Retour vers modia.org
 

Le livre du prophète Isaïe nous éclaire aujourd'hui

Commentaire par le Rav Yehoshua Ra'hamim Dufour basé sur les livres de nos Sages

Etudier aussi le livre de Yéhoshua, ici
et le livre du Cantique des Cantiques
, ici


© Les textes de Modia sont mis gratuitement à votre disposition par l'auteur, selon la mistva obligatoire pour le Juif qui est d'etudier et d'enseigner simultanement.  Vous pouvez donc imprimer et dupliquer ces textes pour l'etude personnelle et de groupe, ou pour l'enseignement. Bien entendu, selon la Torah, en ne supprimant pas le nom de l'auteur et  l'adresse du site. Les sites ne peuvent  faire qu'un lien vers ces textes sans les capter.
Voyez les règles du Copyright
Ne pas oublier que, sur votre version imprimee ou polycopiee, vous perdez tous les liens qui renvoient aux autres textes de Modia. Or, ils sont indispensables dans l'etude.

 



I. Le but du scénario du livre d'Isaïe (en hébreu: Yéchayâ ou Yéchayâhou)


Lisez, de droite à gauche: Yéchayahou vén-Amots, hannavi
(Yéchayahou, fils d'Amots, le prophète). Le mot "bén, fils" se prononce "vén" après une voyelle.
Pour apprendre les règles de prononciation de l'hébreu, allez ici.


Les écrits des prophètes nous sont transmis, non pas pour faire des devinettes sur l'avenir en fonction de textes passés mais pour déchiffrer le présent avec les éclairages que les prophètes nous ont donné -en fonction de la Torah- sur des situations analogues. Ils nous aident à appliquer la Torah aujourd'hui.
C'est le principe indiqué par la règle: "maâsséi avotes simane la banim (Traité Sota du Talmud, page 34b), les actes des Pères sont un éclairage pour les fils".
Ce livre est capital pour notre enseignement aujourd'hui. En effet,
- la situation intérieure du peuple juif sur la terre d'Israël se caractérisait également par une pagaille politique insatisfaisante de la part des gouvernants hésitant entre des plans d'alliances les plus divers et contradictoires avec des voisins multiples et tous menaçants et instables.
- la politique de gestion du peuple ne se caractérisait pas par l'application de la morale de la Torah sur le plan de la fraternité et de la justice, comme aujourd'hui, même si le peuple restait le dépositaire de la qualité de Torah et le prophète Yéchayâhou avertissait que le salut ne viendrait pas des alliances ni des actions militaires s'il n'y avait pas l'application de ces règles morales de la Torah. Au contraire, ce manque donnerait aux ennemis le droit de victoire sur le peuple sourd et rebelle.
- alors qu'aujourd'hui la plupart de nos Sages restent centrés sur la gestion spirituelle de leur petite communauté et ne s'adressent pas à l'ensemble du peuple pour lui rappeler à tous la fraternité, l'application de la Torah de justice dans toute la vie collective, le prophète Yéchayâhou rappelle que cette voie d'isolement égoïste conduit fatalement à la perte pour tout le peuple. Et il donne les clefs pour la réussite globale de la Torah dans le sauvetage et dans le pilotage du peuple. Il est ainsi l'exemple du Sage dont a besoin le peuple.
- le prophète Yéchayâhou ne se contente pas de mises en garde concernant les voies périlleuses, il formule de nombreuses voies positives, et il assure aussi de façon précise du salut qu'a donné, que donne et que donnera le Gardien d'Israël si on suit ces voies positives. Et les dossiers qui le prouvent nous sont fournis par son texte.
- le fait que ce livre ait été choisi par nos Sages, parmi de multiples, pour le faire entrer dans le canon des livres qui éclairent chaque génération comme la lecture exacte de la Torah en situation de danger, nous donne le devoir de l'étudier pour mieux vivre. Il nous apprend ainsi à améliorer notre perspicacité dans l'analyse de la situation, à éviter les erreurs et à choisir les solutions vitales positives. Toute la Torah est résumée dans ce verset: "j'ai placé devant toi la mort et la vie, choisis la vie".
- C'est cela et non pas un livre de "prophéties" pour localiser la date de faits à venir soit disant annoncés comme le font certains, rabaissant le Tanakh (la Bible) à des jonglages de codes qu'on pourrait faire sur n'importe quel texte ou sur le livre de Nostradamus. Ce détournement conduit fatalement à des abérrations où des très nombreux illuminés pensent tous que le texte a prédit à leur sujet qu'ils sont le dernier prophète et que tel ou tel mot les annonce et leur rôle. Ces détournements du texte ont toujours conduit dans l'histoire à des conquêtes guerrières meurtrières et cruelles pour contraindre les peuples à de nouvelles croyances et à la persécution du peuple de D.ieu pour tenter de se substituer à lui sur sa terre et en l'exterminant.

