accès direct >>
accès direct >>
accès direct >>
accès direct >>
Livre d'or

Rechercher ici les thèmes d'études sur le site par un catalogue de photos
Rechercher ici sur le site tout sujet ou tout mot avec Google :

Le livre de Yehoshua

Comment devenir forts et courageux.

Commentaire
par le Rav Yehoshua Ra'hamim Dufour
basé sur les livres de nos Sages
Pour construire mieux encore notre peuple, Bat Israël, ha yafa bannachim, "la plus belle des femmes"n dit le Cantique des Cantiques.

Une première page sur le livre de Yéhoshua, ici.
Puis une seconde page, indispensable, de réflexion personnelle très implicante
pour intérioriser l'étude (pnimioute), sur ce lien-ci.



http://www.modia.org
© Les textes de Modia sont mis gratuitement à votre disposition par l'auteur, selon la mistva obligatoire pour le Juif qui est d'etudier et d'enseigner simultanement.  Vous pouvez donc imprimer et dupliquer ces textes pour l'etude personnelle et de groupe, ou pour l'enseignement. Bien entendu, selon la Torah, en ne supprimant pas le nom de l'auteur et  l'adresse du site. Les sites ne peuvent  faire qu'un lien vers ces textes sans les capter.
Voyez les règles du Copyright
Ne pas oublier que, sur votre version imprimee ou polycopiee, vous perdez tous les liens qui renvoient aux autres textes de Modia. Or, ils sont indispensables dans l'etude.


Ce texte comporte des lettres saintes. Ne le placer que dans un lieu respectable.
 

Plan de cette étude:

Cette étude sera développée. Aujourd'hui, c'est une introduction, un résumé général.

Cette étude est très rigoureuse
- dans la connaissance des sources et références,
- dans la connaissance de la tradition,
- dans la recherche des applications pour notre vie personnelle aujourd'hui.

Elle n'a aucune autre référence idéologique ni politique.

Puis une seconde page, indispensable, de réflexion personnelle très implicante
pour intérioriser l'étude (pnimioute), sur ce lien-ci.




Autres études sur des qualités psychologiques, morales, éducatives d'une vie dans la Torah:
- dans l'étude.
- dans la vie en famille.
- la prière rejoignant nos émotions internes et vitales.
- le travail sur nos qualités et défauts.
- les dimensions psychologiques de la téchouva.
- le choix d'identité et les conversions.
- un judaïsme en sensibilité et non en seule tête.
- un judaïsme du coeur dans tout l'être.
- les choix de vie et de changement.

 



I. Résumé du scénario du livre de Yehoshua
Ce livre est capital pour nous aujourd'hui. En effet, nous sommes dans le désarroi car plus que jamais les nations n'ont rien appris de leurs erreurs après la Choa et continuent à appuyer ceux qui contestent le droit à l'existence des Juifs. Elles jouent un double jeu mais les soutiennent de fait. Cette question est si essentielle que Rachi l'éclaire dès son premier commentaire du premier verset de la Torah (lien ici).
Nous sommes la première génération ou les fils de la première génération rentrant sur la terre des ancêtres comme ceux qui sont arrivés avec Yehoshua sur la terre donnée par D.ieu librement. Nous pourrons donc apprendre d'eux.
Nous affrontons exactement comme eux l'hostilité des peuples environnants et leur exemple nous enseignera.
Ce livre nous explique en détail comment cette génération parvint, pendant toute la vie de Yehoshua à vivre toute la Torah (Livre de Yéhoshua 21,43; 24, 14 et 31et II Juges chapitre 7). Cela est unique dans toute l'histoire juive. Nous devons donc comprendre pourquoi pour, enfin, parvenir à nous comporter avec D.ieu, entre nous et avec les autres, comme il le faut.
Allons plus loin encore: Yehoshua est le seul leader juif qui a réussi cela avec notre peuple qui n'est pas simple et qui avait les mêmes défauts que nous. Il est donc capital d'étudier qui fut ce leader puisque son livre existe pour notre enseignement. Nous avons besoin de véritables leaders, inutile d'insister, ils ne le sont pas, ils n'ont pas les qualités, ni surtout les formations nécessaires, ce sont simplement des politiciens de carrière mais nous avons, avec Yehoshua, le prototype des qualités bonne et de celles qui réussissent. Il devrait être au programme de toutes les études de science politique. En tous cas, aujourd'hui où nous sommes en situation critique et si démunis, c'est indispensable. Nous avancerons un peu dans cette exploration.
De plus, nous sommes un peu disputailleur (on devrait même écrire "disputes-ailleurs") et Yehoshua a réussi à unir le peuple, étudions le vite!
Enfin, dès le premier chapitre, son livre nous apprend comment réguler la force, la morale, la religion, la politique: un dosage si délicat et dangereux mais nécessaire.
Vraiment, nous avons reçu tous les instruments pour notre formation. Quand nous imaginons tout le temps que nous passons à entendre des nouvelles et journalistes et le peu de temps que nous prenons à intégrer ces leçons de l'histoire, c'est vraiment dommage. Et on ne devrait pas pourvoir trouver un militant, politicien, enseignant de sciences sociales ou politiques ou se disant intellectuel et qui ignorerait ce Livre de Yehoshua.


