Regarder
sur Modia 
Photos par thème - galeries & diaporamas
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Recherchez
sur Modia 
 
  Cliquez ci-dessous
  Modia en français   
Un site pour étudier et vivre le judaïsme, le Talmud et la Torah
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
  Modia in english
 A web site on how to study and live Judaism, Torah and Talmud
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Dons: cliquez ici - S'abonner à la newsletter: cliquez ici
 
Règles du Copyright - Traduction et commentaires par le Rav Yehoshua Ra'hamim Dufour basés sur les livres de nos Sages
 
Apprendre avec les Sages...

Tout sur les Rabbins du Maroc
 

Les dates de la hiloula des Sages du Maroc
Page d'étude: La vie et l'oeuvre de Ribbi 'Hayim ben Attar, le Or ha 'Hayim ha Qadoche
Les lieux de pélerinage sur les tombes des Sages
Page d'étude: La vie et l'oeuvre de Rabbéinou Yaâqov Abou'hatséira et les rabbins  de la famille Abou'hatséra
Pages d'étude: Les rabbins de la famille Messas:
1e partie. Histoire des sages de la famille Messas
2e partie. Le Rav Chalom Messas, zal.
(hommage, texte et nombreuses photos)

3e partie.

Ici, l'hommage rendu au défunt (photos et l'enseignement de l'exemple)
Ici, des images du Rav en excellente forme, et joyeux, deux mois avant le décès.

Etude d'une mise en garde de halakha de Ribbi Yossef Messas dans son livre Séfer Mayim 'Hayim sur un mauvais usage des bonnes hiloulotes.
R. Moché Yossef Zénou
Liens sur le Maroc
Retour à la page de toutes les communautés
Retour à la page de tous les maîtres
Retour à la page de la généalogie juive

Quelques grandes familles de Sages du Maroc :
Abou'hatséra, Ben Baroukh HaCohen, Messas, Pinto...
Quelques femmes juives vénérées au Maroc :
Beni Mellal (Lalla Kherwia), Casablanca (Lalla Mima), Fez (Lalla Cohen et Lalla Sol ha tsaddiqa), Rabat (Lalla Luna bat Khalifa), Tabia (Lalla Saâda), etc...
Martyrs : 
- les 50 juifs de Oufran (1792)
- Lalla Solica ha tsaddiqa (1834)
- R. Yits'haq ben Yaâqov Abou'hatséra (1912)
- R. David Abou'hatséra (1920) 
- R. Baba Raphael Pinto et R. Baba Meïr Pinto (1980)
Bibliographie sur les Sages du Maroc
Bibliographie générale sur le Maroc
Appellation respectueuse des rabbins au Maroc :
Ribbi ou Rav ou Rabbi, 'Hakham, Moul (et parfois Moulay), SSaddiq. 
Appellation respectueuse pour les femmes de grande qualité selonla Torah : Ssaddiqa, Lalla (Madame). 
La langue parlée des Juifs du Maroc :
Dates de la hiloula de quelques Sages du Maroc


