Regarder
sur Modia 
Photos par thème - galeries & diaporamas
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Recherchez
sur Modia 
 
  Cliquez ci-dessous
  Modia en français   
Un site pour étudier et vivre le judaïsme, le Talmud et la Torah
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
  Modia in english
 A web site on how to study and live Judaism, Torah and Talmud
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Dons: cliquez ici - S'abonner à la newsletter: cliquez ici
 
Règles du Copyright - Traduction et commentaires par le Rav Yehoshua Ra'hamim Dufour basés sur les livres de nos Sages
 

Aimer le Nord d'Israël, le Tsafone
MERCI! TODA RABBA!

Photos et présentation par le Rav Yehoshua Ra'hamim Dufour - Copyright

Ces jours-ci deux graves attentats et vous risqueriez de déprimer;
mais ce n'est pas nouveau, nous pouvons remonter ainsi les années sans interruption dans l'histoire juive et nous sur-vivons.
Et jamais nos ennemis ne nous ont vaincus et ne nous ont survécus.
Gardons notre force:


Je vais vous emmener en voyage en Israël pour vous ramener dans la dégustation de notre beau pays,
vous retrouverez les odeurs des fleurs, des vagues, du soleil dans le coeur et de la louange sur les lèvres.
Vous pourrez ainsi préparer votre prochain voyage en Israël.
N'oubliez pas que je vous ai déjà fait visiter Jérusalem en de multiples pages
(ouvrez ce lien ici), puis tous ces liens ci-dessous:
et 'Hévrone (lien ici), et la tombe de Ra'hel (lien ici), et le Sud avec Massada et le Jour de l'Indépendance fêté par les enfants (lien ici) .



Aujourd'hui, nous arrivons à Beit Chéane, l'une des villes les plus anciennes du monde, plus de 6000 ans, avec des restes de toutes les époques. Des autobus y amènent des principales villes d'Israël.
Les habitants de la ville se révoltèrent contre les Romains qui les ont écrasés, puis ont fait de leur ville la plus importante ville romaine des 10 grandes villes qu'ils établirent sur la terre d'Israël avec grand luxe, théâtre, forum, etc pour, délibérément contrecarrer la civilisation juive et pour y établir la civilisation romaine et grecque (Nous voyons qu'ils ont échoué, et c'est important de venir visiter les restes magnifiques et gigantesques de cette phase pour bien prendre conscience que notre capital spirituel est plus fort que toutes ces civilisations totalitaires, l'Egypte, Rome, la Grèce, la chrétienté, l'islam, l'Europe, etc). La zone dégagée est plus large qu'un carré de 1km de côté.



Vous voyez le théâtre dont le but était de droguer le public (la TV de l'époque) et de l'attirer vers les jeux d'argent et de violence.


La splendeur des colonnades était indéniable, et chaque peuple a reçu des qualités que les autres n'ont pas.
Les Romains étaient de remarquables architectes et conquérants.
Le jour où ils accepteront de faire de ces dons louange à la source et non d'utiliser ce don pour dominer, la paix règnera.
Sinon, ces colonnes ne sont que ruine, même si on met dessus un génie de la Bastille pour camoufler les batailles inscrites sur le matériau.


Il va de soi que ces maisons impressionnaient par leur puissance. Je me souviens d'un ami me disant, les lèvres tremblantes d'émotion et les larmes aux yeux de la présence chez lui d'un personnage: "il est multimilliardaire" me dit-il. Je lui répondis immédiatement: "sache que cela ne m'impressionne nullement. Si tu me dis que c'est quelqu'un de magnifique par ce qu'il est, OK. Qu'il ait de l'argent n'enlève rien et n'ajoute rien". Je ne sais même pas s'il m'a entendu tant il était émotionné par tant d'argent.


Imaginez, dans le rectangle, vous, Juif de l'époque parmi les foules riches déambulants dans ces Champs Elysées,
recevant la proposition de ne pas vivre en Israël mais dans la civilisation romaine.
L'image ne montre que la moitié de la largeur de la rue.


La puissance se veut esthétique pour dominer, et représenter pour casser les interdits juifs.