II. Situons dans l'histoire l'époque et le texte du prophète Yéchayâhou, Isaïe

La carrière officielle de Yéchayâhou commence l'année de la mort du Roi Ouziah, en 740 avant le compte de l'ère vulgaire actuelle et tout son enseignement est rapporté dans les chapitres 1 à 39 de son livre.
Alors, comme aujourd'hui, les menaces sont précises contre Israël sous deux formes:
- depuis l'Est et la Syrie et la Babylonie qui veulent conquérir les autres royaumes.
- par une instabilité et immoralité politique interne et dans le peuple en Israël (lisez les deux premiers chapitres).
- par l'alliance de politiciens dans la partie dénommée royaume d'Israël prêts à collaborer avec l'ennemi et à diviser la terre du peuple d'Israël: Pékah fait alliance avec la Syrie contre la Babylonie et le royaume de Judah dirigé par le roi A'haz est alors envahi, l'alliance prosyrienne nomme un valet à sa place (le fils de Tabil, ch. 7) et c'est à ce moment qu'intervient le prophète Yéchayâhou, Isaïe.
Il exhorte le roi A'haz à garder confiance par le fait qu'il vit selon la Torah sur la terre du D.ieu d'Israël mais le roi préfère passer alliance et payer par la dépendance avec l'Assyrie babylonienne contre Damas et devenir vassal. Lisez ici les chapitres 16 et 17 du Second Livre des Rois.

Nous sommes donc situés exactement entre deux approches de la gestion du peuple d'Israël:
- celle d'Isaïe qui est fidèle aux règles de la Torah dans un contexte mouvant, impressionnant
- et celle d'autres leaders agissant seulement selon les seules règles de la politique et des armes et des alliances dans lesquelles le peuple juif perd son indépendance de facto. Nous le voyons, cette situation est restée identique pour le peuple d'Israël.

Au roi A'haz succède son fils 'Hizkiahou (Ezékias) qui gouverna de -715 à -687. Il fut tenté de faire alliance avec l'Egypte qui voulait libérer la région de l'emprise babylonienne et prendre sa place. Israël est toujours, hier comme aujourd'hui pris au coeur du conflit perpétuel de ces 4 empires de la région millénairement obsédés par une période de leur histoire où ils furent les dominateurs (Babylon ou Irak, Perse, Syrie, Egypte) derrière l'apparente union aujourd'hui sous le couvercle fictif de "peuples arabes" qu'ils ne sont pas tous ou de l'islam dans lequel ils sont des courants très rivaux, opposés et ennemis.
Le roi 'Hizkiahou cherche avec qui faire alliance et se placer en soumission. A nouveau intervient le prophète Yéchayâhou, Isaïe. Lisez ici le chapitre 20 du second Livre des Rois, sans cela le Livre d'Isaïe vous semblerait simplement un livre de poésie spirituelle incompréhensible.
Et continuez par le chapitre 39 du livre de Yéchayâhou, Isaïe. Vous y découvrirez l'obstinée propension qu'il y a dans notre peuple à ne pas vivre selon les règles de morale collective de la Torah assurées par l'étude individuelle (attention, il faut les deux alors que beaucoup prônent seulement l'étude et délaissent la responsabilité collective prescrite par la Torah et disent simplement: nous ne faisons pas de politique, tout en réclamant à l'Etat des subventions et dispenses), morale collective et étude de la Torah qui assureraient ipso facto la protection divine et la paix accordée par les nations environnantes.

En effet, le roi 'Hizkiahou court après les faveurs des puissants environnants et tombe dans ce piège avec le roi de Babylonie. Le chapitre 40 d'Isaïe montre la vanité de cette conception de la gestion du peuple d'Israël. Dans les chapitres précédents, le roi avait alterné avec des alliances envers l'Egypte, se tournant toujours vers le plus fort qui semble devoir l'emporter sur les autres, attitude continuelle dans le peuple juif. Et chaque fois, le prophète tenta de l'en dissuader.
Vous comprendrez ainsi maintenant les exhortations du prophète qui ne sont pas seulement de la formation spirituelle individuelle.

Le sommet de la tension, de l'enseignement du prophète Yéchayâhou, Isaïe, et de la confiance en D.ieu sont atteints (imaginons aujourd'hui) en -701 quand tout le pays est envahi par Sénnachérib (Sane'hériv) de Babylonie qui attaque l'empire égyptien ("Tes plus belles vallées sont envahies par des chars et les cavaliers ennemis son rangés près de tes portes" Isaïe 22,7). Imaginons cela aujourd'hui.

