Regarder
sur Modia 
Photos par thème - galeries & diaporamas
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Recherchez
sur Modia 
 
  Cliquez ci-dessous
  Modia en français   
Un site pour étudier et vivre le judaïsme, le Talmud et la Torah
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
  Modia in english
 A web site on how to study and live Judaism, Torah and Talmud
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Dons: cliquez ici - S'abonner à la newsletter: cliquez ici
 
Règles du Copyright - Traduction et commentaires par le Rav Yehoshua Ra'hamim Dufour basés sur les livres de nos Sages
 

Les règles de Rachi

VOUS TROUVEREZ ici, paracha après paracha

- les principes de Rachi sur l'interprétation de la Torah tels qu'il les énumère dans son commentaire,
- ses clefs de méthode,
- ses clefs de grammaire et de vocabulaire.
Vous les trouverez ici par paracha, bé ezrate Hachém dans la transcription phonétique exacte de l'hébreu de Rachi, avec une traduction et avec notre explicitation.

Voir aussi la rubrique générale de la formation à la méthode de Rachi.



Paracha Béréchite

Règle 1. Eine ha miqra hazzé omér élla daréchéni kémo ché dérachouhou raboténou... (verset 1, 1).
Traduction : Ce texte ne veut rien dire d'autre que ce que nos maîtres ont dit selon le drache (l'interprétation allégorique).
Explication : par cette règle, Rachi nous informe que le sens  littéral d'un texte peut être formulé le plus exactement par l'intermédiaire d'une allégorie et non selon l'apparence directe.

Règle 2. Ché eine lékha réchite bammiqra ché éino davouq la téva ché lé a'harav.
Traduction : on  ne trouve nulle part le mot "réchite" dans la Torah qui ne soit pas accolé au mot qui vient après lui. (verset 1, 1).
Explication : le premier mot de la Torah est un mot à l'état construit (commencement de...) dont le mot suivant manque, il faut donc aller chercher ce mot aux autres endroits de la Torah où on rencontrera le mot béréchite, et nous en trouverons le sens. Cet oubli apparent est au contraire un aiguillage vers le sens réel. 

Règle 3. Kémo
Traduction : comme. (verset 1, 1). (Comme s'il y avait)... à rapprocher de (au commencement où D-ieu parla à Osée)...
Explication : par ce mot, Rachi donne la référence non pas simplement d'un exemple mais bien d'un lieu où chercher le sens dont nous parlons ici. Ici, on doit ainsi aller voir Jérémie 26, 1 et Béréchite 10, 10 et Dévarim 18, 4. Rachi indique par là que les deux mots sont semblables du point de vue linguistique et qu'il faut aller voir au verset qui présente cette indication. Analyser Béréchite 2, 32.
Rachi utilise cette expression sous plusieurs formes.
Quand Rachi emploie l'expression : kémo chéchaninou... chavé bémietsate, il indique que l'on trouvera là-bas l'explication de base dont on a besoin ici.

En Béréchite 13, 1 Rachi emploie l'expression : kémo ché amar lémaâla, comme il est dit plus haut.

En Béréchite 9, 5 il emploie l'expression : kémo ché darchou raboténou, comme l'ont expliqué nos Sages.

En Béréchite 8, 7 il emploie l'expression : kémo ché matsanou ba agada, comme nous le trouvons dans le middrache ('Houline)...

Egalement : kémo ché tirguém Onqélos, comme a traduit Onqélos (Bamidbar 24, 3).

Règle 4. vé domé lo
Traduction : et semblable à cela. (verset 1, 1).
Explication : Racho indique une autre référence, moins stricte dans la relation au sens d'ici mais qui éclaire cependant. L'équivalent français serait : "à rapprocher de"...

Règle 5. kélomar
Traduction : c'est-à-dire, pour ainsi dire, comme on dirait..., pour dire en éclaircissant. (verset 1, 1).
Explication : Rachi ouvre souvent ses commentaires par cette expression. Rachi l'utilise  pour nous avertir qu'on pourrait aisément présenter une interprétation du contexte qui soit autre et évidente mais qu'elle ne serait pas exacte : cela est clair en Baba Métsia 50 b, dibbour hammat'hil im timtsa), et il précise souvent celle qu'il faut entendre. Il faut ici plus que jamais rechercher et retrouver toutes les démarches de Rachi devant ce passage, ce qu'il a pensé et ressenti (ma hirguiche Rachi). Les commentateurs qui savent retrouver cette démarche de Rachi saisissent plusieurs éléments dans cette expression :
- ce qui a été difficile pour Rachi (chéouqcha lo) et ils le rendent par ce jeu de mot : kélomar = koulo mar, tout est amère ou difficile là-dedans ; cela est clair en Bamidbar 5, 14).
Exemple : Bamidbar 14, 15
Dans la nuit : comme on dirait : même après la tombée de la nuit ils ne se sont pas arrêtés de les poursuivre.

