazi. Il a reconstitué les cadres du judaïsme francophone sépharade, en Algérie, en France, au Canada et en d'autres pays, parallèlement à l'action identique de Rav André Neher dans les milieux intellectuels. Il est à l'origine d'un nombre incalculable de retours au judaïsme, de montées en Israël, de familles pratiquantes.

Il est né à Oran, en Algérie en 1922,

où son père Ribbi David était Grand-Rabbin d'Oran, puis d'Alger, puis de l'Algérie. Il vécut en France avant de monter vivre à Jérusalem (où il fonda un centre en internat de formation au judaïsme nommé Mayanote et un lieu de conférence nommé Centre Yaïr), d'où il continua à voyager dans tous les directions pour enseigner et il y décéda en 1996, le 9 'Héchvane 5757. Il est issue d'une longue lignée de rabbins d'Algérie, un ancêtre rabbin (1720-1790) portait déjà ce même nom de Yéhouda Aszkénazi. Des milliers d'élèves ont bénéficié de son dévouement, adhérant de façon diverse à la ligne très spécifique de son enseignement mais tous reconnaissants de ce qu'ils sont devenus uniquement par cette rencontre. Toute sa carrière et son oeuvre ne peuvent être dissociés de la présence de son épouse, Mme Esther Askénazi. Des élèves comme Elyakim Pierre Simsovic, en Israël, continuent à diffuser son enseignement au Centre Yaïr, 12 rehov Emek Réfaim à Jérusalem. Tel 942 2 5664182..

Je présente ici différents sites et sources et 3 livres qui permettent de prendre connaissance de tout cela.


1e livre: Sa tradition d'étude dans le judaïsme algérien

Le Rav Zécharia Zermati, Rav Sépharadi du quartier d’Arnona à Jérusalem est le directeur des institutions Banouy léTalpiot. Sa famille compte parmi les plus anciennes d’Algérie (à Tlemsen depuis plus de 600 ans) et dans les 200 dernières années en la ville d’Alger.
Elève des derniers Rabbins de la communauté Algéroise à Paris, le Rav Elie Zerbib zal, ainsi que le Rav Léon Cohen-Solal zal, il fait ses études Rabbiniques en Israël (Yéshivat Mercaz Harav Kook). Par la suite, il est nommé par le Grand Rabbin d’Israël le Rav Mordé’hai Eliahou et obtient le titre de Moré Tsédek par le Rabbinat de Jérusalem sous la
présidence du Grand Rabbin Chalom Messas. Il est appelé à enseigner dans la Yéshiva du Grand Rabbin David Iben Kalifa à Jérusalem. A l’image des Sages d’Afrique du Nord, il est
également Sofer, Cho’het et Mohel. Il y a de cela une dizaine d’années, il crée un Centre Torannique dans le quartier d’Arnona Torate Emet, comprenant une synagogue selon le
strict rite d’Afrique du Nord, un Beth Midrash et un Talmud Torah où l’on enseigne aussi la liturgie traditionnelle. Ses écrits tant en Français qu’en Hébreu en matière de Halakha, Coutumes et Pensée Juive sont populaires en Israël et dans les pays francophones. Ce dernier ouvrage liant traditions, halakha et Kabbale, entre tout à fait dans le cadre de la sauvegarde et de la promulgation du patrimoine du judaïsme Nord-Africain et Algérien en particulier.