(merci de nous signaler les omissions et erreurs) :
Eloul 1 : R. Daniel HaChomer
Eloul 22 : R. Aharone ben Yaâqov Abou'hatséra
Eloul 26 : R. 'Hayim Pinto
Tichri 26 : R. Eliyahou ben Aharone Abou'hatséra
'Hechvane 18 : R. Raphaël Baroukh Toledano
'Hechvane 26 : R. Aba ben Yits'haq Abou'hatséra
Kislev 1 : R. David ou Moché
Kislev 14 : R. David ben Massoud Abou'hatséra
Kislev 22 : R. Avraham ben Yits'haq Abou'hatséra
Kislev 29 :R. Chalom Zaoui
Tévéte 1 : R. Makhlouf ben Yossef Abou'hatséra
Tévéte 2 ou 3 : R. David ben Baroukh
Tévéte 7 : R. Amram Aourbéâ
Tévéte 14 : R. Pin'has HaCohen
Tévéte 20 : R. Yaâqov Abou'hatséra
Tévéte 21 : R. Yits'haq ben Aba Abou'hatséra
Tévéte 23 : R. Vidal Sarfati
Tévéte 26 : R. Mordekhaï Benglo
Chévate 2 : R. Yossef Messas
Chévate 4 : R. Israël ben Massoud Abou'hatséra (Baba Salé)
Chévate 5 : R. Méïr Israel
Chévate 8 : R. Makhlouf ben Eliyahou Abou'hatséra
Chévate 14 : R. Yits'haq ben Yaâqov Abou'hatséra (assassiné, lé qiddouch Hachém)
Chévate 16 : R. Elicha Afrate
Dates de la hiloula (suite)
Adar 4 : R. Yossef ben Aharone Abou'hatséra
Adar 5 : R. Chalom ben Aharone Abou'hatséra
Adar 9 : R. Yits'haq ben Oualid
Adar 21 : R. Raphael David Berdugo
Adar 25 : R. Yits'haq ben Massoud Abou'hatséra
Adar II 9 : R.Yits'haq Bengoualid
Adar II 25 : R. Yits'haq Abou'hatséra
Adar II 29 : R. Yéhouda Hallone
Nissane 17 : R. Baba Meïr ben Yisrael Abou'hatséra
Iyar 12 : R. Avraham ben Yaâqov Abou'hatséra
Iar 18, Lag baÔmer : R. Avraham Aouriwer, R. David Alchqar; Moulay Ighi
Iyar 19 : R. Chémouel ben Aharone Abou'hatséra
Iyar 21 : R. I'hya ben Avraham Abou'hatséra
Sivane 7 : R. David Draa HaLévi
Sivane 18 : R. Yisrael ben Aharone Abou'hatséra
Sivane 19 : R. Yehouda Benattar
Tamouz 15 : R. 'Hayim Ben Attar
Av 4 : R. Raphael Enkaoua
Av 15 : R. Amram Ben Diwane


Commencement des vies et photos de rabbins du Maroc.

Ribbi 'Hayim PINTO

La famille Pinto est une des familles juives célèbres du Maroc. Elle venait d’Espagne et a émigré dans tous les pays du bassin méditerranéen puis en Europe et aux Etats-Unis. Yéchayahou ben Yossef (1565-1648) Pinto émigra à damas et y fonda la première imprimerie juive et imprima ses nombreux livres. Le nom juif d’origine semble avoir été Gaone et il fut changé en Pinto (poussin) pour ne pas prendre un nom chrétien. A moins que ce soit le nom de ville que l’on trouve aussi bien au Portugal d’où semble venir la famille qu’en Espagne.
 Au Maroc, on les trouvait aussi bien à Tanger (R. Yits’haq) qu’à Marrakech (R. Avraham et la chaîne de R. Réouvéne, R. Yaâqob le caballiste auteur de Miqdach hamélek, le sanctuaire du Roi, sur le Zohar ; et R. Yits’haq et R. Avraham)  ou Mogador (R. Yéhouda son fils,  ou R. ‘Hayim le petit le célèbre payétane et musicien andalous qui est le petit-fils du grand R. ‘Hayim) ou à Taourirt (près de Ouarzazate, avec le tombeau célèbre de R. Yossef). Moché Aharone Pinto, venu du Maroc a laissé une profonde influence à Achdod en Israël où sa tombe est visitée.
Ribbi Hayim Pinto (1758-1845) est né le 15 Tamouz, jour du décès de R. ‘Hayim BenAttar, le Or ha’hayim ha qadoche auquel une page est consacrée sur le site Modia. Ces affinités entre maîtres et élèves sont fréquentes et décrites depuis le Talmud. Mon maître Ribbi Moché Yossef Zenou est décédé le 16 Tamouz, jour de ma naissance.
Il est le fils de Ribbi Chalom Pinto de Agadir, un bon juif, commerçant de cette ville portuaire. Mais l’ouverture du port de Mogador entraîna la ruine d’Agadir et le sultan du fermer son port.
Ribbi Shalom mourut quand son fils avait 12 ans et la famille alla donc s’installer avec la majorité de la communauté à Mogador.
Un membre de la famille, Ribbi Méïr le prit en charge et lui assura une excellente formation juive.  Il fut toujours très assidu dans l’étude et la prière et on commença à le remarquer pour les miracles qu’il produisait.
L’une des plus célèbres est celle d’un pauvre ferrailleur ambulant qui reçut d’un non-Juif un objet de cuivre lui assurant de devenir riche rapidement à condition qu’il allume deux bougeoirs de chaque côté. Le procédé fut efficace. Ribbi ‘Hayim vint le voir et lui demanda quelle sorte d’idolâtrie il avait pratiquée ; l’autre s’en défendit et raconta l’histoire. Or, cet objet (efficace) provenait d’un temple d’idoles. Le nouveau riche détruisit l’objet, distribua toute sa fortune, reprit son pauvre métier. Et l’histoire n’est pas terminée car il devin à nouveau riche.
Quand mourut le dayane Yaâcob Bibas, Président du tribunal rabbinique, il lui succéda.
Il écrivit de nombreux manuscrits encore non publiés.
Il mourut le 26 Elloul 5605 ou 1845.