II. Situons dans l'histoire l'époque de Yehoshua bin Noun, disciple et successeur de Moché Rabbénou

Après les Patriarches et Matriarches, avec Moché, Aharone, et Myriam,
il est un des instruments pédagogiques essentiels donnés par Hachém à Son peuple.
Myriam avait permis la sortie d'Egypte; Yehoshua a permis l'entrée en terre d'Israël.
Surtout, il est le dirigeant d'Israël qui est parvenu à faire vivre tout Israël pendant tout le temps de sa direction dans toute la Torah (Livre de Yehoshua 24, 31).
Il est donc essentiel de comprendre quelle est la clef de cette capacité, à l'heure où
- le peuple dans sa majorité ne veut pas venir vivre encore la Torah sur la Terre d'Israël contrairement à ce que la Torah demande,
- le peuple manque de dirigeants politiques et spirituels qui parviendraient à se faire entendre du peuple en ce sens.



Yehoshua dans l'histore et dans la Torah
Ouvrez systématiquement ces liens :

1. situer Yehoshua dans l'histoire:
- il est avec Moché à la 26e génération

- sa place (an 2488-2516) dans toute l'histoire
- Yehoshua et le veau d'or
- Yehoshua au Sinaï
- Yehoshua et l'intimité avec Moché

9. - son rôle dans la circoncision

2. - situez-le dans la liste des prophètes et comprendre ce qu'est un prophète
et sa place

10. son exemple de force sur la terre d'Israël et envers le peuple

3. la chronologie de ce qu'il a vécu en Egypte et ensuite

11. son exemple pour étudier la Torah jour et nuit

4. - son entrée sur la terre d'Israël à Jéricho. Qu'est Jéricho, alors et depuis.
Que s'y est-il passé?

Le jour où il a arrêté le soleil
Yehoshua et le chofar.

12. - son exemple dans la capacité de réagir face aux difficultés
dans la joie, comme Myriam

5. quels textes a-t'il écrits dans la Torah et dans le Tanakh?

13. il nous enseigne comment apprendre auprès d'un maître

6. sa prise de possession du rôle de leader après le décès de Moché rabbénou.
L'importance de l'évolution du nom personnel dans le judaïsme: de Hochéâ à Yéhoshua


14. La nature aussi se soumet devant la sainteté avec Yehoshua

7. - son action avec Caleb sur la terre d'Israël à 'Hévrone
- son lien avec Mérone et ici aussi
- son lien avec la tombe de Yossef


15. Les villes fortifiées au temps de Yehoshua et Pourim

8. - sa place dans l'histoire de la sainteté (qédoucha) de la terre d'Israël du début à nos jours (très important).
Son amour des fruits de la terre d'Israël (Toubi Chevate)