Cet ouvrage est une traduction de l’hébreu au Français d’un des derniers entretiens du Rav Léon Yéhouda Askénazi zal ; son développement et renforcement par l’auteur.
Ce témoignage poignant constitue une preuve de la particularité de l’école de la Kabbale selon les Sages d’Afrique du Nord depuis l’époque des Rishonim jusqu’aux derniers
Rabbins contemporains.
Une lettre ouverte en l’honneur des Kabbalistes d’Algérie, leurs ouvrages, leurs connaissances et sincérité.
Cette kabbale de vérité lie, sur la voie de l’enseignement du Rav Yéhouda Askénazi, Kabbale et Philosophie juive, traditions et Halakha, un amour du peuple d’Israël, sa Terre, sa Torah de vérité.
Références et bibliographie numérotée et traduite des principaux livres traitant de Kabbale publié en Algérie figurant à la bibliothéque nationale de Jérusalem.
Ce livre peut-être commandé par tel : 02-6716056 et par Email :
RAVZERMATI_TORATEMET@HOTMAIL.com
Ou bien par courrier BP 68007 93390 Jérusalem.
Pour Israel y compris envoi 30 shékels
Pour la France y compris envoi 10 EUROS


2e livre: Sa vie et les témoignages

Un livre luxueux de photos et textes sur sa vie: "Un hébreu d'origine juive. Hommage au Rav Yéhouda Léon Askénazi. Manitou". Editions Ormaya.1998. Avec un CD-Rom. Un irremplaçable ouvrage de Michel Kojinski.

Des centaines de photos, comme celle-ci, de toute cette vie:

Un travail considérable dont le réalisateur de l'entreprise est un de ses élèves,
le Dr Michel Kojinski, médecin pédiatre à Jérusalem.

La vie du Rav Léon Yéhouda Askénazi vue par un brillant élève, Georgy Hansel

et par d'autres: Rachel Israël, Jeanne Vassal sur l'ambiance de ses cours au Centre Rachi à Paris, par Monique Schönberg avec un texte de l'auteur.

Son oeuvre et celle d'Emmanuel Lévinas


3e livre: Ses écrits



- La Parole et l'écrit. Textes réunis et présentés par Marcel Goldmann. Albin Michel. 1999. Le livre essentiel pour la rencontre directe de l'enseignement. Les dates de sa vie, la bibliographie rédigée de façon scientifique. La liste précise des textes et écrits sur Léon Askénazi. Des index exacts et complets. Ci-dessous, le Rav en compagnie de Marcel Goldmann, par ailleurs brillant compositeur de musique, lors de sa préparation de l'ouvrage dont il est le réalisateur.




LE SECOND TOME VIENT DE SORTIR EN JANVIER 2005.
PLUS DE 600 PAGES SUR UN THEME ESSENTIEL:
"PENSER LA VIE JUIVE AUJOURD'HUI".
25 Euros, en toutes libraires, Edité chez Albin Michel, Paris.
Le premier tome était consacré aux écrits du Rav sur "La tradition juive aujourd'hui".


- Y a-t-il une philosophie juive ? Deux attitudes intellectuelles.Revue L'Arche N° 498/499. Septembre 1999.

Présentation du second tome de Ki-mitsione, le recueil de ses cours enregistrés sur la Torah.


Une fondation poursuit son enseignement: Fondation Manitou, Association pour la publication des oeuvres du Rav Léon Yéhouda Askénazi. POB 34089 Jerusalem 91340. Tel et fax: 972-2-652 37 66. Adresse email: info@manitou.org

et son site, et ses cours donnés chaque semaine à Jérusalem dans son centre:

http://www.manitou.org.il

Il faut aussi évoquer la mémoire de Robert Gamzon qui suscita ce courant avec Edmond Fleg par l'animation de la jeunesse juive sépharade en Afrique du Nord par le scoutisme avec les EEIF, les Eclaireuses et Eclaireurs Israélites de France. Son héritage est encore très dynamique. Voir ce site. Il fonda ensuite en France après la guerre l'Ecole d'Orsay dont le Rav Léon Askénazi devint le maître pédagogique et juif (consulter ce site d'où l'image suivante est extraite). C'est là aussi que commença la carrière de rayonnement de Régine Lehmann qui, parallèlement à l'action du Rav Léon Askénazi ramena au judaïsme un nombre incalculable de juifs assimilés. Ensuite cette action se poursuivit depuis le Centre Rachi à Paris et à Jérusalem.