Sa tombe compte parmi les plus visitées du Maroc avec celles de Ribbi Amram ben Diwane (Ouezzane), R. Yéhouda Benattar (Féz) ; Ribbi Yahia Lakhdar (Beni-Ahmed). Certes, ce ne sont plus les foules d’antan car environ 300000 ont immigré en Israël , et il n’y a pas plus de 5000 Juifs actuellement à Casablanca,  400 à Rabat, 250 à Marrackech, 250 à Meknés, 150 à Fez et 150 à Tanger, 100 à Tétouan. Mais de nombreux Juifs viennent du monde entier péleriner sur sa tombe pour le 25 Elloul.

De nombreux opuscules et quelques livres
racontent ses miracles
- Chéva‘h ‘Hayim (Louanges de ‘Hayim) de Ribbi Moché Mazaltarim,
- Chénote ‘Haïm (Les années de sa vie, ou de ‘Hayim) de R. Avraham Benattar,
- Hachalchéléte lébeit Pinto (La chaîne des générations de la famille Pinto).

Lire d’autres récits sur lui et la famille dans
http://www.col.fr/forum/topic.asp?ARCHIVE=true&TOPIC_ID=1318
http://www.judaicaplus.com/Tzadikim/pinto.htm


Sur les Pinto de Syrie, voyez
http://www.sephardicstudies.org/laniado2.pdf

Ils sont innombrables les grands maîtres du judaïsme marocain, et je demande de m'excuser si vous ne découvrez pas vos brillants ancêtres. Je complèterai volontiers. Par exemple, on me signale: Ribbi Yaacov Dahan est le rav qui a formé les premieres yechivotéa au Maroc, et Ribbi Yedidia Dahan d'une lignée de grands zoharistes.



Ribbi Baroukh Tolédano (à gauche), Ribbi Raphaël Baroukh Tolédano (au centre) élève de Ribbi Haim Messas, et Ribbi Chalom Messas (à droite). Une photo exceptionnelle de 1949.

Et la digne et puissante beauté des lignées. Ici Ribbi Israël Abouhatséra (Tafilalét), en 1930.

et le rayonnement de la qédoucha en Ribbi Raphaël Elancaoua, de Salé (1848-1935)

Sa célébrité était telle que 50000 personnes l'accompagnèrent pour le dernier devoir et plus de 10000 se réunirent aussi à Casablanca, Juifs et non-Juifs. Sa tombe est lieu de pélerinage.

et sa splendide matséva

Suite des photos de rabbins du Maroc, ici.


Rappel Localisation des sépultures des Sages du Maroc
(Zékhouto tkoun m'ana, que son mérite soit avec nous!).

(merci de nous signaler les omissions et erreurs)
De nombreux lieux de pélerinages existent à Agadir, Amizmiz, Figuig, Erfoud, Safi, Skoura...