Et bientôt toutes les villes fortes de Yéhouda (Judée) tombent aux mains des autres nations, ce que le plan Olmert-Bush-Sarkozy veut donner aux Arabes, et Jérusalem elle-même est assiégée. Lisez ces dernières nouvelles au chapitre 36 d'Isaïe. L'Assyrie, Babylone, reprend les arguments d'aujourd'hui (c'est la sagesse de céder, d'ailleurs c'est même un signe divin). Le prophète renforce le roi dans la confiance en la protection divine qui interviendra et fera repartir les attaquants comme ils sont venus (ch 37, 22-29) et effectivement un désastre frappe le camp assyrien.

En voici le récit en fin du chapitre 37: "
"1 Lorsque le roi 'Hizkiahou (Ezékias) les eut entendus, il déchira ses vêtements, et, couvert d'un cilice, il se rendit dans la maison de Dieu. 2 Puis il envoya Elyakim, l'intendant du palais, Chebna, le secrétaire, et les plus anciens des prêtres, enveloppés d'un cilice, auprès du prophète Isaïe, fils d'Amoç, 3 avec ce message: "Ainsi parle 'Hizkiahou: C'est aujourd'hui un jour d'angoisse, de châtiment et d'humiliation; les enfants sont près de naître, mais point de force pour enfanter! 4 Peut-être Hachém, ton Dieu, accordera-t-il son attention aux paroles de Rabchakè, envoyé par le roi d'Assyrie pour outrager le Dieu vivant, et voudra-t-il demander compte de ces paroles qu'il a entendues. Prie donc en faveur des débris qui subsistent encore." 5 Les serviteurs du roi 'Hizkiahou se rendirent auprès de Yéchayahou, Isaïe. 6 Celui-ci leur dit: "Vous parlerez ainsi à votre maître: Ne sois pas effrayé, a dit Hachém, des paroles que tu as entendues, des blasphèmes proférés contre moi par les jeunes gens du roi d'Assyrie. 7 Je lui inspirerai la résolution de retourner dans son pays à la suite d'une nouvelle qui lui parviendra; là, je le ferai périr par le glaive." 8 Lorsque Rabchakè revint auprès du roi d'Assyrie, il le trouva aux prises avec Libna; il avait, en effet, appris son départ de Lakhich. 9 Or, le roi d'Assyrie reçut l'information suivante: "Tirhaka, roi d'Ethiopie, marche contre toi pour te combattre." À cette nouvelle, il envoya des messagers auprès de 'Hizkiahou avec cet ordre: 10 Vous parlerez à 'Hizkiahou, roi de Juda, en ces termes: "Ne te laisse pas leurrer par ton Dieu, en qui tu mets ta confiance, en te disant que Jérusalem ne tombera pas au pouvoir du roi d'Assyrie. 11 Certes, toi aussi tu as appris les exploits accomplis par les rois d'Assyrie dans tous les pays qu'ils ont dévastés. Et toi, tu serais sauvé! 12 Les dieux ont-ils pu assurer le salut des peuplades que mes ancêtres ont anéanties: Gozân et Haran, Récéf et les Benê-Eden établis à Telassar? 13 Où est le roi de Hamat, le roi d'Arpad, le roi de Laïr, Sefarvayim, Hèna et Ivva?" 14 'Hizkiahou prit la lettre de la main des messagers et, après l'avoir lue, il se rendit dans la maison de Dieu et déploya cette lettre devant Hachém. 15 Puis 'Hizkiahou adressa la prière suivante à l'Eternel: 16 "Hachém-Tsévaote, Dieu d'Israël, toi qui trônes sur les chérubins, tu es le seul Dieu de tous les royaumes de l'univers, c'est toi qui as créé le ciel et la terre. 17 Seigneur, prête l'oreille et écoute, ouvre les yeux et regarde! Accorde ton attention au message envoyé par Sennachérib pour blasphémer le Dieu vivant! 18 II est vrai, Hachém, que les rois d'Assyrie ont ruiné tous les peuples avec leurs territoires, 19 et livré leurs divinités aux flammes. Mais ce n'étaient point des dieux, c'étaient des œuvres fabriquées par l'homme, du bois et de la pierre; on les a donc anéanties. 20 Et maintenant, protège-nous contre lui, Hachém, notre Dieu, afin que tous les royaumes de la terre reconnaissent que seul, ô Seigneur, tu es Dieu." 21 Isaïe, fils d'Amoç, manda à 'Hizkiahou: "Ainsi parle Hachém, le Dieu d'Israël: En raison de la prière que tu m'as adressée à cause de Sennachérib, roi d'Assyrie, 22 voici l'oracle prononcé sur lui par Hachém: "Elle te dédaigne, se rit de toi, la vierge, fille de Sion; elle hoche la tête après toi, la fille de Jérusalem. 