Notre création dévoilée


1. Cette page développe notre conscience de l'unité de l'événement de la Création et du processus constant de la Création continue dans le monde et dans la vie personnelle de chaque peuple et de chaque humain et de moi-même, le lecteur et de chacun de mes proches. Envers eux et envers chacun, toujours nous poser la question: "Qu'est-ce que le Créateur a voulu en créant cette personne comme elle est, cette femme ou cet homme particuliers. Ils ne sont pas un objet pour moi (à posséder, à désirer, à contrer, à aimer seulement) mais ils sont d'abord un amour et un souhait et un projet très spécifiques pour chacun de la part du Créateur et découvrir cela, en être conscient dans chaque regard, dans chaque  sensation, dans chaque relation concrète nous place bien loin de la "conception générale" du pouvoir politique envers autrui, de la certitude simpliste des philosophies et des religions, des appêtits de possession sexuelle, des exploitations financières, des indifférences.

2.
Cette page se comprend seulement dans le cadre de toutes les études de la seconde partie du site (sur la Torah).

3.
Cette page se comprend en complément corporel, pourrais-je dire pour insister sur cette vie complémentaire, des deux pages suivantes:

- LE PÉREK CHIRA, Lien ici.
- LE ZOHAR, Lien ici.
et elle se poursuit ici: http://www.modia.org/jerusalem/fleur-arbre/juin.html

- AJOUTONS CECI : Etudes, présentes sur Modia, d'un thème qui se développe en se complétant par de nombreux endroits du Zohar (lien ci-dessous) et qui réfère aussi à une étude plus longue indiquée alors par un lien:
Les dix Sages martyrs
La téchouva
L'efficacité de la prière du pauvre

L'approche du livre de Routh selon le Zohar
Le sod chez Rachi
La reconstruction du Temple
L'amour
La force, seulement dans la Torah
La soucca
La descente de la voix divine
La téchouva d'Adam
David, notre modèle
Une étude du Zohar Ida Zoutra et la nuit de Hochaana raba
Le rite de mayim ah'aronim en fin du repas
La lune dans le judaïsme
Le sens des rites du mariage
Ribbi Chiméone bar Yohaï
La famille et la communauté
La mort-sacrifice des fils d'Aharone
La mort des femmes et de l'épouse
Les psaumes
La chira, le chant
La circoncision

Etude d'un thème en un endroit du Zohar:


Zohar I 108b: la terre d'Israël ne doit pas être gouvernée comme les autres.
Zohar I 137: la procréation en union à D.ieu
Zohar II, 14a: D.ieu continue à nous regarder quand nous l'éloignons.
Zohar 202a: D.ieu a besoin de nos dons
Zohar III 117 b : Comment bénir?
Tiqouné ha Zohar 28b: la victoire de la bénédiction

Voici quelques unes des étapes de ce nouveau regard, en comprenant l'unité et les enseignements donnés par les autres partenaires indissociables de cette CREATION PERMANENTE ET SIMULTANÉE OU CHACUN ENSEIGNE À L'AUTRE EN RÉCIPROCITÉ.


Les buts de cette étude ?
- Ne restons plus indifférents en traversant la nature.
- Vivons cela en restant stables simultanément dans notre globalité personnelle et dans la globalité de la Création.
Pour en vivre cette expérience simultanée de la "Création", je vous donne toutes images "vécues avec vous" en un seul et même jour, le 2 juin 2013, 24 Nissane.


Regardez en goûtant ces images lentement et avec sensibilité.
Autour de nous s'engendre alors une création qui est union, mystère, joie merveilleuse, pudeur, vie cachée
mais aussi donnée où tout est proposé, partagé pendant que la plupart des humains passent en aveugles indifférents,
même s'ils parleront ailleurs d'écologie mais ils ne veulent pas vivre ces "moments vrais".