Agadir
(Au Sud de Agadir, à Ifrane dans l'Anti-Atlas, les tombes juives de 2000 ans, celles des 50 Nesrafimes ou martyrs juifs. A l'Est de Agadir, à Akka des ombes juives marquées par des tas de pierres comme matsévotes).
Ribbi Khalifa Malka
Ribbi Âmram ben Djouane ou Diwwane
Azemour
Ribbi Avraham Ben Natane
Ribbi Avraham Moul-Niss
Ribbi 'Hayim Assouline
Ribbi Yossi HaGualili
Beni Lellal
Ribbi Chlomo Amar
Casablanca
Ribbi Avraham Amselem
Ribbi Avraham Ifra'h
Ribbi Chélomo Alloul
Ribbi David Danino
Ribbi David 'Hadida
Ribbi Eliyahou
Ribbi Messod Ohana
Ribbi Yits'haq Ben Chétrite
Ribbi Yits'haq 'Haziza
Ribbi Yits'haq Qoriat
Debdou
Ribbi Chélomo Cohen Gadol
Ribbi Daoud Cohen
Ribbi Moché Ben Sultan
Ribbi Moché Mimoune
Ribbi Mordékhaï Ben Moche Cohen
Ribbi Yits'haq El Qanesi
Ribbi Yaâqov Cohen
Ribbi Yitshak Ben Moché Cohen
Ribbi Yossef Ben Bibi
Ribbi Yossef Bensimon
Ribbi Yossef Tourdjmane
Demnal
Ribbi David Drai
Les 7 fils de Ribbi Lehbo
Draa
Ribbi Avraham Tordjman
Ribbi David Draa HaLévi
Ribbi David Na'hmias
Ribbi David Perez
Ribbi Meïr Benlolo
Ribbi Yaïche Bitton
El Jadida (Mazagan)
Ribbi Yahia Lakhdar
Ribbi Yahia Assouline
Ribbi Y'hia dont la maison existe encore derriere les remparts de la Cite Portugaise (le Mellah).
Essaouira

Ribbi Avraham Knafo
Ribbi Yosseff Knafo

Fez

Lala Soulika

Ribbi Aharone Monsonego
Ribbi Chaoul Serero
Ribbi Chélomo Ibn Danan
Ribbi David Haqadmone
Ribbi Matatiyahou Séréro
Ribbi Ménaché Ibn Dayan
Ribbi Raphaël Aharone Monsonego
Ribbi Raphaël Aven Tsour
Ribbi Vidal Sarfati
Ribbi Yaâqov Qaddoche
Ribbi Yéonatane Serero
Ribbi Yéhouda Ben Attar
Ribbi Yists'haq Elfassy
Ribbi Yossef BENAIM auteur de Malkhé Rabanan et de 48 autres ouvrages qui sont en cours d'édition
Ribbi Ichaya Bakish, dayan au Beth Din, vers 1600, auteur du Livre des Fragments.

Lala Soulika

Figuid (berceau de la famille Zenou)
Ribbi Avraham Ben Salem
Marrakech:


(Près de Marrakech,
- à Aghbalou, la tombe de Salomane Ben Elhans.
- à Demnate, tombe de David Draa Halevy.
- sur la route de Ouarzazate, la tombe de David Lachkar (oui Moulay Ighi).
- à Sidi Rahal, tombe de Jacob Ashkenazi, dit Moul Lma. Photo ici).

Ribbi Avraham Abikhzer
Ribbi Avraham Abitbol
Ribbi Avraham Azoulay
Ribbi Azar HaLévi
Ribbi Baroukh Arama
Ribbi Baroukh Bemmafda
Ribbi Chélomo Taméchoute
Ribbi David Ben Safét
Ribbi David Chélouche (13 Kislev)
Ribbi David Sabbah
Ribbi Eliyahou Yissane
Ribbi 'Habib El Mizra'hi
Ribbi 'Hanania HaCohen
Ribbi 'Hayim Pinto
Ribbi Massoud Bar Mimouna
Ribbi Massoud Ben-Moha
Ribbi Massoud Bitton
Ribbi Massoud Na'hmias
Ribbi Meïr Bat Chéchat
Ribbi Mordékhaï Ben Attar
Ribbi Moché HaCohen
Ribbi Moché ben Safét
Ribbi Moché 'Haliwa
Ribbi Nissim Ben Nissim
Ribbi Peta'hiya Berdugo
Ribbi Pin'has Ben Yaïr
Ribbi Pin'has HaCohen (14 Tévéte)
Ribbi Raphaël Ben Attar
Ribbi Chalom Kinizou
Ribbi Chaoul Na'hmias
Ribbi Chélomo Ban Attar
Ribbi Chélomo BenHens
Ribbi Chélomo Cohen
Ribbi Chélomo Tamsot
Ribbi Chélomo Sémana
Ribbi Yaâqov Abikhzer
Ribbi Yaâqov Lévi
Ribbi Yaâqov 'Hazan
Ribbi Yéhouda Tsarfati
Ribbi Yits'haq Ban Safét
Ribbi Yitsd'haq Délouya
Ribbi Yisrael Abikhzer
Ribbi Yisrael Ben Mo'ha
Ribbi Yossef Pinto