16. Sa présence dans les psaumes
et dans les Pirqé avotes
La coutume du Hérem de Yehoshua

Quelques références:
- son premier nom: Hochéâ (Bémidbar 13, Dévarim 32,44).
- sa place contre Amalek (Chémote 17,9-14).
- sa montée au Sinaï (Chémote 24,13; 32,17-18).
- son opposition aux explorateurs (Bémidbar 13 et 14).
- sa nomination comme successeur de Moché (Bémidbar 27,15-23).
- sa direction de l'entrée en Israël et dans la conquête (Bémidbar 34,17; Dévarim 31. Livre de Yehoshua).
- Ses qualités: Bémidbar 27, Dévarim 34,9. Livre de Yehoshua 20,1; 24,29.
- Son enterrement: Livre de Yehoshua 19,50 et 24,30.
- Son rôle dans la transmission de la Torah: Pirqé Avote 1,1.
Il est enterré à Kéfar Héres, près d'Ariel dans le Chomrone, Samarie.
Son rôle comme lune reflétant la lumière du soleil Moché est un thème essentiel dans le middrache (Baba Batra 75a).

Photos prises par l'auteur à Kéfar 'Hérés il y a quelques années, de la tombe de Yehoshua.




L'état des lieux a été amélioré un peu depuis. Il est assez lamentable que c'est cela que nous donnons comme honneur et respect au premier et plus grand leader du peuple sur la terre d'Israël. Nous disons souvent du mal des autres peuples mais regardons quand même le respect et l'honneur que donnent les Iraniens aussi bien à la tombe d'Esther et de Mordékhaï qu'ils estiment faire partir de leur histoire multi-millénaire avec leur empereur Cyrus-Qoréche bien longtemps avant ce qu'ils considèrent comme nous l'occupation et l'invasion des Arabes.


Et également l'honneur qu'ils donnent à la tombe de notre prophète Daniel.


Si nous commençions par nous respecter, les autres nous respecteraient danvantage. Au lieu de cela, des intellectuels se baptisant ainsi parcourent le monde pour dire que nous n'avons pas de passé identitaire et l'ignorent. Et ils ont le toupet de bâtir sur cela des politiques et des soi-disant mouvement de la paix ayant au programme notre disparition identitaire et plus.
Le Traité Sanhédrine nous enseigne d'apprécier et d'imiter le bien qu'il y a chez les autres peuples et de ne pas en prendre ce qu'ils ont de mal.


III. Etude du livre de Yehoshua

 
Nombre de versets
Sections:
sédarim (parties)-
puis praqim (chapitres)
Nombre de mots Nombre de lettres
Livre de Yéhoshua  656 14-24 10015 38100


Premier verset

Transcription pour étudier l'hébreu:
Vayéhi a'haré mote Moché Evéd Hachém, vayomér Hachém el-Yehoshua bine Noune, mécharéte Moché lémor.

Traduction littérale où chaque mot est choisi pour sa densité de sens:
Et ce fut après la mort de Moché, serviteur-esclave de Hachém, et Il dit Hachém vers Yehoshua fils de Noune, serviteur de Moché pour le dire.

Commentaire:
Ce livre suit immédiatement la fin du Livre de Dévarim (le Deutéronome) et il reprend ce qui y est dit là concernant la nomination de Yehoshua par Moché, la mort de Moché et sa succession comme leader du peuple dans la ligne de Moché après la fin de la période de deuil car la prophétie ne peut se manifester dans la tristesse comme il est dit classiquement dans le Traité Qédochim du Talmud page 38: "éine chékhina chora lo mitokh âtsvoute... Il n'y a pas de résidence de la Chékhina dans la tristesse mais uniquement là où il y a la joie de l'accomplissement de mitsva". Et les termes choisis sont importants.

Le premier mot Vayéhi marque la reprise du passé et sa projection dans le futur constructif: c'est la fonction de la première lette le vav conversif qui est suivi d'un futur mais indique ainsi un passé avec fonction de projection vers l'avenir. L'hébreu possède dans chaque lettre une force d'enseignement incomparable. On voit par là ce que perdent les traductions, et la plupart des grands fondements du christianime se basant sur des versets de la Torah ou de la Bible ne sont que des confusions de sens par la méconnaissance de ces enseignements de base chez les fondateurs du christianisme!