Vivons les maintenant ensemble.
Regardons et ces images n'ont pas été trafiquées ni modifées, elles sont ici comme elles étaient et comme elles vivent autour de nous et avec nous:


 

Voici. Deux puissances, masculine et féminine, s'approchent
en union avec la vie créatrice et entourées des lumières et des ténèbres
mais dans une attente et certitude d'un bonheur éternel:


Et la grande émotion cosmique et divine redevient humaine et solitaire
en chacun des deux êtres encore imprégnés de leur lumière:


C'est comme une redescente ou un sommeil ou un retour
à ce qui est ressenti comme une "réalité", bizarre concept:

 

et dans ce niveau terre à terre surgit alors la présence d'une vie supplémentaire.
Nous ne sommes plus deux en un, ni trois en un avec le divin,
car voici un autre être visible comme nous et qui va changer notre vie, assurance certaine:



Il est peu visible et il est insensible pour les autres,
mais pour nous c'est une présence qui entre dans tout le ventre
et s'insère dans tout notre être:


Aucun ne connaît notre nouveau monde
mais, nous, nous découvrons "une Création"
avec les myriades de ses dimensions qui se révèlent:


C'est terminé, pour nous tout l'univers a changé, il entoure maintenant
un nouvel être:


Oh ! Quelle puissance, qui sans cesse se développe et se renouvelle !
Nous ne pouvions pas imaginer que nous étions le canal nécessaire d'une telle merveille,
et ensemble, si différents, si inconscients :


Une gangue sort et s'ouvre et se transforme.
Seules les femmes sont capables d'une telle Création surhumaine et participante de la puissance céleste.
Il sera difficile aux hommes, probablement d'accepter fair plays leur déficiente différente.
Seul l'amour quotidien et commun peut dépasser cette blessure irréparable de l'égo imbécile:


Un être imprévisible, inimaginable, est sorti définitivement de notre double coquille.
Il nous avertit qu'il explosera dans toutes les dimensions en désordre et à l'infini.


C'est peut-être notre gloire
mais nous sommes incapables de dominer cette nouvelle histoire infinie:

On l'imaginait désordre et impuissance
mais il s'organise sans cesse
et envahit déjà avec assurance les différentes dimensions des univers:


Et il s'étale maintenant dans le ventre et dans la maison et dans la vie,
et il décide de ses couleurs sans demander notre avis, ni consulter nos goûts.
Il est devenu autre et plus beau que nous:


Et le voici qui change de nature, il explose dans les vies, il sourit, il dessine, il danse, il se réjouit et réjouit,
il est déjà trop et vaut à lui seul tout ce qui existe. Où aller pour le suivre ?
Il compose une nouvelle science, une nouvelle musique, une nouvelle religion
que nous ne parvenons pas à suivre:


Impossible à comprendre ce déroutant,
il n'est pas désordre mais nous impose soudain un ordre qui est le sien dans tout l'univers.
Il a pris sa place avec beauté et logique dans toutes les autres logiques des univers.
Quel équilibre est le sien, inattaquable par la critique :


Nous savons maintenant qu'il ne s'impressionne pas des voisins qui n'ont pas cette création incessante.
Ils peuvent essayer d'impressionner ou d'imposer pour dominer leur vieillissement
mais la nouvelle vie rayonnante n'a rien à faire de ces endormissements :


Le nouvel enfant regarde chaque jour ces voisins environnants comme des dessins dans la pierre
qui se veulent impressionnants mais ne dansent pas dans les vies comme lui :


C'est étrange de voir alors avec lui tant de spectacles qui se veulent effrayants
mais ne sont que guerres inutiles et stupides :


Moi je vois aussi, dit-il, d'autres comme moi
qui vivent et qui fleurissent et qui se promènent ensemble en de multiples formes de vie.
Nous savons que le Créateur fait de nous des solistes de Son infinie musique :


Certains créent comme moi, et ils sont beaux
mais lourds et se figent comme si cela leur donnait un stable toujours :