Femme vénérée
Lalla Ribqa Dé Béné Moché

Meknes
Ribbi Baroukh Tolédano
Ribbi David (Daoud) Boussidan
Ribbi 'Hayim Messas
Ribbi Ma'hlouf Chétrit
Ribbi Raphaël Elkouby
Ribbi Raphaël Berdugo
Ribbi Yaâqov Berdugo
Mi Ighi Zarkten
Ribbi David Lascar (Moulay Ighi)
Mogador (Essaouira)
Ribbi Avraham Ben Attar
Ribbi Avraham Bensoussan
Ribbi Avraham Knafo
Ribbi Avraham Qiria
Ribbi Avraham Sabbah
Ribbi Avraham Souissa
Ribbi David Attar
Ribbi David Elqayim
Ribbi David Yiflah
Ribbi 'Hayim Pinto
Ribbi Massoud Ben Tamechoute
Ribbi Réouven ben Réouven
Ribbi Yaâqov Ben Yita'h
Ribbi Yona Navone
Ribbi Yossef Knafo
Ribbi Yossef Malka
Ouezzane
Ribbi Aman Bendiouan
Ouarzazate (au Nord)
Ribbi David Moché Oumouchi
Rabat

Ribbi Avraham Berdougo
Ribbi Chalom Zagoui
Ribbi Chélomo Ben Weiche
Ribbi Chémouel Abou'hatséra
Ribbi David Bensimon
Ribbi David OuMoché
Ribbi Eliêzer Davila
Ribbi Eliyahou Mercado Malka
Ribbi Moché Ben Oualid
Ribbi Raphaël Attiya
Ribbi Raphaël Benkaoua
Ribbi Yécoutiel Berdougo
Ribbi Yossef Elmaleh

Rissani
Ribbi Avraham Abou'hatséra
Ribbi David Abou'hatséra
Ribbi Massoud Abou'hatséra
Ribbi Moché Tourdjemane
Safi
Les sept fils de Ribbi Benzmero
Ribbi Aaron Cohen dont la tombe se trouve entre Safi et Eljaddida
Salé
Ribbi Avraham Réva'h
Ribbi Amram Ben Safét
Ribbi Chalom Azoulay
Ribbi Ephraïm Maïmarane
Ribbi Moché Amsellem
Ribbi Moché Mamouna
Ribbi Mordekhaï Cohen
Ribbi Raphael Ankaoua
Ribbi Yi'hiya Rouimi
Séfrou
Ribbi Moché Elbaz
Ribbi Eliahou Araoche
Ribbi David Arazil
Tanger
Ribbi Avraham Tolédano
Ribbi 'Habib Tolédano
Ribbi Mordékhaï Bengio
Ribbi Yéhouda Azancote
Ribbi Yéhouda Jabaly
Ribbi Yits'haq Nahon
Taroudant
Ribbi Baroukh HaCohen
Ribbi Chalom Zafrani
Ribi David ben Baroukh
Ribbi Moché Elbaz
Ribbi Pin'has HaCohen
Ribbi Yamine HaCohen
Tétouan
(cimetière à Monte Dersa)
Ribbi Amram Ben Diwan
Ribbi Avraham Bibas
Ribbi Vidal Tsarfati
Ribbi Yéhouda Halfon
Ribbi Yits'haq Bengualid
Ribbi Yits'haq Ben Walid
Ribbi Yits'haq Nahon
Tinérir (Gorge de Todhra)
très anciennes tombes

Etude d'une mise en garde de halakha de Ribbi Yossef Messas
dans son livre Séfer Mayim 'Hayim, 1e édition Fez (5694- 1934). Il monta en Israël en Nissan 5724 (1964) et sa 2e édition est de 5727. Pages 169-170.

Le Rav, bien entendu, voit positivement la relation aux Sages et les hiloulotes.
Cependant, devant le détournement et les déviations il met clairement en garde:

