accès direct >>
accès direct >>
accès direct >>
accès direct >>

Rechercher ici les thèmes d'études sur le site par un catalogue de photos
Rechercher ici sur le site tout sujet ou tout mot avec Google :
Le Cantique des Cantiques, de Chélomo (Salomon)

"Chir ha Chirim"

4e Cours et commentaire
par le Rav Yehoshua Ra'hamim Dufour
basé sur les livres de nos Sages
Pour notre peuple, Bat Israël, ha yafa bannachim, "la plus belle des femmes".



http://www.modia.org
© Les textes de Modia sont mis gratuitement à votre disposition par l'auteur, selon la mistva obligatoire pour le Juif qui est d'etudier et d'enseigner simultanement.  Vous pouvez donc imprimer et dupliquer ces textes pour l'etude personnelle et de groupe, ou pour l'enseignement. Bien entendu, selon la Torah, en ne supprimant pas le nom de l'auteur et  l'adresse du site. Les sites ne peuvent  faire qu'un lien vers ces textes sans les capter.
Voyez les règles du Copyright
Ne pas oublier que, sur votre version imprimee ou polycopiee, vous perdez tous les liens qui renvoient aux autres textes de Modia. Or, ils sont indispensables dans l'etude.
Toutes les photos sont de l'auteur, prises à Jérusalem.


Continuons notre étude.
Verset 1,15 de Chir ha Chirim: "Que tu es belle, mon amie, que tu es belle. Tes yeux sont ceux d'une colombe."
Ce qui compte, ce n'est pas l'illustration mot-image, mais l'illustration mot-message. Hachém parle à Israël et lui dit "Tu, toi, proximité, yeux dans les yeux, douceur, dialogue, appel". Sentons tout cela en cette image, autre don du Créateur. Et relisons les mots de ce verset en entendant les vibrations.

 

Verset 2,4: "Il m'a conduite dans le cellier, et sa bannière qu'il a étendue sur moi, c'est l'amour". Ne cherchons pas à visualiser ces mots à travers une relations humaine mais entendons ce qu'il s'y dit: Israël est seul, isolé, resserré et s'étend sur elle délicatement l'immensité de l'amour du Créateur de tout, appel à nous élargir à cette dimension. Cela dans le regard face à ces fleurs.

 

Troisième chapitre. Cette bannière d'amour s'étend sur les braves de tout Israël, ceux qui vivent de la Torah et font ainsi vivre le peuple:
Verset 3,7: "Voyez, la litière de Chélomo! Elle est entourée de soixante braves, d'entre les héros d'Israël". Ils sont de la couleur de l'amour qui est venu s'étendre. N'oublions pas que le Roi Chélomo est le Roi qui est complet, chalem, le Créateur qui parle à Israël, peuple à qui il a révélé sSes secrets. Regardons ainsi tous les Sages de toutes les branches familiales différentes, comme nous aimons les découvrir dans la page des communautés différentes (lien ici), dans la page des hiloulotes où nous découvrons leur vie, ou dans les différents comentateurs de la Torah de toutes sources (Rachi, le Chla achkénaze, Yaâqov Abou'hatséra le sépharade, etc...).

 

Chapitre quatre. L'amour de Hachém pour Israël continue à se dire et décrire combien il aime chacun et chacun des membres.
Verset 4,2: "Tes dents sont comme un troupeau de brebis, fraîchement tondues, qui remontent du bain, formant deux rangées parfaites, comme deux jumelles et aucune d'elle n'est vide et stérile".

Je ne peux résister à mettre cette image prise lors de la fête de Lag ba Omer, hiloula de Chiméone bar Yo'haï (lien ici).
Elle illustre parfaitement la photo des fleurs rangées et jubilantes et les mots du verset.
Et cela pourrait se dire de toute groupe apprenant la Torah dans l'écoute et la jubilation:
des milliers et milliers de classe de Talmud Torah et de yeshiva ou de groupes d'études de tous types.


Cinquième chapitre.
Verset 8: "je vous en conjure, ô filles de Jérusalem, si vous rencontrez mon bien-aimé, que lui direz-vous? Que je suis malade d'amour".


Je suis tension, ouverture, appel, vide, absence, incomplète, bras tendus...
Ainsi de ceux qui entendent la Torah et qui y lisent cette lettre d'amour à la dimension de la Création
Voyez les photos (lien ici) ou les poèmes (lien ici) qui l'expriment.
Et ceux qui sont impatient que le programme d'amour se réalise alors qu'il avance si peu, et si lentement.
Ils n'ont rien compris à la Torah ceux qui ont pensé qu'il fallait un nouveau testament pour découvrir l'amour.
Ils étaient sourds à la parole de D.ieu et pensaient qu'il valait mieux inventer un autre texte.