Je comprends mieux celle-ci, vivante, sensible et plus fragile.
Je m'approcherai d'elle, elle vibre et nous aurons à nous dire :


Pourquoi ceux-ci, les premiers que je vois en couple, et esthétiques,
ont-ils ainsi tenus sur leur position distante.
Ils n'ont plus vécu, sûrs de la valeur définitive de leur différence,
et critiques jusqu'à en mourir :


Moi, je préfère la famille et les amis:
nous sommes différents mais chacun réussit sa musique et nous formons un orchestre magnifique
et nous disons des poèmes de senteurs divines.
Nous avons réussi mieux que le Cantiue des Cantiques :


Celle-ci est délicieuse, elle me dit toujours "MON fils" comme si elle m'avait donné la vie.
Laisse-moi ma place, tu sais bien qu'elle est imprévisible !
Tu oublies qu'il y a pour chacun un à-venir :


J'aime aussi ces gens si beaux et si esthétiques,
ils ne sont pas stupides ni liés à des téléphones ou des engins automatiques,
ils portent des charges inouïes et bâtissent.
Ils s'entraident et ne passent pas leur temps à regarder des films
mais ensemble ils vivent, et sans guerres inutiles :


Qui est celle-ci, oh !? c'est ma soeur, mais qu'elle est jolie, elle aime la nature, moi aussi :


et celui-lâ ? Ah, c'est Saba ! Il me plait aussi, il écoute toutes mes bêtises et les trouve créatives:


Je vois le monde ainsi. Il est comme cela en vérité, magnifique, divin-humain en un bouquet de vie infinie.
Pourquoi, ce jour-là aussi où tous les oiseaux chantaient avec le soleil et les nuages en couleurs splendides,
les gens ne s'occupaient que d'une chose: la voiture devant eux et rouler vite, plus vite que le précédent et ainsi de suite.
Ils vont mourir dans cette folie !! C'est pourtant si beau la vie :


Cette mouche qui est restée près de moi sur ma fenêtre toute une après-midi,
je ne vois pas pourquoi les gens la méprisent, elle est très amusante, elle sait voler sans avion ou hélicoptère,
ce que je n'ai jamais vu les humains faire :


Comme moi, une feuille est sortie de son Papa et de sa Maman créés eux aussi,
et, dans sa beauté, elle est sortie inégalée par aucune autre dans tout l'univers sans limites :


Voilà ce qui me plait par dessus tout : quand nous entrons chacun dans la vie des autres sans rien casser,
avec une grande délicatesse qui n'est pas dans les mots
mais où tout geste est caresse et musique communes.
Et cela me plait de voir que je ne suis pas seul dans cet univers :


C'est étonnant, dans mon regard, je vois ainsi Papa et Maman: ensemble ils m'ont donné la vie.
Certes ils sont différents mais pour moi les deux m'ont transmis une seule et unique vie et si riche.
Alors, je les vois ainsi :


J'ai découvert ainsi, chez chaque être, la force géométrique d'une structure originale et parfaite,
mais en même temps toujours délicate et très belle.
Et, toujours, il y a un mystère dans ces différences infinies et supplémentaires.
Et quelle joie d'être associé à tant de créativité et de les voir depuis ma fenêtre!


Oui, maintenant, je vois et je sais que chacun est parfait
comme une Création en action unique qui vaut toute l'humanité et toutes les diversités.
Et chacun possède en soi Toute La Présence de La source suprême.
Il faut tellement de jours et de mois, et d'années (lumières !) et de secondes nouvelles
pour regarder et déguster cette Création perpétuelle et y être participant et associé.
Je ne chercherai pas pourquoi je m'y suis trouvé, car chacun y a un peu de la Divinité;
c'est sûr, et chacun est un peu parfait en cela.
Mais, au moins, il faut savoir le regarder et le déguster.
Kol ha néchama-néchima téhallél Ya, Hallelouya !
Merci infini à ceux qui m'ont appris ainsi à regarder !...