Voici le résumé de ce texte: Le Rav cite le texte de Kétouvot 103a avant la mort de Rabbi qui donne ses consignes à ses fils et leur demande de respecter leurs parents et d'avoir toujours une lampe allumée, mais précise-t'il cela concerne le temps de la vie (ce qui veut dire une vie de lumière dans la Torah) et le Rav ajoute: "il est clair que en ce qui concerne l'allumage de bougies sur les tombes des tsaddiqim, il n'y a en cela ni mitsva ni honneur rendu envers eux; et cela entraîne des dépenses importantes que l'on aurait dû donner aux pauvres... et on néglige les Sages enterrés dans sa ville pour courir loin vers d'autres ce qui est le fait d'ignorants qui font ainsi outrage à leurs propres Sages." Et le Rav décrit ensuite toutes les infractions à de nombreuses mitsvotes de la Torah que les gens font quand ils sont en masse autour des tombes sans capacité d'y vivre normalement. Celui qui lit l'hébreu comprendra. Et, malgré cela, la coutume s'amplifie (ha minhag olekh oumitra'hev midé chana bé chana) et nous n'avons pour la freiner sur qui nous appuyer si ce n'est sur notre Père des cieux (vé ein lanou âl mi léhichaén raq âl avinou ché ba chamayim), Lui rassemblera nos dispersion (sous-entendu non pas autour de ces tombes mais) dans Jérusalem et nous nous réjouirons dans son salut (vénaguila vénismé'ha bichouâto) selon les règles de sa Torah (sous-entendu: non pas selon ces usages déviants) (âl pi 'houqé Torato) bientôt de nos jours Amen! Signé: Eved Hachem (Serviteur de Hachém) Yossef Messas, Sépharadi taor (pur).
Le rôle puissant et délicat du Rav face au peuple est clair en ce texte.
tkoune m'ana zékhoute torato: que soit avec nous le mérite de ses connaissances en Torah.
Que nous méritions toujours de tels bergers!
Dans une autre tradition, celle des Juifs de Babylone, voir les décisions de halakha du Rav Ôvadia Yossef qui vont en ce même sens. Il précise: yéch léhitpallél âl qivrote tsaddiqim kéché éïn ba zé bitoul Torah (il est fondé de prier sur les tombes des tsaddiqim dans la mesure où il n'y a pas alors d'annulation de la Torah), Livre Yé'havé daâte 5,35,165-167 et 5,263. La structure de l'analyse faite par le Rav Ôvadia Yossef suit la même structure, la même description précise des erreurs (contre la tsénioute, impudeur par exemple), et le même appel à la téchouva et à la guéoula finale. Référence pour son étude:
Avodah zara 20b, Chabbat 62b, Yerouchalmi Bérakhote 1,6, Yoma 29a, Baba Batra 58b, Sanhédrine 107a, Beit Yossef Even Ezer 21.
Qu'il soit clair que cela ne met nullement en cause les coutumes mais uniquement les excès, surtout quand ils sont pris dans des dynamiques collectives incontrôlées. Le judaïsme est l'art de savoir distinguer et ne jamais jeter l'enfant avec l'eau du bain.



Ribbi Yaâqov Abou'hatséira


Etudiez sa dynastie, sa vie, sa méthode et ses commentaires sur ce lien, ici.


Notre père dans la rencontre de la Torah (tradition marocaine et algérienne)
par qui s'est faite la rencontre précédente: 

Ribbi Moshé Yossef ben Raphaël Zénou (Monsieur Moïse Zénou, zal)
Connaissance-Tradition-Bénédictions-Humilité-Coeur.


L'autre formation (Chlah) est venue du R. Achér Dov André Neher.

Et la formation talmud et halakha?
Recommandation (amlatsa) après examen du Lév Gompers, par le Rav Chalom Messas, chalita,
Ancien Grand rabbin du Maroc,
Premier Président des tribunaux rabbiniques de Jérusalem
Grand Rabbin de Jérusalem



Bibliographie sur les Juifs du Maroc

La base: Arrik Delouya. Les Juifs du Maroc. Bibliographie générale.(Résumés, Annotations, Recensions de 3000 livres et articles sur les Juifs au Maroc ayant été publiés en français, anglais, espagnol, allemand, hébreu, arabe, sanscrit). Une vingtaine d'étudiants et chercheurs du Maroc ont travaillé sur les sources en arabe. Chaque publication est indiquée par ses thèmes principaux et, souvent, un bref résumé. Edition: Librairie orientaliste Paul Geuthner; 12 rue Vavin 75006 Paris.

