accès direct >>
accès direct >>
accès direct >>
accès direct >>

Rechercher ici les thèmes d'études sur le site par un catalogue de photos
Rechercher ici sur le site tout sujet ou tout mot avec Google :
Le Cantique des Cantiques, de Chélomo (Salomon)

"Chir ha Chirim"

 

1er cour et commentaire
par le Rav Yehoshua Ra'hamim Dufour
basé sur les livres de nos Sages
Pour notre peuple, Bat Israël, ha yafa bannachim, "la plus belle des femmes".

Trop de haine continue contre Israël, hors d'Israël, pour l'exterminer; et, maintenant, même quelques uns parmi les fils d'Israël prêtent main aux ennemis en collabos de la campagne internationale qui vise à détruire Israël par les médias.
La réponse à ces horreurs ne peut suffire sur le seul plan politique, ni par la lutte seule contre la désinformation. La seule réponse exacte est de rappeler l'immense amour du Ciel qui a fondé Israël et qui le fonde à chaque instant. Israël en est la preuve, ainsi que toute son histoire. Le Chir ha Chirim le décrit en 8 courts chapitres et éclaire la Création, l'histoire, les errances, les retours, et la recréation continue qui se fait aussi par ceux et celles qui suivent la voie d'Avraham et Sarah d'âge en âge et, comme Ruth qui a fait enfanter David, réactualisent sans cesse les forces d'amour et de confiance absolue dans le peuple.
Nous pouvons en crever si nous continuons aussi à nous entredéchirer en dehors de la règle qui a créé notre monde et qui a fondé notre peuple.
Ce commentaire complète l'amour qu'a découvert et vécu Avraham dans la paracha Lekh lékha (lien ici).



http://www.modia.org
© Les textes de Modia sont mis gratuitement à votre disposition par l'auteur, selon la mistva obligatoire pour le Juif qui est d'etudier et d'enseigner simultanement.  Vous pouvez donc imprimer et dupliquer ces textes pour l'etude personnelle et de groupe, ou pour l'enseignement. Bien entendu, selon la Torah, en ne supprimant pas le nom de l'auteur et  l'adresse du site. Les sites ne peuvent  faire qu'un lien vers ces textes sans les capter.
Voyez les règles du Copyright
Ne pas oublier que, sur votre version imprimee ou polycopiee, vous perdez tous les liens qui renvoient aux autres textes de Modia. Or, ils sont indispensables dans l'etude.



 


Plan

1. De l'extérieur à l'intérieur du Chir ha Chirim
2. La méthode de Rachi est la base de toute interprétation et étude du Chir ha Chirim, nous l'étudions sur le texte même de Rachi.
(suite de ce cours: à venir)

Traduction:
Chir, chant, cantique.
ha, le, les, des.
Chirim, pluriel de chant, cantique.
achér, qui, que
lé, li, signifie à, appartenant à, fait par.
Chélomo, Salomon.

Pour la prononciation de Chélomo et non pas Chlomo, voir ce lien.



De l'extérieur à l'intérieur du Chir ha Chirim
Le Chir ha Chirim se trouve dans la troisième partie des livres du Tanakh (la Bible).
La première est la Torah composée des cinq livres (lien ici), la seconde comprend les livres des Néviim (Prophètes; 21 livres), la troisième partie sont les Kétouvim (Ecrits, 12 livres). Les initiales des trois livres ensemble se disent Tanakh.
Le Chir ha Chirim est le 4e livre de cette dernière partie, après Téhilim (Les Psaumes), Michlé (Les Proverbes), Yov (Le Livre de Job) et avant Rout (Le Livre de Ruth).
Quand on regroupe tout le Tanakh en 24 livres, il est alors le 17e, lorsqu'on met ensemble les 12 petits prophètes. Sinon, il est le 28e sur 36.

Ses caractéristiques formelles. Le Chir ha Chirim est modeste et convient donc à la capacité de chacun.
Chapitres

Il ne comprend que 8 chapitres sur les 929 du Tanakh. Mais il n'est pas le seul livre du Tanakh à être court: 1 chapitre dans le Livre du Prophète Ôvadia, 2 chapitres dans le Livre du Prophète 'Hagaï, 3 chapitres dans les Livres des Prophètes Na'houm, 'Habaqouq, Tséfania et Malakhie, 4 chapitres dans les Livres des Prophètes Yoël et Yona et dans le Livre de Ruth, 5 chapitres dans Eikha (Les lamentations), 7 chapitres dans le Livre du Prophète Mikha (Michée).
Sachez que les psaumes comportent 150 chapitres, Isaïe 66, Béréchite 50, par exemple.

Ses caractéristiques formelles
Versets

Le Chir ha Chirim comprend 117 versets sur les 23191 du Tanakh. C'est beaucoup plus que Ôvadia (21) et beaucoup moins que les Téhilim (2527 ou Béréchite (1534).

 

Ses caractéristiques formelles
Mots

Le Chir ha Chirim comprend seulement 1251 mots sur les 304901 du Tanakh.

 

Ses caractéristiques formelles
Lettres

Le Chir ha Chirim comprend 4700 lettres sur les 1.159.705 du Tanakh.
Toute structure a un sens dans le Tanakh et il est bon de les repérer même quand on n'en comprend pas encore le sens.