Quittons cette zone. Nous longeons le Lac de Tibériade, traversons les champs florissants par le travail des Juifs.
Regardez cette autre esthétique par ces champs ronds et répartis en tons différents. Baroukh Hachém.
Devant nous, la Jordanie avec beaucoup d'agglomérations agricoles développées par la technique israélienne en secret même pendant les périodes difficiles, pour tenter de notre part de faire avancer la paix. Les réservoirs d'eau, par prudence, pour l'arrosage et pour l'élevage des poissons. Et, sur la gauche, nous arrivons aux montagnes de Syrie d'où ils tiraient sur les agriculteurs juifs.



Nous traversons la Galilée avec toutes les magnifiques paysages de montagnes que vous trouverez dans les liens suivants:
avec les tombes des tsaddiqim: Mérone et Ribbi chiméone Bar Yo'hai (lien ici), Ribbi Méïr Baâl ha Nes (lien ici),
le lac de Tibériade et la région de Âmouqa avec la tombe de Ribbi Yonatane ben Ouziel (lien ici),

Nous arrivons en haut à gauche d'Israël, juste à la frontière avec le Liban, à Rosh Hanikra:


Je ne vous montre pas de photos car il est interdit de photographier cette zone bondée d'antennes de toutes sortes qui surveillent.
Dans le Cantique des Cantiques, le Liban est le symbole du lieu d'où descendent les bénédictions et les rois de ces zones participèrent avec enthousiasme à la construction du Temple par leurs fameux cèdres et menuisiers.
En bas, la mer et les falaises. Des vagues gigantesques se lancent à l'assaut de la pierre, caresses éternelles d'un couple. Elles semblent la barbe blanche du profil de pierre.


Les remous de l'eau montrent la force immense de la vague de vie qui est montée et descente continues:
quelle leçon, quand nous descendons vers la déprime, nous oublions que c'est l'élancement
qui permettra de remonter avec plus de force.
Et l'eau la plus tendre parvient toujours à vaincre la pierre la plus forte.



Dans les trous immenses creusés par l'eau dans la pierre, aujourd'hui les touristes viennent admirer
la symphonie des vagues et l'orchestre assourdissant de leurs mugissements puissants. Mais la merveille devient éblouissante
quand ces vagues modifient sans cesse la source de la lumière. Baroukh Hachem devant les merveilles de Sa création.
D.ieu n'est pas "parfois" généreux. A chaque instant, il nous donne les merveilles. Aucun ami, aucun amant,
aucun père, aucun enfant, aucun frère ne peut assurer de tels dons constants. Un exemple à suivre dans la constance.

Depuis ce point extrême du Nord Israël, nous voyons la côte s'éloigner vers le Sud,
connaissez-vous ces belles places d'Israël? Ceux qui aiment les sports de mer se régalent dans ces vagues.


Mais si vous regardez bien, si votre regard parvient à s'approcher de ces trainées blanches;
vous constatez alors que vous êtes toujours protégés: le Ciel qui embrasse Sa terre et, au loin,
quelques traînées indiquent notre marine qui patrouille sans cesse et surveille.


Cliquez ici, vous aurez nos images paisibles de Nétanya, plus bas sur la côte.

 

Mais, pour l'instant, descendons le long de la côte, nous arrivons à Haïfa sur son promontoire.
Choisissons de visiter la grotte du Prophète Eliahou (Elie). De siècle en siècle, cet endroit à été révéré pour la présence extraordinaire qui s'y est manifestée en ses conflits violents avec les prêtres idolatres de Baâl (Lire I Rois 19,9 sur cette caverne). C'était vers l'an 1000
avant le compte actuel; les méchants Ahab roi d'Israël et son épouse Jézabel détournaient le peuple de la Torah.
Tout cela est décrit dans le 1 Livre des Rois, chapitre 17-18. Il faut les lire.
Les pélerins entrent dans la grotte avec respect.


Vous êtes en face à face avec le mur où priait Elie.