"a'haré mote Moché": il est clair par là que la légitimité de Yehoshua ne vient que de Moché, qu'il en prend la fonction mais qu'il n'y avait aucune de ces rivalités qui minent de l'intérieur en politique l'ancien et le jeune poulain. Moché lui-même n'est pas un empereur jouant de la vie et de la mort de ses sujets, c'est "Evéd Hachém" un serviteur-esclave de Hachém. Il n'est pas la source de la loi, il n'agit pas par son bon vouloir. Le peuple d'Israël est entièrement soumis non pas aux règles successives qu'il voterait mais à la parole et volonté de Hachém. Et on verra qu'à la fin de sa vie et lors de sa mort, Yéhoshua sera estimé digne de recevoir cette appellation (kinouï) de Evéd Hachem (24,29). C'est la qualification des prophètes qui sont toute dépendance et canal fidèle de transmission et ne falsifient pas par l'adjonction de points de vue personnels. Ils voient ('hozé) et enseignent au nom exact de D.ieu.

"vayomér Hachém". Alors, Hachém parle à Yéhoshua. Le verbe employé est omér, verbe de douceur employé dans le même contexte pour Moché et Aharone seulement; alors que le verbe dibbér non employé ici aurait voulu dire que D.ieu parlait avec dureté, prescrition de remontrance et mise en garde (comme en persan, il y a également encore cette nuance avec une forme du verbe verbe parler qui signifie "littéralement "frapper des paroles").

"el-Yehoshua bine Noune": Yehoshua est cependant placé dans sa filiation pour bien indiquer qu'il apporte sa propre personnalité et son propre mérite. Et pourtant on verra dans le livre qu'il n'a aucunement privilégié sa propre famille et tribu d'Ephraïm. Au départ, il se nommait Yochéâ (Bémidbar 13,16) et Moché le nomma Yéhoshua et dans le livre du prophète Néhémie 8,17 il est nommé Yéchouâ. Ces mots signifie: il sauve. Mais l'évolution du nom traduit une évolution de l'être, simplement comme étape de vie et fonction mais aussi à des niveaux plus spirituels et plus profonds par l'adjonction de lettres du nom de D.ieu, ou par des dynamiques nouvelles entre les lettres que le Ari a développées. J'ai traité ces questions sur une autre page (lien ici). Beaucoup de lecteurs recherchent comment concrétiser leur évolution, surtout s'ils portent des noms non juifs et cette page les éclairera. Ceux qui voudraient approfondir ce changement de nom de Yehoshua pourront aussi se reporter au Middrache Rabba Genèse 47,1 et Vayiqra Rabba 19,2 où il est cité concernant le changement de nom de Saraï en Sarah; en Middrache de Chémote 40,4 on indique qu'il eut 6 noms comme Bétsalél. Bémidbar Rabba 16,9 explique que Moché lui modifia son nom pour y mettre le sens de "Hachém sauvé" afin de le sauver du mal de cette génération. Comme les lettres sont aussi des chiffres en hébreu, le sens de ces changements par les chiffres est indiqué en Bémidbar Rabba 18,21. LE Middrache Rabba du Cantique des Cantiques 5,11,4 explique que le youd (i) ajouté dans le nom Yehoshua vient de celui qui a été enlevé à Saraï devenant Sarah et cela parce que Yehoshua était l'homme le plus juste dans le monde entier, à l'image de Saraï. Cela indique aussi une petite dimension féminine chez Yéhoshua qui est décrit comme étant la lune sur lequel brillait la lumière du soleil Moché.
Pourquoi nos textes s'attardent-ils sur ces précisions? Justement parce que ce sont les qualités morales de nos leaders qui comptent et non pas l'augmentation de leurs honneurs ou comptes en banque. Et il est important de mettre l'accent sur cela car tout pouvoir corrompt et ce ne fut pas le cas pour ces leaders. Ils étaient préoccupés de la qualité morale d'eux-mêmes en tenant que serviteurs de Hachém. Un très grand enseignement placé comme condition de base, avant même le récit historique des événements.

"mécharéte Moché, ce terme de "serviteur" marque bien la filiation de Yéhoshua à Moché qui a été acquise longuement auprès de lu quand il séjournait constamment dans sa tente pour l'étude et voir comme son maître agissait selon la Torah, ce que l'on appelle le "chimouche" (étudier ce concept sur ce lien). Voyez le verset de Chémote 33, 11 sur cela concernant Yéhoshua.