Règle 6 : af ba zé anou trikhim lé divré agada (Béréchite 1, 4).
Traduction : Là aussi , il nous faut recourir à la agada.
Explication : on voit encore par cela que Rachi veut nous dire que pour comprendre le sens strict et premier des versets, il nous "faut" connaître la agada, les récits métaphoriques qui seuls peuvent l'exprimer au mieux.

Règle 7 : léfi sédér lechone haparacha, haya lo likhtov... (Béréchite 1, 5).
Traduction : selon l'ordre de succession des thèmes, il aurait dû être écrit...
Explication : Rachi nous montre qu'il faut s'interroger non seulement sur le thème décrit mais aussi sur l'ordre de succession des thèmes pour comprendre le message du texte.

Règle 8 : âl ha raqiâ lo néémar élla méâl laraqiâ (Béréchite 1, 7).
Traduction : il n'est pas dit (dans le texte) sur le firmament mais au-dessus du firmament.
Explication : Rachi nous enseigne qu'il ne faut pas seulement lire ce qui est écrit mais comprendre le message à travers le fait que d'autres formes ont été évitées.
Dans le même sens, il continue : ou mipéné ma lo néémar; et pourquoi n'est-il pas écrit que c'est bon, le deuxième jour...


Paracha Noa'h Règle 1. Mikhane ché omérim
Traduction : c'est de là que l'on dit ...
Explication : Rachi reprend et précise la règle 8 de Béréchite : âl ha raqiâ lo néémar élla méâl laraqiâ 
Mais de là il indique qu'il faut tirer des enseignements pour la conduite de la vie, niveau du dérekh éréts



Paracha Vaéra

Règle 1. Lékhakh ani omér : yityachév ha miqra âl péchouto
Traduction : c'est pourquoi moi je dis : se base la Torah sur son sens littéral (le pchate)
 davar davour âl ofanav, chaque mot devant être pris d'abord pour ce qu'il est
véhaddéracha tiddaréche, et pour le middrache (les interprétations symboliques), fais-le librement...
Explication : Rachi fixe ici la règle selon laquelle jamais les interprétations élevées et symboliques ou imaginatives ne peuvent prendre le contre-pied de la précision concrète des mots et du sens littéral.

Règle 2.
Rachi utilise ensuite ses nombreux codes par lesquels il approuve la traduction d'Onqélos ou s'en démarque. J'en ai donné les sens dans le Lév Gompers.
Verset 7, 1  : kétargoumo, "comme l'indique bien la traduction d'Onqélos". Par cette expression très fréquente, Rachi indique que le sens premier (pchate) n'est pas exactement selon la lecture du texte apparent en hébreu mais bien selon la lecture apparemment divergente qu'en donne la traduction d'Onqélos (Béréchite 4, 7 ; 11, 6 ; 12, 17; 12, 20 ; 13, 11, etc.) ;
Verset 7, 14 : targoumo, "sa traduction devrait être... et non pas... car". Rachi corrige ainsi des traductions d'Onqélos, et de même par ces deux autres expressions :
hamétarguém Rachi indique avec fermeté que la traduction qui nous est transmise est une erreur (Béréchite 15, 11 ; Bamidbbar 20, 29 ; Dévarim 17, 5, etc.) ;
onqélos tirguém Rachi pense autrement que la traduction et la conteste (Béréchite 20, 13 ; Chémote 15, 2 ; Bamidbbar 24; 8 ; Dévarim 12, 30, etc.). Voyez l'ensemble des codes de Rachi dans la page de la paracha Ki Tissa. Recherchez aussi les autres expressions de Rachi aux versets 8, 20 puis 9, 9 puis 9, 17-19.


 
Toutes les photos du site sont Copyright de l'auteur (sauf images autorisées externes) - Aucun travail n'est effectué sur le site pendant le Chabbat et les fêtes juives
© Copyright - Textes, informations et webmaster: Dufour