23 À qui vont tes blasphèmes et insultes? Contre qui élèves-tu la voix? Tu as porté haut tes regards contre le Saint d'Israël. 24 Par tes émissaires, tu as outragé Dieu; tu as dit: "Avec mes nombreux chars j'ai escaladé la cime des montagnes, les pentes escarpées du Liban; j'abats ses cèdres superbes, ses plus beaux cyprès; j'atteins le gîte de son dernier sommet, ses taillis les plus touffus. 25 J'ai fait jaillir des sources, et j'ai bu leurs eaux. Sous la plante de mes pieds je mets à sec tous les canaux de l'Egypte." 26 N'as-tu pas compris que j'ai tout résolu de loin, préparé ces événements dès les temps antiques? Maintenant je les ai suscités, pour que, détruites par toi, des villes fortes se changent en monceaux de ruines. 27 Leurs habitants, réduits à l'impuissance, ont été frappés de terreur et de confusion, semblables à l'herbe des champs, au vert gazon, à la mousse des toits et au blé flétri avant de monter en épis. 28 Que tu demeures chez toi, que tu entreprennes des expéditions, je le sais, comme je connais tes emportements contre moi. 29 Puisque tu t'emportes contre moi, et que tes discours arrogants sont montés à mes oreilles, je fixerai mon anneau à ton nez et mon mors entre tes lèvres, et te ferai reprendre le chemin par où tu es venu." 30 Et ceci te servira de signe: cette année on mangera le produit spontané des champs, la seconde année ce qui repoussera encore de soi-même, mais la troisième année, vous ferez des semailles et des récoltes, vous planterez des vignes et en consommerez le produit. 31 Les débris qui ont survécu de la maison de Juda étendront de nouvelles racines sous la terre et porteront des fruits au-dessus. 32 Oui, un reste refleurira à Jérusalem et des débris sur la montagne de Sion; voilà ce que réalisera l'amour de Hachém Tsévaote. 33 Aussi Hachém a-t-il fait cette déclaration au sujet du roi d'Assyrie: Il ne pénétrera pas dans cette ville, n'y lancera aucune flèche, ne lui opposera pas un seul bouclier, et n'établira pas de redoute contre elle. 34 Il reprendra le chemin par où il est venu, mais dans cette ville (dit l'Eternel) il n'entrera pas. 35 Car je la protégerai, cette ville, pour son salut, en faveur de moi et de mon serviteur David." 36 Un ange du Seigneur se rendit au camp assyrien et y fit périr cent quatre-vingt-cinq mille hommes; en se levant le matin, on aperçut tous ces cadavres. 37 Sennachérib, roi d'Assyrie, leva alors le camp, prit le chemin du retour et s'arrêta à Ninive. 38 Là, pendant qu'il était prosterné dans le temple de son dieu Nisrokh, Adrammélec et Charécér, ses fils, le frappèrent de leur glaive, puis s'enfuirent dans le pays d'Ararat. Ce fut son fils Essar-Hadon qui lui succéda."




Maintenant

1. vous avez le cadre de réalité pour comprendre vraiment l'enseignement du prophète Yéchayahou, Isaïe et lire tous ces chapitres de son livre

2. et, surtout, pour y réfléchir profondément en toute liberté dans notre situation actuelle, collective et personnelle. Chaque fois que je présente les nouvelles significatives de l'actualité, c'est uniquement pour réfléchir en ce sens, jamais pour "faire de la politique". Ne vous détournez donc jamais de ces nouvelles même si elles sont dures, car vous refuseriez de la même manière les centaines de pages de la Torah et du Tanakh qui décrivent l'actualité pour que nous y placions vraiment la vie de la Torah. Il est temps de sortir de l'époque de la dispersion et de l'exil où les Juifs n'avaient plus la possibilité que d'une conception uniquement spirituelle et communautaire hors espace. Le Ciel nous a gratifiés de nouvelles conditions de vie, atterrissons!

3. Continuez cette étude en allant rencontrer visuellement le manuscrit du rouleau d'Isaïe datant de plus de 2100 ans exposé exceptionnellement au public pour quelques jours et que Modia vous permet de lire et vivre avec émotion, lien ici.

Retour vers modia.org