Histoire des Juifs du Maroc

Documentaire, communautaire et scientifique
Ben Ami Issachar. Le judaïsme marocain. Etudes ethno-culturelles. Jérusalem 1975.
Ben Ami Issachar. Culte des saints et pélerinages judéo-musulmans au Maroc. Maisonneuve et Larose, Paris 1990.
Bénoliel Acher (Rabbin). Nos tsadikim du Maroc, leurs villes natales et hilloulot. Calendrier annuel. Centre Chouva Israel. Montréal. Tel 514-488-1632.
Goldenberg André (collectif) Les Juifs du Maroc. Images et textes. Paris, Editions du Scribe. 1992.
Tolédano Joseph. Une histoire de familles. Les noms de famille juifs d'Afrique du Nord.Jérusalem, Ramtol
Zafrani Haïm. Mille ans de vie juive au Maroc. Paris 1983.

Enseignement juif
Pniné Abir Ya'aqov. Enseignements de Torah et sentences morales de Rabbenou Ya'aqov Abe'hssera. Jérusalem BP 43183. Ed. Ner Yits'haq.
Les 12 volumes des oeuvres de R. Yaâqov Abou'hatséira, en hébreu. Diffusion Lugassi 117 rue Yafo à Jérusalem.
Les livres de prières Ner Yits'haq.
Rabbenu Yisrael Abuchatzira. The story of his life and his wonders.par A. I. Arél. Ed Saba-FUJIE. NY. 1991.

Les 3 livres en 8 volumes de Questions et réponses halakhiques du Rav Chalom Messas (aujourd'hui Président des tribunaux rabbiniques de Jérusalem) : Tévouote Chémeche, Chéméche ou maghen, Mizra'h Chéméche. (Chez l'auteur).


Les photos anciennes sur la communauté juive du Maroc

Collection de l'Alliance
Photos du site Dafina
Les naufragés de l'Egoz
Abrégé de l'histoire des Juifs au Maroc


La langue parlée des Juifs du Maroc :


- afrite : monstre dans les récits
- agurram : saint, marabout.
- aîne el harra : le mauvais oeil
- ait : tribu
- arad : celui qui porte les invitations pour les fêtes
- baraka : bénédiction
- belgha : la babouche
- beldiyine : les juifs locaux
- chéchia : calotte
- derb : la rue, le quartier
- difa : un repas festif
- driba : la ruelle
- el-khdar : la couleur verte bénéfique
- fassi : les habitants de Fez
- foq el qbora di Ribbi...: sur la tombe de Ribbi X...
- forastera : appellation des Juifs du Maroc par les  Juifs venant d'Espagne
- ghassi, le groupe, le saint
- haketiya : la langue parlée judéo-espagnole de la région de Tanger
- 'horm : l'espace saint
- lalla : femme sainte et vénérée, tsadéqéte
- la ziz Ribbi...: le bien aimé Ribbi X..
- marouf : le repas collectif pris près de la sépulture sainte ou du lieu de pélerinage
- méara : groutte ou cimetière
- mimouna : fête de clôture de Pessa'h
- mohajjir : juif converti à l'Islam
- moul et moulin : maître
- moulay : saint
- moul el blad : le saint patron de la localité
- moukhtar, le responsable d'un groupe ou d'une collectivité
- moulana yi telkoum daw fel în: que D.ieu éclaire vos yeux
- mouqaddam : le gardien d'un lieu saint
- naguid : le représentant de la communauté auprès des autorités
- ou ssaddiq liha ismâ: le tsaddiq toujours écoute
- oulad : la famille
- qassida : un chant
- salamou lik ya Ribbi...: que la paix soit sur toi, Ribbi X...
- siyid : marabout, sépulture d'un saint
- sla : salle d'étude ou synagogue
- Ssaddiq : un saint homme
- tkoune mana zékhoute torato: que soit avec nous le mérite de ses connaissances en Torah
- Tora endna ziza: que la Torah si bonne nous réjouisse
- wali : saint
- yamina aminna: notre bras droit fiable
- ytem'ha zékher Âmaleq: que soit effacé le souvenir d'Amaleq
- zékhout ssaddiqim el-azaz, par le mérite des tsaddiqim aimés
- zékhouto tkoun m'ana: que son mérite soit avec nous
- zgharite : youyous
- ziyara : pélerinage


Photos de Rabbins du Maroc :

Toutes les grandes familles de rabbins: Ribbi Raphaël Abensour, et à droite, Ribbi Yécoutiel Berdugo.

(Pour la généalogie de la famille Berdugo, cliquer ici.)