Conclusions de l'étude de ce 1er verset:
- tout responsable dans le peuple d'Israël (et tout Juif) doit être véritablement quelqu'un mettant au coeur de toute sa pensée et de ses références et de ses compétences 3 dimensions:
le service, Hachém, la non-ambition personnelle.
- cela non pas comme un slogan d'appartenance à un camp politique ou idéologique ni comme un vêtement ni comme un groupe de carrière, mais comme une attitude profondément inscrite dans le coeur de la personne.
- il est facile de s'examiner soi-même sur ces plans et de rectifier.

Une autre conclusion: le lien à Hachém ne sera pas un lien de seules options ou connaissances idéologiques et intellectuelles: le verbe chaleureux "omér" indique que le judaïsme est basé sur le lien par le coeur. Aller sur cette page pour apprendre de notre tradition comment se développer sur ce point.
Dernière conclusion. Ce premier verset pose l'axe essentiel pour commencer dans tous les messages; et on découvre qu'il est loin des critères habituels du leadership contemporain. Il y a donc une révolution à réaliser. Non pas idéologiquement seulement mais en formation personnelle longue, et Yehoshua s'y est formé longuement avant d'accéder à son rôle. Cela veut dire que chaque jour, comme lui, nous devons nous examiner et nous perfectionner sur ces points.
Le judaïsme a ses techniques de formation et de méditation et de développement personnel, on ne les utilise pas assez pédagogiquement et on part alors vers d'autres horizons ou on court s'en remettre à tel ou tel Rav miraculeux qui, lui seul, aurait découvert la lune. Alors que tout cela nous est dit explicitement est à tous et à chacun de nous dans nos textes.
Ces traditions remontent directement à Moché et à Yéhoshua et ne commencent pas dans tel canton européen en tel ou tel siècle.
Il suffit d'ouvrir les yeux sur nos textes et, ensuite, ouvrir la tête et le coeur et la main agissante.

 


Nous continuerons cette étude verset par verset du premier chapitre et nous arriverons aux versets importants parlant de la force et du courage.

Suite du texte du premier chapitre du Livre de Yehoshua:
"1. Et ce fut après la mort de Moché, serviteur-esclave de Hachém, et Il dit Hachém vers Yehoshua fils de Noune, serviteur de Moché pour le dire.

2. Mon serviteur Moché est mort. Maintenant, prépare-toi à traverser le Jourdain avec TOUT ce peuple (commentaire:donc aucun de nous ne doit rester dehors), pour entrer dans le pays que je donne aux enfants d'Israël (c'est clair, c'est la Torah et cette image l'exprime bien).

3. Toute région que foulera la plante de votre pied, Je vous la donne, ainsi que Je l'ai déclaré à Moché.
4. Depuis le désert jusqu'au Liban que voilà et jusqu'au grand fleuve, le fleuve de l'Euphrate, tout le pays des Héthéens jusqu'à la grande mer, au chouchant, tel sera votre territoire.
5. Nul ne pourra te résister, ta,t que tu VIVRAS. Comme J'ai été avec Moché, Je serai avec toi, Je ne te laisserai pas faiblir et Je ne t'abandonnerai pas.
6 'Hazak vé émats, sois fort et courageux, car c'est toi qui vas mettre ce peuple en possession du pays que J'ai juré à ses ancêtres de lui donner.
7. Seulement sois fort et courageux, en t'appliquant à agir conformément à toute la Torah que t'a tracé mon serviteur Moché. Ne t'en écarte ni à droite, ni à gauche, pour que tu réussisses dans toutes tes voies.
8. Ce livre de la Torah ne doit pas quitter ta bouche, tun le méditeras jour et nuit afin d'en observer avec soin tout le contenu. Car alors seulement tu prospéreras dans tes voies, alors seulement tu seras HEUREUX.
9. Oui, est-ce que Je ne te l'ai pas ordonné: sois fort et courageux, n'aie pas peur et ne faiblis pas, car Hachém ton D.ieu sera avec toi dans toutes tes voies"...

(Deux photos, prises ce matin, devant chez moi, sur cette terre bénie d'Israël
et exprimant le peuple, bien centré ensemble, fraternel et bien fort dans la beauté de la Torah et de la Présence).

Maintenant, aller à la seconde page de cette étude:
une seconde page, indispensable, de réflexion personnelle très implicante
pour intérioriser l'étude (pnimioute), sur ce lien-ci.

 

 

--