Il est important par son adhésion constante à Hachém au milieu de tout le mal qui se produisait autour de lui.
Chacun trouve en cela un exemple. Ce n'est pas un extrémisme, c'est une fidélité, une adhésion continue.
Un souvenir. Cet aspect d'Elie m'avait marqué lorsque j'étais seulement adolescent. Un jour, au lycée, nous participions au Concours général entre tous les établissements et, pour que l'anonymat des copies soit préservée, on nous attribua à chacun un proverbe. Le mien fut: "soun olé té psouké" (nous faisions du grec, et cela signifie "de toute son âme"). La proposition m'a semblé très importante et belle, mais justement j'ai voulu me situer exactement dans ce que je ressentais et non dans la culture abstraite de Platon et Aristote. Je levais la main et demandais de prendre comme proverbe: "il est vivant le D.ieu d'Israël devant qui je me tiens" (phrase de Elie en I Rois 17, 1). Ils ont trouvé cela bizarre et me l'ont accordé sans difficulté. Je préférais déjà cette trajectoire.
Pour sa constance, et non pour son côté extrême, Eliahou est notre racine et l'assurance de nos espoirs en la venue du Machia'h.
Elie est aussi touchant par les phases de découragement et de désespoir qu'il traversa (chapitre 19).

Voici la base splendide de l'arbre qui pousse près de sa grotte:


Que soyions ainsi entre nous, de la même veine, différents mais nous entourant les uns les autres, forts ensemble.
Les fleurs aussi sont présentes, simples et pures en ce lieu si spirituel.



Dans sa grotte, pensons à intensifier la chaleur du coeur qu'il manifestait, la fidélité, la sincérité,
et qu'il nous laisse un peu de ses qualités comme il a laissé son manteau à son disciple Elisée, Elicha
(II Rois, 2, 1-11).
Et comme on le voit dans ce tableau qui est toute chaleur, de notre ami Charles Filoni, zal. Comme il était lui-même.


Elie n'est pas mort, il est monté au Ciel emporté par un char de feu. Il vient aux circoncisions, à chacune,
et vient souvent auprès de grands Sages les accompagner dans l'étude, comme cela est raconté dans le Talmud (Sanhédrine 113a).
Il est aussi chanté après la havdala, quand on est au maximum du Chabbat, pour en garder les qualités dans la vie.
On le rappelle aussi après la lecture de la haftarah.
Elie possède la qualité de la sincérité et, pour cela, il dit que le Machia'h, le Messie sera parmi les mendiants. Ce n'est que le modestie qui peut faire avancer la vérité de la Torah.
En fait, son amour pour Israël et pour les fils d'Israël est sans limite. Sa qualité se retrouve en tous ceux qui la partagent. Et, pour cela, on rappelle sa présence pendant le Séder de Pessah en ouvrant la porte.
Il faut revivre, comme il l'a réalisé pour le fils de la veuve (I Rois, 17), et il viendra annoncer la résurrection des morts pour tout cela.
Que son mérite protège Israël, et que beaucoup vivent de ses qualités pour le bien de notre peuple, avec son désintéressement.

Nous revenons à Jérusalem.
Nous nous arrêtons un instant dans le Jardin de l'Hôtel Holyland, avec sa maquette de la Cité du temps du Roi David.
Jérusalem est centralité et histoire immédiate. Merveilleux travail. en plein air.



Et voici la maquette du Temple (qu'il soit vite reconstruit parmi nous).


C'est la pureté de Jérusalem.
Entrons dans les rues.

Elles sont toute floraison des fruits et des fleurs. Voici notre vie la plus quotidienne en ce mois de mai:


Vous voyez les guirlandes des bougainvilliers, les oranges partout dans les arbres. Nous sommes au Jardin d'Eden.


Prenez la dimension de ces fleurs et fruits mélangés de Jérusalem.


Toutes les fleurs, de toutes couleurs, viennent embrasser les fruits des orangers.



Que nous disions maintenant les 15 psaumes des montées vers Jérusalem,
15 psaumes commençant par l'expression chir hammaâlote, chant des montées (psaumes 120 à 134).

Israël, c'est une beauté comme celle-ci:




Retour ICI ( à la page des autres études en photos
 

 
Toutes les photos du site sont Copyright de l'auteur (sauf images autorisées externes) - Aucun travail n'est effectué sur le site pendant le Chabbat et les fêtes juives
© Copyright - Textes, informations et webmaster: Dufour