Ce qu'est et ce que n'est pas le Chir ha Chirim
C'est un chant d'amour entre D.ieu, le Roi complet (chalém, Chélomo) et son aimée, le peuple d'Israël
.
Il résume avec concision et intensité toute la Création depuis son origine, son histoire jusqu'à sa réalisation.
Il résume ainsi toute la Torah. C'est un livre d'enseignement. Il trouve sa place particulièrement avant l'entrée du Chabbate pour la rencontre de l'aimée avec l'Aimé, ou à Pessa'h quand le Ciel est intervenu pour délivrer son peuple par amour infini.
Ce n'est pas un poème érotique, ou d'amour entre humains. Il ne peut et ne doit donc jamais être utilisé de cette manière ni comme message personnel, ni comme chansonnette individuelle ou de groupe, ni comme illustration érotique.
Ce n'est pas un langage symbolique parmi d'autres pour exprimer la poésie de l'amour humain.

Il est très important de ne pas faire erreur, et de comprendre et de respecter ce texte saint. Pour cela, nous allons vraiment l'étudier patiemment avec "le" maître.

L'introduction de Rachi à son commentaire exprime tout cela sur un ton particulièrement ferme:

Ceci est la première édition imprimée du commentaire de Rachi sur le Chir ha Chirim en 1487 à Naples!
Pour apprendre à lire le caractère des ces imprimeurs, dit caractère de Rachi allez sur ce lien.

Reprenons ligne par ligne

Et déchiffrons:

A'hate dibbér Elohim, chétayim zou chamâti.
C'est le verset du psaume 62, 12: "une fois a parlé Elohim, deux fois cela j'ai entendu".

Continuons ainsi lentement:

Miqra é'had yotsé lékhamma téâmim
Un texte unique produit plusieurs significations (Traité Sanhédrine du Talmud 34a).


Vésof davar éin lékha miqra yotsé midé féchouto oumachmaô

Et finalement, tu ne trouveras pas un texte de la Torah qui s'éloigne de ce qu'il dit clairement et dans sa signification apparente.

Nous avons déchiffré les deux premières lignes, cela est clair, Rachi nous met en garde contre la lecture qui se veut d'emblée symbolique et dans laquelle nous délirons en oubliant le texte; tout symbole devra rester cohérent avec le texte tel qu'il est; continuons.


véaf pal pi ché dibbérou hannéviim divréhém bédougma
Et bien que ils ont parlé, les prophètes, leurs paroles sous forme d'exemples symboliques


Tsarikh léyachev hadougma âl ofnéya véâl sidrah

Il faut baser le symbole sur la base et sur son ordre objectif.


kémo chéhamiqraotes sédourim zé ahar zé

comme les versets de la Torah sont organisés l'un après l'autre.


Continuons le déchiffrage:



Vé raiti lésséfer hazzé kamma midraché aggada

et j'ai vu pour ce livre (de Chir ha Chirim) plusieurs commentaire de aggada...

Rachi continue: Il y en a qui ont basé tout leur commentaire sur une seule ligne qui éclaire symboliquement.
Et il y en a a qui se dispersent dans plusieurs directions. Et il y en a qui vont sur leur propre ligne sans se baser aucunement sur le texte concret.

Véamarti vélibbi lifoss machoute hammiqra, léyachev béourim âl lidram
Et j'ai dit dans mon coeur: saisir la signification (précise et vraie) du texte saint, baser les éclairages sur leur organisation concrète et précise.


Vé hammidrachotes mérabotéinou éqbaêm mirach oumidrach
Et les interprétations symboliques de nos sages, je les fixerai, pour chacune des interprétations allégoriques,


ich ich biméqomo
chacune et chacune dans leur précision locale.


et je dis, moi, qu'il a vu Chélomo dans l'inspiration sainte...

Nous continuerons ce cours sur le Chir ha Chirim (si D.ieu veut), avec le commentaire en particulier de Rachi.
Il fallait, dans ce premier cours, bien fixer le cadre et la seule méthode qui est adaptée au texte.
Toutes les lectures autres ne sont pas la tradition, ou ne peuvent être bien situées que sur la base de ce commentaire de Rachi, de même que pour la Torah.

L'approche de Rachi ici, est exactement celle qu'il exprime également dans son commentaire sur les premiers versets de Béréchite pour mettre l'étudiant dans l'axe juste:
"Véim bata léfatcho kifchouto kakha paréchohou. Si tu veux l'expliquer selon le sens simple, explique-le ainsi" (au commencement de la Création, alors que la terre était tohou et vohou...).
Et, surtout, le commentaire de Rachi sur le verset de Béréchite 3,8:
"Vayichméou. Yech middrachim aggada rabbim... Vaani lo bati élla lifchouto chél miqra ouléaggada haméyachévéte divré hammiqra, davar dibbour âl ofanav. Ils entendirent. Les middrachim sont nombreux. Nos rabbins les ont exposés à leur place dans le Middrache Béréchite Rabba et autres. Quant à moi, mon but n'est que de fixer le sens littéral, le pchate, du texte saint. Je n'ai recours à la aggada que lorsqu'elle contribue à établir le vrai sens littéral, d'après son contexte."
Voir aussi Rachi sur Béréchite 20,13 et 37,2. Et sur Chémote 6,9 et 6,25.


Continuer sur la page du Cours 2.

--