A gauche, Ribbi Yaâqov Tolédano (1866-1932), Grand Rabbin de Marrakech puis Meknés.
Au centre gauche, le Grand Rabbin Suissa.
Au centre droit, le Rabbin Hayim David Serero, Fés. A droite, Ribbi Raphaël Baroukh Tolédano

ci-dessous, ensemble, à gauche, le Rabbin Hayim David Serero, Fés. A droite, le Grand Rabbin Yossef Messas,
auteur du livre Mayim 'Hayim, fils de Ribbi Hayim Messas (1843-1904) qui écrivit Nichmate Hayim.

Ci-dessous, le Grand Rabbin Yossef Messas étudiant; et, à droite, avec le Roi Mohammed V

Ci-dessous.A gauche, Ribbi Avraham Abihsera, du Beit dine de Casablanca (1940).
A sa droite, Ribbi Maklouf Abihsira, Grand Rabbin de Marrakech.
Au centre droit, Ribbi Maklouf Abisror de Taroudant (1929). A droite, Ribbi Aharone Botbol, Fés.

Ci-dessous, Ribbi Benaïm (à droite) et Ribbi Yossef Dahan

- Ribbi Baroukh Tolédano (à gauche), Ribbi Raphaël Baroukh Tolédano (au centre) et Ribbi Chalom Messas,
jeune rabbin (à droite). La photo exceptionnelle de 1949.

Quelques autres photos de Ribbi Chalom Messas, ici Grand Rabbin du Maroc,
en audience auprès du Roi Hassan II

ici lisant la Torah dans une synagogue

En 1962, sortie de son livre de décisionnaire en halacha, Mizra'h Chéméche

En 1979, sortie de son livre de halacha, Tévouote Chéméche, 4 tomes.

En 1986, sortie de son livre de halacha, Chéméche oumaghéne tomes 1 à 3

dans la lumière de Jérusalem comme Grand Rabbin de la ville sainte, et Premier Président des tribunaux rabbiniques.

(Son fils David Messas est Grand Rabbin de Paris où il est Président du tribunal rabbinique.

Et d'autres enfants sont également rabbins).

Ci-dessous, debout, le Rav Chalom Messas, Grand Rabbin de Jérusalem et Roche Avote baté ha dine,
Premier Président des tribunaux rabbiniques de Jérusalem (1999).Il est le fleuron de toutes ces lignées
revenues ainsi à leur source, d'où elles enseignent par lui, à Jérusalem.

et ici, avec le Grand Rabbin Messas, à droite, l'auteur de Modia,
le Rav et Professeur Yehoshua Ra'hamim Dufour (Dipour en hébreu),
votre serviteur, en conversation respectueuse avec lui, en 1999.

Ici, le Rav bénit, en compagnie de son épouse, qu'ils vivent en bonne santé jusqu'à 120 ans,

une nouvelle génération qui sera talmid 'hakham après avoir bien étudié... A suivre, il y a espoir.

Je termine par cette image qui symbolise bien ce parcours. Voici une lampe juive du 3e siècle (Musée de Rabat), faite pour porter l'huile de la bénédiction et la lumière et qui se joint à la ménorah du Temple. Elle fut trouvée dans les ruines romaines de Vollubilis au Maroc. Ils l'ont aimée et fait luire, elle nous a été transmise malgré beaucoup de ruines. Elle se reliait à Jérusalem. A nous de la faire luire à nouveau, et à Jérusalem, à nous de faire notre travail à notre tour.


Par le Rav Yehoshua Ra'hamim Dufour basé sur les livres de nos Sages
© Les textes de Modia sont mis gratuitement à votre disposition par l'auteur, selon la mistva obligatoire pour le Juif qui est d'étudier et d'enseigner simultanément. Vous pouvez donc imprimer et dupliquer ces textes pour l'étude personnelle et de groupe, ou pour l'enseignement. Bien entendu, selon la Torah, en ne supprimant pas le nom de l'auteur et  l'adresse du site. Les sites ne peuvent faire qu'un lien vers ces textes sans les capter. Voyez les règles du Copyright. Ne pas oublier que, sur votre version imprimée ou polycopiée, vous perdez tous les liens qui renvoient aux autres textes de Modia. Or, ils sont indispensables dans l'étude.

 
Toutes les photos du site sont Copyright de l'auteur (sauf images autorisées externes) - Aucun travail n'est effectué sur le site pendant le Chabbat et les fêtes juives
© Copyright - Textes, informations et webmaster: Dufour