Cette écoute d'Israël (chémâ Israël) découvre le verset 5,10: "Mon amant est blanc et vermeil, spécial et distingué entre dix mille".
Un immense déploiement de l'amour. Même certaines fleurs tendent à l'exprimer si intensément.

 

Chapitre 6, verset 2: "Mon bien-aimé est descendu dans son jardin vers les plate-bandes d'aromates, pour faire paître Son troupeau dans les jardins et cueillir des roses".

Heureux celui qui voit ces descentes d'amour vers nous. Il ne peut plus rester loin d'Israël.
C'est toute la haggada que de nous rendre sensible à cela. C'est un autre Cantique des Cantiques pour ceux
qui sont plus endormis et ont besoin de discussions logiques. On les éloignera un instant des commentaires vains
des télévisions sur l'actualité du monde, car ils ne voient jamais la dynamique profonde.
Et s'ils entendent l'amour qui s'approche d'eux, ils diront le Hallel et aussi une autre phrase que "l'an prochain à Jérusalem".

Chapitre 7, verset 14: "Les mandragores répandent leur parfum; à nos portes se montrent les plus beaux fruits, nouveaux et anciens, que j'ai réservés pour toi, mon bien-aimé". Chacun des 7 jours de la semaine, nous recevons cette flagrance, cette vision transportante, nous entendons ces psaumes de confidence (voir le lien), et nous avons toute notre intelligence, tous nos sens, tous nos coeurs, toutes nos forces, tous nos biens pour installer ce monde de bénédiction pour la vie et le bonheur. La création est un immense écran de télévision, gratuit, que nous recevons et que nous rendons en louange; pas besoin des "chaînes" de prostitution vers d'autres amours secondaires et de consommation mensongères.

 

Dernier chapitre, le huitième.
Verset 5: "Qui est celle qui monte du désert, appuyée sur son bien aimé?" Tu es dynamique et lumière, et moi sombre et poussière;
mais je ne Te lâcherai plus de ma vie entière. Je sortirai d'Egypte et de ses paradis artificiels, à Pessa'h et je Te suivrai jusqu'à Jérusalem
de lumière.

 

Verset 8,13:"O (mon aimée) toi qui te tiens dans les jardins, les amis sont tout oreilles pour écouter ta voix: laisse-moi t'entendre".

Un tel amour, unique, intense, aux dimensions de l'univers, sera un jour entendu et compris des autres peuples.
Ils comprendront alors le temps qu'ils ont perdu en ne comprenant pas l'amour du Ciel et de son peuple fait sur terre
pour enseigner la bénédiction.

Dernier verset: "Fuis mon bien-aîmé et, comme le chevreuil ou le faon des biches, (viens) sur les montagnes parfumées".
Tout est parfum et joie visuelle pour qui l'entend et le voit. A chaque Pessa'h, les parfums du Gan Eden sortent des glycines
et nous font vasciller la tête de bonheur. Fuis, Israël, vers ton paradis de bonheur. Cesse de perdre ta vie et ton temps en d'autres lieux,
où tu apprends d'autres dieux sans même plus t'en apercevoir.
Qui sera insensible à cette dernière phrase: "Fuis mon bien-aîmé et, comme le chevreuil ou le faon des biches, (viens) sur les montagnes parfumées". Aucun Juif ou Juive ne pourront dire qu'ils ne l'ont pas reçue, qu'ils ne l'ont pas comprise.
Il est sûr que l'an prochain nous serons tous à Jérusalem car nous ne sommes pas sourds, pas aveugles, pas insensibles à l'amour.

"Modia" veut dire: faire savoir. Nous avons fait savoir.
Lisez maintenant le Chir ha Chirim, le Cantique des Cantiques, c'est la meilleure préparation à Pessa'h.
Il vous donne l'axe de toute la Torah et de toute la Bible, le Tanakh.
Voulez-vous vivre?

Nous continuons ce cours sur le Chir ha Chirim (si D.ieu veut), avec le commentaire des Sages de tous les siècles, par son sioum: http://www.modia.org/tora/nakh/chirachirimsioum.html.
Nous avons compris que ce Cantique des Cantiques nous est, à tous, indispensable.



Retour à la première leçon.


--